Bien-être, Confiance en soi, Estime de soi

La r?silience, le pouvoir de rebondir plus haut apr?s une ?preuve.

R?silience: Bonjour. C’est la vie, on ne peut rien y faire. ? That’s life, that’s the way it is. ? Et en arabe : mektoub. C’est ?crit, c’est le destin. Dieu en a d?cid? ainsi. Qui sommes-nous, humbles mortels, pour changer le cours des choses ? Alors, si ce fatalisme qui est transmis de g?n?ration en g?n?ration et qui transcende les cultures peut nous aider ? accepter une situation difficile qui nous arrive, ce fatalisme n’est pas forc?ment synonyme de reconstruction. Et si on peut s’entendre sur le fait qu’on ne peut pas revenir en arri?re, qu’on ne peut pas changer le cours des ?v?nements qui nous sont arriv?s, il faut quand m?me se dire comme on dit en anglais : la vie est 20 % ce qui vous arrive et 80 % comment vous y r?agissez.

Cette capacit? ? surmonter les traumatismes s’appelle la r?silience. ? l’origine, c’?tait un terme utilis? en physique et en ing?nierie. Quand on prenait un ?l?ment et qu’on le d?formait, qu’on l?allongeait, qu’on le transformait mais qu’il reprenait sa forme initiale. C’?tait ce qu’on appelait la r?silience et qui a ?t? repris dans les ann?es 90 par les psychiatres am?ricains sp?cialistes de la petite enfance. En France, c’est Boris Cyrulnik, le c?l?bre psychiatre qui a repris cette expression-l? et qui nous dit que le malheur n’est pas une destin?e.

Rien n’est irr?m?diablement inscrit et on peut toujours s’en sortir. Il faut savoir qu’une personne sur deux subira dans sa vie un traumatisme quelconque. Que ce soit la perte pr?matur?e d’un ?tre cher, que ce soit une maladie grave, un viol, une guerre, une personne sur deux va devoir faire face ? des ?v?nements difficiles. Et vous remarquerez dans votre entourage que certaines personnes parviennent ? s’en sortir sans aucune difficult?, pendant que d’autres vont sombrer dans la d?pression et chaque petit ?v?nement n?gatif va leur sembler insurmontable.

Alors qu’est-ce qu’une personne r?siliente ? D’abord, pour ?tre r?silient, il ne faut pas nier les ?v?nements, il ne faut pas ignorer les difficult?s qui viennent de survenir, il faut y faire face mais il faut aussi rebondir. Rebondir, ce n’est simplement s’adapter ? la situation, rebondir, c’est ressortir encore plus fort suite ? un ?v?nement traumatique. C’est apprendre de cette exp?rience, c’est capitaliser sur tous ces apprentissages-l? pour ?tre une personne encore plus forte qu’on l’?tait avant. La r?silience, ce n’est pas h?r?ditaire, il n’y pas de g?ne de la r?silience, c’est quelque chose qui s’apprend.

Par contre, il y a des ?tudes scientifiques qui ont d?montr? qu’il peut y avoir des hormones euphorisantes qui sont produites d?s les premi?res heures de la vie : la dopamine et la s?rotonine. Et ces hormones sont en quantit?s variables. C’est-?-dire que certains b?b?s vont na?tre avec de plus grandes quantit?s de ces hormones et donc seront des enfants plus forts sur le plan psychique et plus forts pour devenir des ?tres r?silients. Par contre, il y a d’autres facteurs qui sont des facteurs externes et des facteurs internes ?galement. Trois attributs principaux auxquels on peut penser. D’abord, il y a le caract?re de l’enfant : Est-ce que c’est un enfant souple ? Est-ce que c’est un enfant confiant ? Il y a le climat familial qui l?entoure. Est-ce que ses parents sont un couple uni ? Est-ce qu’il se sent aim? ? Est-ce qu’il y a de la chaleur dans son foyer ? La s?curit?, l’attachement sont des ?l?ments essentiels pendant la jeune enfance pour nous aider ? d?velopper notre r?silience.

Mais il y a ?galement le r?seau de relations externes, plus vaste. Est-ce qu’il est soutenant ? Est-ce qu’il est rassurant ? Ce r?seau-l? va se d?velopper pendant toute une vie parce qu’il ne s’agit pas uniquement de la famille imm?diate, mais des gens qui peuvent par la suite devenir une deuxi?me famille. Statistiquement un enfant qui a ces trois attributs r?unis d?s le plus jeune ?ge, va ?tre mieux pr?par? ? la vie, mieux pr?par? ? surmonter les difficult?s.

De plus, s’il voit que ses parents, quand ils font face ? une difficult?, recherchent des mani?res de s’en sortir, si ses parents ont tiss? autour d’eux un lien avec des gens pour pouvoir parler des difficult?s qu’ils vivent plut?t que de faire semblant comme si de rien n’?tait. ? ce moment-l?, la pers?v?rance qu’ils d?montrent, la confiance envers l’avenir qu’ils d?montrent vont ?galement ?tre un excellent exemple pour l’enfant pour qu’? son tour, il puisse b?tir sa r?silience. ?tant une sp?cialiste de l’?galit? homme-femme, Fay?al vous l’a dit tout ? l’heure, c’est mon combat au quotidien depuis une d?cennie, j?ajouterais que les femmes ont probablement une pr?disposition face ? la r?silience.

Probablement de par leur v?cu, par leur histoire, trop souvent teint?e d?oppression, surtout dans certaines cultures, et sachant que c’est un trait de caract?re essentiel pour avoir des leaders forts dans nos entreprises, je pense que les femmes peuvent avoir une longueur d’avance si on leur donne l’?galit? d’opportunit? pour le prouver. La r?silience mais ?galement l’intelligence ?motive dont les femmes font preuve de mani?re assez naturelle ?galement. Parce que si ont veut faire cro?tre une entreprise, il faut ?tre un leader en mesure de traverser les temp?tes parce que, immanquablement, les temp?tes vont se pr?senter.

Et si au moindre coup dur ce leader ploie et coule, il ne pourra jamais faire en sorte que son ?quipe le suive ? travers cette temp?te-l?. Donc la premi?re des choses ? faire pour pouvoir se sortir d’une situation difficile et pouvoir mettre en place sa r?silience, c’est de ne pas se consid?rer comme une victime. Il y a plusieurs ?l?ments qui mis ensemble peuvent nous aider ? ?tre plus forts et je vais vous donner quelques-uns de ces ?l?ments que vous pourrez mettre en branle d?s la fin de cet ?v?nement. D’abord, pensez ? b?tir votre estime personnelle, votre confiance en soi, ?a, c’est la base de tout. A partir du moment o? vous croyez en vous, vous pourrez convaincre les autres ?galement de croire en vous. Apprenez ?galement ? r?guler vos ?motions. Il faut se d?faire des ?motions n?gatives pour mettre l’emphase sur les ?motions positives, celles qui vont vous permettre de voir les choses du bon c?t?, d’?tre optimiste, d’?tre positif. Toujours avoir des r?ves, toujours avoir des objectifs ? atteindre, des d?fis ? surmonter, des projets ? r?aliser.

Vous montrer flexible et enthousiaste face au changement. Puisque de toutes les mani?res les changements vont arriver, nous sommes dans un monde en perp?tuelle mutation, il faut s’avoir s’y adapter, il faut savoir se comporter de mani?re r?siliente et on appelle ?a ?galement en anglais commun?ment le ? coping ?. ?videmment, s’entourer de personnes positives qui vous encouragent, qui vous soutiennent. On a tous dans notre entourage des personnes bienveillantes qui nous aident dans nos objectifs. Identifiez ces personnes qui ne sont pas l? pour les bonnes raisons autour de vous.

Ces personnes qui ne vous veulent pas toujours du bien. Essayez de les identifier et de vous en ?loigner. Ayez une pratique spirituelle. Elle peut ?tre m?ditative, elle peut ?tre religieuse, peu importe, mais l?essentiel, c’est de savoir remettre en perspective nos probl?mes face au monde qui nous entoure. Et soyez dans la gratitude, soyez reconnaissant pour tout ce que vous avez plut?t que de vous plaindre de ce que vous n’avez pas ou de ce que vous aimeriez avoir. Pensez qu’il y a des gens qui ont beaucoup moins que vous et qui s’en contentent largement.

Et puis ce fameux fatalisme qui consiste ? accepter les choses, il est quand m?me important parce qu’il est essentiel d’accepter les situations, d’y faire face, plut?t que de les ignorer en esp?rant que peut-?tre elles disparaissent toutes seules. On a parfois de la difficult? ? ext?rioriser nos sentiments et ? les exprimer en mots. Certaines personnes choisissent les arts pour faire cela. De la peinture, pour exprimer des sentiments, des ?motions. Et puis le sens de l’humour. Un ?clat de rire est une merveilleuse fa?on de changer notre attitude, de voir les choses diff?remment.

Quand on parle de r?silience, on abandonne cette notion aseptique de la vie qui nous fait penser que tout ira toujours bien. En parlant de r?silience, on reconna?t qu’on va peut-?tre ?tre confront? ? des difficult?s mais qu’il y a moyen de s’en sortir et qu’on veut mettre en place tous les m?canismes n?cessaires pour rebondir. Ce message est puissant notamment pour les parents ou les ?ducateurs qui ont parfois trop tendance ? vouloir prot?ger leurs enfants, ? les mettre sous une cloche de verre pensant que c’est le meilleur moyen de les tenir ? l’abris de difficult?s.

Mais dans les faits, on ne leur donne pas les outils n?cessaires pour faire face ? la vie, on ne pourra pas toujours ?tre l? pour les prot?ger, il faut plut?t leur enseigner les m?canismes qui vont leur permettre d’?tre r?silients le jour o? un probl?me les frappera. Nous ne sommes jamais ? l’abri, jamais ? l’abri d’actes destructeurs contre lesquels nous sommes sans moyens. ?a, c’est quelque chose que j’ai appris durant les 15 ans de guerre civile au Liban.

Je n’avais que 7 ans quand la guerre a commenc?, j’en avais 22 quand elle s’est termin?e. Maintenant que je vis au Canada, je me sens forc?ment beaucoup plus ? l’abri, beaucoup plus en s?curit?. Mais est-ce qu’on est vraiment ? l’abri ? Est-on ? l’abri sur les Champs-?lys?es ? A Stockholm ? Est-ce qu’on est ? l’abri ? Saint-P?tersbourg ? Peu emporte o? nous vivons, que ce soit dans un pays en guerre, que ce soit dans une terre de paix, nous ne sommes nul part exempt?s des retomb?es d’un combat auquel nous n’avons jamais choisi de prendre part.

Nous pourrions faire face un jour ? une agression qu’elle soit humaine, qu’elle soit naturelle, une catastrophe peut arriver sans que nous ayons un contr?le. Il est n?cessaire d’apprendre ? surmonter les pires ?preuves car nous pourrions un jour ?tre des cibles arbitraires. Les Libanais ont, pour la plupart, d?velopp? de grandes qualit?s gr?ce ? la r?silience, comme le courage, comme la pers?v?rance. Peu de peuples d’ailleurs ont vu leur pays d?truit et reconstruit autant de fois en gardant toujours l’optimisme, le positivisme et le sourire. Apr?s avoir pendant de nombreuses ann?es eu honte de parler de mon pass? tourment?, sans doute inconsciemment pour ?viter que l’on m?emprisonne dans un carcan de victime dont je ne voulais pas, je prends plaisir maintenant ? mettre en lumi?re des parcours de femmes et d’hommes qui ont fait des choses extraordinaires malgr? les difficult?s qu’ils ont pu vivre dans leur enfance.

D’ailleurs ici m?me au Maroc, vous avez un exemple des plus admirables en la personne de Si Miloud Cha?bi. J’ai eu l’immense honneur d’?tre invit?e ? Rabat par sa fille, Asma Cha?bi, pour l’hommage rendu ? ce grand homme, ? sa m?moire — il est mort il y a un an. J’ai d?couvert le parcours exceptionnel d’un berger autodidacte, issu d’une famille si pauvre qu’un de ses petits fr?res est mort de faim. Miloud Cha?bi a d?cid? de s’enfuir ? l’?ge de 12 ans seulement. Il a d?cid? de d?fier son destin et il est parti de village en village, de petit boulot en petit boulot, jusqu’? arriver ? Rabat ? l’?ge de 18 ans pour lancer une entreprise dans le domaine de la construction.

Et 20 ans plus tard, il est devenu un des hommes les plus puissants du Maroc. Le tr?s improbable self made billionaire dans un univers d’h?ritiers de grandes familles. Ce qui m’a le plus touch?e dans son histoire, c’est l’empathie dont il fait preuve envers les personnes qu’il a laiss?es derri?re. Sa ville d’Essaouira lui est tr?s reconnaissante pour tout ce qu’il fait. Il est un grand homme, tr?s b?n?vole, tr?s altruiste, dans l’entraide, dans la solidarit? et ce sont des qualit?s qui favorisent la r?silience. La pire des catastrophes dans la vie ne peut pas nous briser. Le pire, c’est que si cette personne-l? se sent comme une victime, c’est l? qu’elle n’arrivera pas ? s’en sortir. Parfois l’entourage qui se veut bienveillant ne r?alise pas qu’il enferme cette personne dans une situation de victime, c’est l’identit? qu’il lui donne et en tant que victime, on perd sa fiert?.

Si on est tout le temps en train de sentir le regard apitoy? des autres sur nous, comment faire pour grandir, retrouver sa fiert?, qui est indispensable pour pouvoir contribuer ? nouveau, pour pouvoir avoir des projets dont on va ?tre fier ? A l’intersection de l’individu et de son environnement, la r?silience est un processus continu qui va durer toute une vie. La r?silience n’est pas inn?e, la r?silience n’a aucun pouvoir pour repousser les difficult?s pour nous mettre ? l’abri des chocs durs de la vie. Par contre la r?silience va nous permettre de r?sister aux difficult?s, elle va nous permettre de nous d?velopper en un ?tre encore plus fort et m?me si l’adversit? croise notre route, parce qu’il y a une chance sur deux que l’adversit? croise notre route.

La r?silience nous donne l’espoir de pouvoir ? nouveau mener une vie ?panouie. L’espoir fait vivre, ne vous en privez pas. Merci. (Applaudissements).

Source: Youtube

​Read More
Développement Personnel, Programmation Neuro-Linguistique

Les Intelligences Multiples

Howard Gardner: Les Intelligences Multiples

[responsive_video type=’youtube’ hide_related=’1′ hide_logo=’1′ hide_controls=’0′ hide_title=’1′ hide_fullscreen=’0′ autoplay=’0′]https://www.youtube.com/watch?v=DCanko5Xhys[/responsive_video]

En France, comme dans de nombreux pays on pense qu’il n’existe qu’une seule et unique forme d’intelligence. Pire que tout, on pense que les individus naissent plut?t intelligents ou plut?t pas intelligents.

Chaque ?tre humain, qu’il vive ? Paris New-York ou Tombouctou se verrait ainsi dot? d’une intelligence unique et universelle. Cette intelligence pourrait m?me se mesurer ? l’aide d’un test mondialement connu ?valuant le quotient intellectuel, ou QI pour les intimes.

Gr?ce ? des ?preuves bas?es sur ce que l’on pensait ?tre l’intelligence jusqu’? maintenant, on pourrait ainsi classer les personnes en deux cat?gories les intellos et les moins intellos. Seulement, cette m?thode n’est pas tr?s exacte car elle ne prend pas en compte tous les param?tres de l’intelligence.

Un jour, un chercheur am?ricain appel? Howard Gardner s’est pos? la question de ce qu’?tait l’intelligence.

Selon lui, il est n?cessaire de prendre les m?thodes actuelles de mesures de l’intelligence avec des pincettes et de les remettre en cause.

D’une part, les tests sont effectu?s dans un contexte tout ? fait inhabituel o? l’individu doit r?pondre des questions qu’il ne rencontre pas dans son contexte de vie ordinaire. D’autre part, celle-ci se base ? 80% sur des comp?tences limit?es plut?t logiques et linguistiques, qui ne repr?sentent pas toutes les facettes de l’intelligence humaine.

Il existe donc bien d’autres types de comp?tences intellectuelles. C’est d’apr?s ses observations, que le professeur a commenc? ? chercher les diff?rentes comp?tences utiles ? l’homme et ? la soci?t?. Apr?s de longues recherches, il finit par identifier huit types d’intelligence. Ainsi naquit le concept d’intelligences multiples.

Une de ces intelligences, et l’intelligence linguistique. Une personne aimant lire, ?crire, et ayant un int?r?t particulier pour les langues en g?n?ral sera dot? d’une intelligence linguistique plus d?velopp?e. Il est donc habile avec les mots et sait toujours exprimer clairement ses pens?es.

L’intelligence logico-math?matique est d?velopp?e chez les personnes l’aise avec les chiffres. La r?solution de calculs ou encore la compr?hension du fonctionnement des objets et ph?nom?nes, c’est leur dada ! Ils sont capables de comprendre beaucoup de choses li?es aux math?matiques ou ? la logique. D’autres personnes pr?f?rent bouger et faire du sport.

Agiles de leurs mains elles aiment toucher ce qui les entoure et parfois m?me cr?er leurs propres objets. On les reconna?t aussi ? la fa?on qu’elles ont de parler avec leurs mains. Dans ce cas, on parle intelligence kinesth?siste. Quand la musique occupe une grande place dans la vie d’une personne, c’est que son intelligence musicale est d?velopp?e.

Aimer chanter, composer, jouer de la musique ou encore battre le rythme sont les caract?ristiques principales de cette intelligence. Il existe ?galement l’intelligence visuelle et spatiale * That’s one small step for [a] man * Celle-ci ne concerne pas les astronautes, mais les individus ayant des facilit?s pour se rep?rer dans l’espace.

Dessiner, construire, ou encore suivre plan fait partie des comp?tences dans lesquelles ils sont ? l’aise. Il arrive parfois que certains se sentent mieux lorsqu’ils sont seuls. ?tre dans sa bulle, aimer profiter du calme, avoir ses propres aux opinions et ?tre capable de faire un bilan personnel sont quelques-uns des aspects de l’intelligence intrapersonnelle.

? l’inverse, on compte aussi des personnes qui adorent d?velopper leur intelligence interpersonnelle. Toujours pr?tes ? aider les autres, ? entrer en contact avec n’importe qui ou ? travailler en ?quipe, elles sont tourn?es vers autrui.

Enfin lorsque quelqu’un est passionn? par la nature ou adore passer du temps en plein air, c’est que son intelligence naturaliste est d?velopp?e. Ces personnes cherchent ? mieux conna?tre leur environnement naturel et ? l’explorer. Aimer collectionner et inventorier les choses qui nous entourent est aussi un signe d’intelligence naturaliste.

Pour Howard Gardner, tout le monde poss?de ces huit types d’intelligence, mais chacun d’entre nous les a d?velopp?es diff?remment en fonction de son parcours de vie et de son environnement.

Ce n’est donc pas la taille du cerveau qui compte, mais la fa?on dont on s’en sert… Chaque individu a donc un profil particulier qu’il peut am?liorer et d?velopper par un travail personnel.

Tout le monde est donc intelligent, chacun ? sa fa?on. Ainsi, nous sommes tous diff?rents et bien plus intelligents ? plusieurs !

Source: Youtube

​Read More
Comment faire une hypnose simple
Hypnose Classique, Hypnose de Rue

Comment faire une hypnose simple

Comment faire une hypnose simple

[responsive_video type=’youtube’ hide_related=’1′ hide_logo=’1′ hide_controls=’0′ hide_title=’1′ hide_fullscreen=’0′ autoplay=’0′]https://www.youtube.com/watch?v=AKulAbYuErU[/responsive_video]

 

Salut ! Aujourd’hui je vais vous apprendre quelque chose pour bluffer les gens, votre entourage, tout ce que vous voulez ! Aujourd’hui, ou m?me dans la semaine. Avec le sujet qu’attendent tous les mentalos depuis d?but janvier… l’hypnose ! Je vous avez promis qu’? partir de la fin de l’ann?e, qu’on commencerait ? aborder l’hypnose, et bien c’est fait, c’est parti, c’est aujourd’hui, mais oui ! Alors tu n’entends que le son de ma voix, et tu peux mettre, un pouce en l’air.

Dans cette vid?o, je vous donne deux trucs pratiques ? faire sur quelqu’un pour bluffer une personne, sans avoir besoin de s’entrainer comme un ouf avant. Mais durant les 4 mois qui restent avant le 31 d?cembre, on va aborder l’hypnose d’une mani?re un petit peu plus profonde. Est-ce que vous pr?f?rez qu’on fasse plusieurs gros Masterclass, des choses de 15 minutes, qui abordent pleins de sujets en m?me temps, et qui vont plus loin ? Ou est-ce que vous pr?f?rez des vid?os sur ce sujet l?, plus souvent, donc plus courtes mais aussi plus pratiques, qui m?langent un peu de th?orie et tout de suite un petit peu de pratique, que vous pouvez appliquer.

Je vous mets un sondage juste l?-haut. Comme ?a vous avez ? cliquer et vous me donnez votre r?ponse. On va dire, que vous avez jusqu’au 10 septembre pour me donner votre r?ponse et apr?s j’?talerai un calendrier en fonction de ?a.

Voici, pour vous, deux tests de suggestibilit?. Ce n’est pas si ?vident que ?a ? dire ! [rires] Autrement appel?s des inductions.

Lorsqu’on fait une hypnose plut?t de spectacle, ce sont des tests qu’on fait au d?part, sur un ensemble de personnes, sur un groupe de personnes, pour voir qui est le plus sensible, et qui r?agit le mieux.

Mais si on prenait le temps vraiment de le faire individuellement, ce sont des tests qui fonctionnent quoi qu’il arrive avec tout le monde. Le premier test, vous n’avez aucun risque, il est enti?rement automatique. Evidemment, vous n’allez pas le dire ? la personne ? qui vous allez le faire. On appelle cette personne la, « le sujet ». Voil?, c’est parce que… parce que c’et comme ?a qu’on dit ! Vous demandez donc ? votre sujet de mettre les deux mains comme ?a, de les appuyer fortement l’une contre l’autre.

Et de croiser les doigts comme ceci. Puis de bien bien serrer les deux mains. Un fois que c’est fait, la personne doit redresser les index, comme ?a, continuer de serrer les deux mains, mais ?carter le plus possible les index, comme ceci. Quand votre spectateur sujet, ami, famille, je n’en sais rien, est dans cette position, et bien, en tension, vous allez placer vos doigts de part et d’autre des deux doigts. Donc vous avez les deux doigts qui sont comme ?a, et vous avez vous, vos doigts, et vos mains qui sont comme ?a.

Et vous lui expliquez qu’il y a un boulon invisible entre ces deux doigts et que vous allez resserrer la vis, pour faire en sorte que les deux doigts se rapprochent de plus, de plus en plus, de plus en plus, de plus en plus, de plus en plus, de plus en plus. Et ces doigts vont vraiment se resserrer de plus en plus, de plus en plus, de plus en plus, de plus en plus, jusqu’? temps qu’ils se touchent. Il y a un d?but de suggestion dedans ?videmment.

Mais il y a aussi une partie physiologique qui fait qu’automatiquement les doigts ne peuvent pas rester dans cette position, si tout le reste est bien resserr?, bien en tension.

Ils vont avoir cette tendance naturelle ? se rel?cher, ? se rapprocher. On ne garde jamais un muscle en tension ind?finiment. Et ?a, c’set ce qui va vous servir ? asseoir votre qualit? d’hypnotiseur du moment. Car oui, forc?ment, quand vous faites un test comme ?a, quand vous faites une induction comme ?a, vous devez avoir un discours tr?s coh?rent, et donner le sentiment que vous ?tes tr?s confiant en ce que vous faites, et que c’est pas ?a va marcher, c’est ?a fonctionne.

Il n’y a pas d’autre solution. Vous pouvez dire: « Mets tes mains comme ?a, tu vas voir c’est une hypnose simple, quelque chose de l?ger, quelque chose de plut?t marrant, croise bien les doigts, serre bien compl?tement, mets tes deux doigts comme ?a toujours en tension. Et regarde, si je place mes doigts comme ?a, sans que tu ne puisses rien faire, je vais resserrer une vis imaginaire qui passe entre tes deux doigts, les deux doigts vont commencer ? se rapprocher de plus en plus… » Rentrez dans le personne de l’hypnotiseur ? ce moment l?.

Un autre test de suggestibilit? qui fonctionne bien. Vous demandez ? une personne de se mettre devant vous, mais dos ? vous. Vous lui demandez de fermer les yeux et vous mettez les mains sur ces ?paules. Et vous d?sorientez un petit peu, mais gentiment, tr?s l?g?rement, un tout petit peu, en lui demandant de toujours avoir les yeux ferm?s. Donc d’avoir confiance en vous ! Vous placez vos deux mains sur ses omoplates, pour qu’elle ressente bien et le tactile et aussi la chaleur de vos mains. Et vous lui expliquez, que au fur et ? mesure que vous allez d?coller les mains, alors elle va se sentir attir?e en arri?re.

Elle doit garder les yeux ferm?s tout le long, et vous faire confiance. Vous d?collez lentement les mains, mais le plus lentement possible, le plus lentement possible, le plus lentement possible, et en r?p?tant cette phrase de suggestion de: « Tu te sens attir? en arri?re, tu te sens attir? par mes mains, il y a comme un magn?tisme entre mes mains et ton dos, comme une aimantation et ton dos est attir? par mes mains… » Et vous prenez vraiment le temps de faire ?a.

Le fait qu’elle est en plus les yeux ferm?s et qu’elle ait encore la sensation en fait du toucher de vos mains sur ses omoplates, va l’attirer l?g?rement en arri?re, de plus en plus rapidement. Evidemment, mettez vous en position de la retenir ! Parce que sinon elle tombe ! Et ?a ce serait dommage. Voil? pour ces deux petites indictions du dimanche, qui va vous permettre de bluffer peut-?tre votre famille d?s ce soir. N’h?sitez pas ? vous entrainez un petit peu. Quand je dis « ? vous entrainez » c’est ? parler tout seul de ce que vous allez leur dire. Faites comme si il y avait quelqu’un devant vous et entrainez vous ? tout ce que vous allez lui dire pour ne pas vous retrouver sec, en train d’essayer comme ?a pour les premi?res fois.

Et r?pondez au sondage pour que je sache quel format vous pr?f?rez, pour qu’on continue de parler un petit peu d’hypnose. Dans le sondage, et puis bien s?r dans les commentaires, et m?me les autres sujets que vous aimeriez que j’aborde d’ici ? la fin de l’ann?e. Je suis en train de pr?voir toutes les vid?os. « toutes les vid?os » je m’entends… J’?cris juste mes th?mes et mes sujets, comme on le faisait depuis le d?but de l’ann?e avec le cahier. Comme ?a je sais que dans cette vid?o, j’aurai pleins de propositions de sujets que vous aimeriez que j’aborde. N’oubliez pas de vous abonner avant de partir, puisque le Mental Vlog c’est une vid?o par jour pendant un an, depuis le 1er janvier jusqu’au 31 d?cembre. Rendez-vous demain ? 17H. Ciao !.

Source: Youtube

Hynose : S’Aider soi m?me par l’Auto-Hypnose

​Read More
neurosciences
Bien-être

Soigner le cerveau sans m?dicament gr?ce aux neurosciences

Soigner le cerveau sans m?dicament gr?ce aux neurosciences

Traducteur: eric vautier Relecteur: Camille Lachenal

Imaginez qu’on puisse soigner le cerveau, sans m?dicaments. Il existe une technologie qui a presque 100 ans aujourd’hui et qui s’appr?te ? r?volutionner les neurosciences. Tout a commenc? avec cet homme, Hans Berger. En 1924, en posant des ?lectrodes sur la t?te de ses sujets, il observe pour la premi?re fois les oscillations ?lectriques du cerveau. L’?lectroenc?phalographie ?tait n?e. Si vous allez aujourd’hui dans un h?pital o? on utilise cette technique de mani?re quotidienne pour le diagnostic des maladies psychiatriques et neurologiques, vous serez peut-?tre surpris de r?aliser que tr?s peu a chang? depuis cette date.

Voil? comment ?a se passe.

[responsive_video type=’youtube’ hide_related=’1′ hide_logo=’1′ hide_controls=’0′ hide_title=’1′ hide_fullscreen=’0′ autoplay=’0′]https://www.youtube.com/watch?v=gFksCldhSGw[/responsive_video]

Un premier sp?cialiste, comme on le voit sur cette image, vient installer, individuellement, une vingtaine de capteurs sur la t?te des patients. Les signaux sont ensuite amplifi?s, enregistr?s, et un deuxi?me sp?cialiste, typiquement un neurologue, va venir interpr?ter ces signaux que vous voyez. Pour les interpr?ter, il tire deux informations importantes.

La premi?re, la fr?quence et l’amplitude des oscillations ?lectriques du cerveau renseignent sur le niveau d’activit? c?r?brale. On dit que les fr?quences ?lev?es, c’est-?-dire les oscillations rapides, s’associent avec une activit? c?r?brale, et que les oscillations plus lentes s’associent avec un repos c?r?bral. La position de l’?lectrode renseigne sur diff?rentes aires c?r?brales. On sait aujourd’hui en distinguer environ une cinquantaine, et chacune s’associe avec une fonction particuli?re.

En combinant ces informations des fonctions c?r?brales avec leur activation et leur d?sactivation, on a, avec l’?lectroenc?phalographie, un outil extr?mement puissant pour analyser le cerveau. Vous allez me dire, s’il est si puissant, pourquoi on n’en entend pas plus parler ? Vous avez raison, c’est une excellente question. La premi?re fois que j’ai utilis? cette technique, c’?tait il y a 10 ans. ? cette ?poque, j’?tais responsable d’un projet de recherche qui avait pour objectif de rendre la communication ? des patients atteints de troubles moteurs s?v?res.

soigner le cerveau
aytuguluturk / Pixabay

Il s’agit de quelques dizaines de patients en France seulement mais leur besoin d’aide technique est ?videmment extr?mement important. Avec un groupe de chercheurs fran?ais, on a d?cid? d’utiliser une technique qui ?tait utilis?e dans les laboratoires de recherche, d?velopp?e depuis des dizaines d’ann?es dans des laboratoires ? travers le monde, et en particulier un, ici, ? Rennes, qui s’appelle l’INRIA.

On voulait prendre cette technique, les interfaces cerveau-ordinateur, dans les laboratoires de recherche, et la transf?rer au chevet des patients, l? o? elle peut ?tre utilis?e.

Voil? les r?sultats de ce projet de recherche. On voit ici Micha?l, un patient qui a eu un accident vasculaire c?r?bral, qui utilise un casque, un logiciel et des algorithmes, d?velopp?s dans le cadre de ce projet, et qui communique ? avec la pens?e ?.

Faire ?a a ?t? en soi une vraie prouesse technologique. Et pourtant, pour moi, apr?s ces 5 ann?es de recherche, ?a a ?t? une vraie d?ception de voir que ces patients n’utilisent pas cette technologie. Ils ne l’utilisent pas parce qu’il y a d’autres outils, soit plus simples, soit plus efficaces, soit moins chers, comme par exemple l’eye-tracking qui permet de faire le suivi du regard, qui leur permet de faire mieux.

Heureusement, ?a ne s’est pas arr?t? l?. Parce que la technologie d?velopp?e pour r?pondre aux besoins de ces quelques patients a ouvert des applications qui visent un public beaucoup plus large. Et ?a, il y a une dizaine d’ann?es, ?a a attis? la curiosit? des industriels qui sont en train aujourd’hui d’op?rer la r?volution des neurosciences.

Cette r?volution s’acc?l?re depuis 5 ans autour de deux avanc?es technologiques fondamentales. La premi?re est celle de la mesure de l’activit? c?r?brale. Depuis sa cr?ation en 1920 jusqu’au d?but des ann?es 2000, et encore aujourd’hui ? l’h?pital, elle a tr?s peu progress?. Il y a 10 ans dans les laboratoires de recherche, il fallait mettre des esp?ces de bonnets de piscine avec des fils partout, connecter ?a ? un bo?tier co?tant plusieurs dizaines de milliers d’euros.

C’?tait long, fastidieux, tr?s cher. Aujourd’hui, il est possible en 2016, pour quelques centaines d’euros d’enregistrer de mani?re extr?mement fiable l’activit? du cerveau dans n’importe quel contexte.

Maintenant, pour l’analyse, les neurosciences, comme d’autres domaines de la m?decine, ont b?n?fici? des progr?s en intelligence artificielle et en math?matique appliqu?e. Avec cette technique, on peut aujourd’hui automatiser des proc?dures qui n?cessitaient hier la pr?sence d’un expert pour l’interpr?tation des r?sultats.

Par exemple, on va utiliser une technique assez similaire ? celle qu’utilisent les g?ologues pour localiser l’?picentre d’un s?isme. Avec cette technique, ? partir des capteurs ? la surface de la t?te, on est capable de quantifier avec pr?cision l’activit? dans plus d’une centaine de zones ? l’int?rieur du cerveau. Voil? ce qu’on obtient quand on applique cette technique en temps r?el.

La r?volution des neurosciences en 2016, c’est ?a. La convergence d’une mesure simple, efficace, bon march?, utilisable par n’importe qui, n’importe o?, et qui s’associe avec des outils d’analyse extr?mement puissants et compl?tement automatiques. C’est tellement une r?alit? qu’il y a, ? travers le monde, beaucoup d’entreprises qui s’appr?tent ? commercialiser des produits bas?s de ces deux avanc?es technologiques.

Ici, on voit un pilote d’avion ?quip? d’un casque d’?lectroenc?phalographie et ? partir de ses trac?s c?r?braux, on peut extraire des informations sur sa vigilance, s’il est en train de s’endormir, son niveau de charge mentale, s’il est d?pass? par les ?v?nements, ou m?me son stress. Vous imaginez ? quel point l’arriv?e d’un tel dispositif, va pouvoir am?liorer la s?curit? a?rienne.

Mais ?a n’est pas tout.

Parce que la promesse de cette technologie aujourd’hui, va bien au-del?. Elle va au-del? parce qu’elle promet de soigner le cerveau sans m?dicaments. Vous allez me dire, soigner le cerveau sans m?dicaments, c’est certainement pas tr?s banal, ni commun. Pourtant, si vous vous blessez ? la jambe, et que vous allez voir votre m?decin, il ne va pas automatiquement vous donner un cachet pour r?parer votre jambe.

En revanche, il va vous envoyer chez le kin?. Qu’est-ce que le kin? va faire ? Il va vous montrer un mouvement qui implique les muscles ? r??duquer. Par exemple, la flexion du genou. Et vous, de s?ance en s?ance, vous allez regarder cette flexion et essayer de l’amplifier pour r??duquer et soigner les muscles concern?s. C’est exactement ce que permet de faire l’?lectroenc?phalographie avec la technique du neurofeedback.

Il y a ?norm?ment d’applications du neurofeedback aujourd’hui.

Plut?t que de vous faire une longue liste de tout ce qu’elle pourrait faire, je voudrais illustrer ? quel point c’est concret avec deux dispositifs con?us et d?velopp?s, ici, en France, et qui s’appr?tent ? ?tre commercialis?s. Le premier est ce dispositif pour le grand public qui permet de mieux g?rer son stress au quotidien en donnant, en montrant une repr?sentation auditive de l’activit? c?r?brale associ?e ? la relaxation.

Voil? comment ?a se passe. On voit ici le niveau de relaxation en bas et les modifications de la musique associ?es ? partir de l’activit? c?r?brale. En utilisant ce dispositif au quotidien, on peut r?entra?ner ses aires c?r?brales et mieux g?rer son stress. La deuxi?me application est un dispositif m?dical sur lequel je travaille en ce moment avec un groupe d’ing?nieurs talentueux.

Je serais curieux de savoir combien parmi vous connaissent, directement ou indirectement, des enfants atteints de troubles de l’inattention avec ou sans hyperactivit?. Je vois des gens qui hochent la t?te, quelques mains qui se l?vent. Il y en a un petit peu quand m?me. C’est une pathologie particuli?rement mal connue et mal diagnostiqu?e en France.

On estime qu’il y a un ? deux ?l?ves concern?s par classe, avec un impact fort sur le parcours scolaire, et des vraies difficult?s ? la maison. Avec le neurofeedback, on va proposer ? ces enfants de jouer ? un jeu vid?o qui est modul? par l’activit? c?r?brale responsable de l’inattention pour qu’ils puissent au quotidien la r?entra?ner.

Voil? comment ?a se pr?sente. En haut ? droite, l’activit? c?r?brale instantan?e enregistr?e ? la surface de la t?te. En dessous, une repr?sentation instantan?e des aires, ou de l’activit? c?r?brale, associ?es avec l’inattention. On va demander ? l’enfant de contr?ler cette activit? et de la maintenir dans certaines zones de tol?rance. L’enfant ne voit que la partie ? gauche, le petit bateau de p?che, et il a pour mission de p?cher des poissons. Il ne peut les p?cher que lorsque son niveau d’inattention c?r?brale est maintenu sous un certain seuil.

Les ?tudes cliniques montrent qu’apr?s une trentaine de s?ances, espac?es sur plusieurs semaines, les enfants qui arrivent ? contr?ler cette activit? c?r?brale l’associent avec une r?duction durable des sympt?mes. Certaines ?tudes montrent m?me que cette r?duction peut durer jusqu’? deux ans apr?s l’arr?t du traitement. Pour ces enfants et leur famille, l’?lectroenc?phalographie avec le neurofeedback, en 2016, peut vraiment faire la diff?rence.

Elle constitue une alternative cr?dible aux m?dicaments. Le m?dicament, une pilule qui doit ?tre prise deux fois par jour, une fois le matin, une fois le midi, est un traitement qui peut continuer jusqu’? l’?ge adulte, pendant plusieurs ann?es, qui s’associe parfois malheureusement ? des effets secondaires. Voil? ce que permet de faire aujourd’hui l’?lectroenc?phalographie.

? la vitesse o? vont les choses, c’est difficile de savoir ce qu’elle pourra faire dans 5 ou 10 ans. En revanche, je suis convaincu de deux choses. La premi?re : on va de plus en plus vous proposer des dispositifs de ce type. J’esp?re que vous savez ? pr?sent que ce ne sont pas des jouets et qu’ils modifient vraiment votre activit? c?r?brale.

Avant de les utiliser, r?fl?chissez, avez-vous vraiment envie de vous changer ? La deuxi?me : cette technologie va continuer de progresser et de faire plus pour des populations moins nombreuses, en particulier, pour ces patients pour lesquels on veut toujours am?liorer la communication.

Merci pour votre attention.

Source: Youtube

​Read More
croire en soi
Confiance en soi, Motivation

Croire en soi

[responsive_video type=’youtube’ hide_related=’1′ hide_logo=’1′ hide_controls=’0′ hide_title=’0′ hide_fullscreen=’0′ autoplay=’0′]https://www.youtube.com/watch?v=PHJaTeoEUuU[/responsive_video]

Mesdames et messieurs, monsieur Anthony Robbins !

Pour commencer, merci d?accepter de venir sur la sc?ne

A.R Je suis venu pour ?a !

C?est toujours pareil, nous, les gens croient que vous allez leur dire qu?il suffit d?y

croire pour y arriver, mais nous dites que non.

A.R C?est vrai, je ne crois en la pens?e positive, je ne suis pas l? pour faire le

vrai concept, je suis l? pour vous aider ? changer les sch?mas.

C?est comme Chuck Liddell de The Ultimate Fighter qui ?tait au sommet, et qui est dans

une passe difficile, vous avez coach? les Los Angeles Kings dans leur course vers le

sommet, et vous n??tiez pas sur la patinoire, vous ?tiez sur le banc, mais vous les avez

coach?s, puis, vous avez coach? des grandes personnalit?s, vous pouvez avoir la m?me

approche avec tout le monde ? Ou chacun a des sch?mas diff?rents et vous devez vous

adapter ?

A.R Tout le monde a une personnalit? diff?rente, des croyances, des valeurs, des cultures diff?rentes,

mais nous avons tous les m?mes besoins fondamentaux, voyez nos syst?mes nerveux fonctionnent tous

pareils, vous prenez un sportif, vous le verrez ? peine arriv?, et vous savez d?j? qu?il

va rater son coup, on voit, rien qu?? son attitude, il est dans un certain ?tat, il

n?a pas en lui cette certitude qu?il va marquer. Ca vous arrive peut ?tre aussi parfois

de vous dire apr?s une mission, enfin pourquoi je dis ca, ce n?est pas croyable, au fond?

Ca m?arrive tout le temps, c?est l?histoire de ma vie !

A.R Et aussi dans d?autres moments, je vous ai vu, vous ?tes dans le coup, et vous

le savez, un truc vous passe par la t?te, et vous le dites, et puis vous faites, eh

! Pas mal, et t?as entendu ca de moi ! Cet ?tat d?esprit l? peut ?tre cr??.

Exemple, je me suis occup? d?Andr? Agassi, il y a quelques ann?es, en -, il

avait ?t? n? mondial, puis il ?tait descendu ? la ?me place, on le voit, il ne va pas

bien, il s?acharne sur son coup droit, je lui dis, Andr?, le probl?me ce n?est pas

ton tennis, c?est l??tat dans lequel tu es, donc, je lui ai pass? des vid?os

de Wimbledon, quand il gagnait et qu?il avait encore des cheveux, o? on le voit arriver

en marchant d?une certaine mani?re, on regarde de l?autre c?t?, il a cette expression

dans les yeux, j?observe son attitude et son focus, et je fais la comparaison avec

Roland Garros quand il a perdu, il a l?air d?truit ? partie, son corps n?est plus

le m?me, et puis, j?ai cherch? chez-lui les d?clencheurs qui lui permettraient de

changer d??tat. Par exemple, une personne qui d?prime, comment

elle se tient ? Ses ?paules ? Sa t?te ? Baiss?e ? Elle parle fort ou bas ? Vite ou lentement

? Ces facteurs influencent votre biochimie, mais la plupart des gens prennent des m?dicaments

pour modifier leur biochimie.

On peut dire que nous sommes apparemment la g?n?ration m?docs

A.R Apparemment !

Oui ! Tous les gens que je connais ont leurs m?docs pr?f?r?s, vous allez ? une f?te,

quelqu?un vous dit, j?ai mal ? la t?te, et lui donnez un Xanax, m?me si ca n?a

rien avoir, ca ne peut pas faire de mal, les jeunes ing?rent. Quoique, je n?imagine

pas tout le temps, mais qu?il y a de bons m?dicaments, je ne sais pas, je ne suis pas

m?decin, mais comment vous voyez ca vous ?

A.R Un m?dicament est parfois n?cessaire bien s?r, mais, c?est clair que notre soci?t?

est surm?dicalis?e quand on voit des statistiques et ce qu?on apprend ? nos enfants depuis

ans, quel que soit le m?dicament, c?est l??closion, gr?ce au marketing. Oui, on

ne prend pas nos responsabilit?s, on est tous tellement occup?, on re?oit tellement

de courriels, des texto, on n?a m?me plus le temps de se parler, on passe notre temps

? se laisser des messages, hein, et on se retrouve sur Facebook.

Mais moi je les fais tout le temps !

A.R Mais je ne dis pas que c?est mal, mais certaines relations ont besoin de profondeur.

Beaucoup trop de relations restent superficielles alors qu?elles devraient ?tre plus profondes,

sinon ce n?est pas une vie. Sinon ce manque de profondeur va vous obliger ? vous diriger

vers autres choses parce que votre vie manque de sens, vers la mauvaise bouffe ou des m?dicaments.

Combien de gens connaissez-vous qui sont sous antid?presseur, et ils sont toujours en d?pression.

Un jour, un pi?tre destin?, un homme s?est lev?, il prenait du Maxiton sous toutes ses

formes? et il ?tait quand m?me toujours compl?tement d?prim?, j?ai appris qu?il

?tait psychiatre, et qu?il travaillait avec un groupe de psychiatres sur le sujet

de la d?pression, ils s??changeaient des prescriptions entre eux, et on est remont?

jusqu?? la cause. La cause c?est quand on ne vit pas ce que l?on veut vivre, on

est mal. Il y a peut ?tre bien, dans certains domaine,

par exemple, vous, vous ?tes heureux dans quel domaine.

Professionnel

A.R ?videmment, et pourquoi ?

Parce que je n?ai pas l?impression de travailler.

A.R Ca veut dire qu?aujourd?hui, ce que vous vivez professionnellement correspond

? ce que vous voulez. Vous ne vouliez pas d?un travail, il fallait que ca vous amuse,

que ce soit int?ressant, etc. Et dans quel domaine ca se passe moins bien ?

Je n?arrive pas ? me concentrer

A.R Vraiment ?

Oui, sauf pour mon boulot, pour le reste, c?est une catastrophe.

A.R Et de mani?re plus sp?cifique !

J?ai des insomnies !

A.R Int?ressant, pourquoi ?

Je ne sais pas, ca fait longtemps.

A.R Si vous pouvez me virer, je suis pr?t ? faire une th?rapie en direct. Je serai

mal plac?, je ne dors moi-m?me que ? heures par nuit. Bien s?r ! Prenez un autre

domaine de votre vie, comme vos relations par exemple, beaucoup de gens ne vivent pas

les relations qu?ils voudraient, donc, ce qu?ils vivent ne collent pas avec leurs

attentes. Je vous donne un exemple, une dame hyper d?prim?e, prend des tonnes de m?docs,

je vais d?couvrir chez-elle son ?tat d?esprit. Ce qu?elle a, comme mod?le du monde pour

trouver la solution ? son probl?me que je d?couvre, qu?elle a ans, qu?elle a

toujours cru qu?elle devait avoir enfants, qu?ils allaient ?tre parfaits, et auraient

v?cus tr?s longtemps, elle a eu deux maris, et pleins d?enfants. ? ans, quoi qu?elle

fasse, elle n?arriverait jamais ? vivre ce qu?elle veut, ? moins d?esp?rer un

miracle physiologique, elle avait plut?t int?r?t ? changer son antenne du monde,

cet ensemble de croyances et de r?gles qu?elle avait dans la t?te, sinon elle n?aurait

jamais ?t? heureuse. Ce qui m?int?resse, c?est trouver chez-vous, un domaine o?

votre mod?le du monde est combl?, o? est le domaine, o? il est moins respect? pour

trouver les solutions, c?est en changeant vite, d?apparence, d?entourage, ou en

adaptant votre mod?le du monde ? votre r?alit? pour mieux profiter de la vie.

Vous avez touch? le fond ?

A.R Oui ! ans et ? ans je l?ai touch? ? diff?rents moments, je ne pense

pas qu?on touche le fond seulement une fois, je pense qu?il y a des moments dans la vie

o? il faut se remettre en question. Vous disiez en coulisse que j?ai chang?, c?est

vrai que je ne suis plus celui qui faisait ces infos vus ? la t?l?, mais ca va ?tre,

je d?borde aussi beaucoup d??nergie, et ca, j?ai int?r?t ? ?tre au-dessus de

la m?l?e si je veux tenir un public pendant ? heures, il faut ?tre Keith? et

encore, pas s?r que ca suffise, avec tout le respect que je dois ? Keith, mais vous

devez ?tre capable de r?pondre aux besoins de tous ces gens qui refuseraient de regarder

un film de heures au cin?ma, il faut savoir tout faire, notamment physiquement, et c?est

ce qu?on attend de moi, et, quand je pense au d?c?s de ma m?re, je sais que vous ?tes

tr?s de la votre, comme je l??tais de la mienne, moi j?ai beaux p?res.

Vous les avez tous enterr?s, et vous avez toujours votre tumeur ?

A.R Oui !

Donc, un jour, on vous a d?couvert une tumeur sur la glande pituitaire, vous avez quel ?ge

? , ?

A.R Ca suscite l?esprit donc, en tout cas, ca capte bien votre attention, vous vous

demandez si c?est d?j? finit, vous avez une incertitude ? g?rer, qu?est ce que

ca veut dire ? Si on m?op?re, on va m?enlever la t?te, je risque d?y rester, j?ai refus?

de prendre un traitement qui mois plus tard s?est r?v?l? ?tre canc?rig?ne, j?ai

fais le bon choix, ma relation avec ma femme a aussi chang?, j?avais ?pous? ?

ans une femme formidable, elle avait ans de plus que moi, apr?s, j?ai ?t? mari?

fois, et j?ai adopt? ses enfants, comme me je suis retrouv? ? ans, avec un fils

de ans, une fille de , un gar?on de et un autre qui ?tait en route. Toute ces

exp?riences de la vie font sa richesse, la douleur et le plaisir que vous en retirez,

vous aident ? bien vous occuper des autres, jouir de l?existence et donner un sens ?

la vie.

Apr?s votre premier mariage, le destin met sur votre chemin une nouvelle femme, oui enfin, je veux dire, une autre, au fait, votre seconde ?pouse, et comment elle vous a forc? ? Nous

en parlerons apr?s la pause? Bien, vous serez heureux d?apprendre que pendant la pub d?Anthony Robbins a compl?tement transform? ma vie, compl?tement et enti?rement. J?imagine

que vous ?tes appel? par des tas de gens, mais ca vous arrive d??tre surpris par

un appel genre, ca m??tonne qu?un tel ou qu?une telle ait besoin de moi ?

A.R Plus aujourd?hui parce que je sais que tout le monde peut vouloir am?liorer

au moins une chose dans sa vie, alors, c?est juste une question de temps, personne n?est

invincible, mais m?me si vous avez tout r?ussi dans votre vie, vous pourrez toujours vous

demander o? trouver encore plus des fameux ? donc je ne suis plus surpris, mais il

y a eu quelques cas o? je me suis demand? comment j?allais m?y prendre, par exemple,

avec le gars qui venait d?arracher l?oreille d?un autre avec ses dents.

Non ! Vous avez coach? Mike Tyson ?

A.R Oui ! Juste apr?s l??v?nement, et apr?s, je regardais ses combats en priant

pour qu?il ne recommence pas. Mais moi ce que j??tudie c?est la psychologie des

gens, pas de mani?re pragmatique, je ne ferai pas une analyse de votre pass?, mais je vais

m?int?resser ? votre r?alit?, ce qui vous guide aujourd?hui. Et c?est l? le

plus ?tonnant, j?ai connu, j?ai c?toy? avec Nelson Mandela, M?re Teresa, des personnes

extraordinaires que je respecte ?norm?ment, mais voici un homme cultiv?, qui a le c?ur

sur la main, mais toute sa vie, il n?a connu l?amour qu?en se battant, et quand quelqu?un

le fait chier, il d?colle tout de suite, en ?tant au milieu d?une conversation,

il me raconte comment en prison il avait instaur? la paix entre le clan des blacks et le clan

des blancs, et deux minutes plus tard, il me disait que parfois il aurait bien les pousser

sur un coup de Tongue pour les exploser tous, il change vite d?humeur.

Son enfance a ?t? une trag?die, mais ca vous est d?j? arriv? de vous dire, l?,

ca ne va pas aller, je ne vais rien pouvoir faire.

A.R J?ai peut ?tre pens? ca, mais en fait, non, parce que je vis pour ces challenges,

j?aime relever des d?fis difficiles, les cas les plus durs c?est quand quelqu?un

a perdu un enfant, on m?appelle quand les sportifs p?tent les plombs ? la t?l?,

quand un ado menace de se suicider, et entre temps, sur des milliers de cas, je n?en

ai pas perdu un seul, parce que je comprends leurs besoins. Mais le plus dur c?est quand

un enfant est d?j? mort, les parents ont ? peine ? faire face, je peux les aider

mais c?est les cas les plus durs, honn?tement. Mon message aux gens est de dire, ?coutez,

c?est loin d??tre facile, mais dans la vie, rien ne dure, m?me pas les probl?mes,

seul l??me est ?ternel. Rien n?est de ce point dominant que vous ne puissiez vous

en d?faire, si vous changez de psychologie, si vous faites ce qu?il faut, ca va fonctionner,

c?est la pens?e qui me guide quand je travaille sur quelqu?un, je n?abandonne jamais.

Le pr?sident Georges Bush vous a appel? au secours pour l?Irak ?

A.R Non !

Vous auriez pu l?aider ?

A.R Non ! Je ne suis pas fan, comme tous les autres humains je pense.

Mais je me demandais ? quel point vous avez besoin d??tre aim?.

A.R J?ai surtout besoin d?amour, je pense que c?est le cas de tout le monde.

Quand j?ai rencontr? ma femme, Bonnie Humphrey ? Sage ?, elle a boulevers? ma vie parce

qu?elle m?a aim? pour moi, et pas pour ce que je faisais, ce n??tait m?me pas

un fan, loin de l?, elle se demandait qui ?tait tous ces jeunes, leurs probl?mes,

et moi qui passait pour monsieur r?ussite avec mes cheveux coll?s, elle pensait que

je les coupais moi-m?me. Nous sommes tomb? amoureux diff?remment, par attraction, par

une attirance spirituelle, je l?ai aper?u de l?autre c?t? de la salle, je suis all?

vers elle, elle ?tait tellement belle ? l?int?rieur, et on a d?abord ?t? de

tr?s bons amis pendant mois et moi je sortais avec une autre fille.

Donc, des gens viennent chercher de l?aide chez-vous mais quand vous vivez un ?chec

personnel ou un moment difficile, les gens ont-ils de fausses attentes quant ? ce que

devrait ?tre votre but ?

A.R Je pense que nous vivons dans une soci?t? aujourd?hui o? on met des gens sur un pi?destal

pour mieux les d?molir apr?s. Si vous n?avez pas encore connu ca, je suis s?r que ca vous

arrivera, mais ca permet de voir la vie diff?remment, vous me parlez de moments difficiles, je me

souviens d?un jour o? j??tais ? New York, au Continental Center devant .

personnes, il faut beaucoup faire vite de s?int?resser ? une telle foule, et m?me,

si ce n?est pas un concert rock, devant . personnes qui ne peuvent pas rester

plus de heures qu?au cin?ma, il y a int?r?t ? assurer. Oui, les gens peuvent voter avec

leurs pieds quand ils veulent, c??tait g?nial, il y avait une ambiance de fou, c??tait

la f?te, les gens venaient m?embrasser. Et ce jour l?, une de mes soci?t?s a entr?

en bourse et j?ai gagn? millions en un jour, sur papier bien s?r, mais tout de

m?me, donc, ca aurait d? ?tre un jour de gloire, une grande victoire ?motionnelle,

relationnelle et financi?re. Je suis rentr? chez-moi, d?prim?, parce

que sur sc?ne, j??tais moi-m?me, mais ? la maison, je devais toujours me mod?rer

parce que je dois ?tre fort, j??coute trop ceci, ou trop ca, et j?ai d? me rendre

compte que j??tais entrain d??chouer royalement dans ce domaine, les autres sont

peut ?tre heureux, mais si moi je ne le suis pas, ? quoi ca sert ?

Voici ma derni?re question, pour Magnolia, avec Tom Cruise, on vous a appel? ?

A.R Non, on ne m?a pas appel?.

Qu?est ce que vous avez pens? du film ?

A.R J?ai bien vu qu?en partie, il prenait mon travail en d?rision, mais dans le film,

il y a un autre personnage inspir? de Picking love the right person, et il est encore plus

fascinant ? regarder, mais non, je n?ai pas trouv? ca top, et on ne m?a pas demand?

mon avis, et je n?ai pas coach? Tom Cruise.

Merci Anthony Robbins

A.R Merci et au revoir !

​Read More
samadhi
Philosophie et Spiritualit

Samadhi et illusion du soi

Samadhi est un ancien mot sanscrit, pour lequel il n’y a pas d’?quivalent. C’?tait un d?fi fondamental de r?aliser un film sur le Samadhi. Le Samadhi r?v?le quelque chose qui ne peut ?tre retranscrit au niveau du mental. Ce film est simplement la manifestation ext?rieure de mon propre voyage int?rieur.

[responsive_video type=’youtube’ hide_related=’1′ hide_logo=’1′ hide_controls=’0′ hide_title=’1′ hide_fullscreen=’0′ autoplay=’0′]https://www.youtube.com/watch?v=Bw9zSMsKcwk&t=924s[/responsive_video]

L’intention n’est pas de vous apprendre ce qu’est le samadhi ou de transmettre des informations ? votre intellect, mais de vous inspirer ? d?couvrir directement votre vraie nature.

Le Samadhi est pertinent maintenant, plus que jamais.

Nous sommes dans un temps de l’histoire o? nous n’avons pas seulement oubli? le samadhi, mais nous avons oubli? ce que nous avons oubli?.

Cet oubli, c’est la Maya, l’illusion du soi.

En tant qu’humains la plupart d’entre nous vivons plong?s dans notre vie quotidienne, avec peu de consid?ration pour qui nous sommes, pourquoi nous sommes ici, ou o? nous allons. La plupart d’entre nous n’avons jamais r?alis? le vrai Soi, l’?me ou ce que Bouddha a appel? annata – ce qui est au-del? du nom et de la forme, au-del? du penser.

En cons?quence, nous croyons que nous sommes ces corps limit?s.

Nous vivons dans la peur, conscients ou inconscients, que cette structure personnelle limit?e ? laquelle nous nous sommes identifi?s, mourra.

Dans le monde d’aujourd’hui, la grande majorit? des gens qui se sont engag?s dans des pratiques religieuses ou spirituelles, telles que le yoga, les pri?res, la m?ditation, la psalmodie ou toute autre sorte de rituels, pratiquent des techniques qui sont conditionn?es.

Ce qui signifie qu’elles ne sont qu’une partie de la construction de l’ego. La recherche et l’activit? n’est pas le probl?me.

Penser que vous avez trouv? la r?ponse dans certaines formes ext?rieures est le probl?me. La spiritualit?, dans sa forme la plus commune, est nullement diff?rente de la pens?e pathologique qui se d?ploie partout.

C’est une agitation suppl?mentaire de l’esprit. C’est davantage un FAIRE humain, par opposition ? ?TRE humain.

L’ego veut plus d’argent, plus de puissance, plus d’amour, plus de tout.

Ceux qui sont sur le soi-disant chemin spirituel d?sirent ?tre plus spirituels, plus ?veill?s, plus sereins, plus en paix, plus ?clair?s.

Le danger pour vous de regarder ce film est que votre esprit va vouloir acqu?rir le Samadhi.

Encore plus dangereux, est que votre mental pourrait penser qu’il a acquis le Samadhi. Chaque fois qu’il y a un d?sir d’atteindre quelque chose, vous pouvez ?tre s?r que c’est l’ego qui ?uvre.

Le Samadhi n’est pas ? propos d’atteindre ou d’ajouter quelque chose de plus ? vous-m?me.

R?aliser le Samadhi c’est apprendre ? mourir avant de mourir.

La vie et la mort sont comme le yin et le yang un ins?parable continuum, se d?ployant sans cesse, n’ayant ni commencement ni fin.

Lorsque nous repoussons la mort, nous repoussons aussi la vie. Lorsque vous faites directement l’exp?rience de la v?rit? de qui vous ?tes, il n’y a plus la moindre peur de la vie ou de la mort.

Notre soci?t? et notre culture nous disent ce que nous sommes, et en m?me temps, nous sommes esclaves de nos besoins et r?pulsions biologiques, profonds et inconscients, qui r?gissent nos choix.

La construction de l’ego n’est rien de plus que la pulsion de r?p?tition. C’est tout simplement le chemin que l’?nergie a pris auparavant et la tendance de l’?nergie ? reprendre ce chemin ? nouveau, qu’il soit positif ou n?gatif pour l’organisme.

Il y a une infinit? de niveaux de m?moire ou d’esprit, de spirales ? l’int?rieur de spirales.

Lorsque votre conscience s’identifie avec ce mental ou cette construction de l’ego, il vous lie ? un conditionnement social, que vous pourriez appeler la matrice. Il y a des aspects de l’ego dont nous pouvons ?tre conscients, mais c’est l’inconscient, le c?blage archa?que, les peurs existentielles primaires, qui en r?alit? conduisent toute la machine.

D’incessants sch?mas de qu?te de plaisir et d’?vitement de la douleur sont sublim?s dans des comportements pathologiques …. notre travail ….nos relations …. nos croyances, nos pens?es m?mes, et toute notre fa?on de vivre. Comme du b?tail, la plupart des humains vivent et meurent dans un assujettissement passif, alimentant la matrice de leur vie.

Nous vivons des vies enferm?s dans d’?troits sch?mas. Des vies souvent remplies de grandes souffrances, et il ne nous appara?t jamais que nous pouvons v?ritablement devenir libres.

Il est possible de laisser derri?re la vie qui a ?t? h?rit?e du pass?, pour vivre celle qui attend de percer ? travers le monde int?rieur. Nous sommes tous venus ? ce monde avec des structures biologiques conditionn?es, mais sans conscience de soi. Souvent, lorsqu’on regarde dans les yeux d’un jeune enfant, il n’y a aucune trace de soi, seulement un vide lumineux.

La personne que l’on devient, c’est un masque port? sur la conscience.

Shakespeare a dit ?Tout le monde est une sc?ne et tous les hommes et les femmes seulement les joueurs « . Chez un individu ?veill?, la conscience brille ? travers la personnalit?, ? travers le masque. Lorsque vous ?tes ?veill?, vous ne vous identifiez pas avec votre personnage. Vous ne croyez pas que vous ?tes les masques que vous portez. Mais vous ne cessez pas non plus de jouer un r?le.

Quand nous sommes identifi?s ? notre personnage, notre personne ceci est Maya, l’illusion du soi.

Le Samadhi, c’est se r?veiller du r?ve de votre personnage dans le jeu de la vie. Apr?s que Platon e?t ?crit la R?publique, l’humanit? continue toujours ? chercher la sortie de la caverne. En fait, nous sommes peut-?tre plus p?trifi?s par des illusions que jamais. Platon fait d?crire par Socrate un groupe de personnes qui vivaient encha?n?s dans une caverne toute leur vie, face ? un mur blanc. Tout ce qu’ils ne voyaient c’?tait des ombres projet?es sur le mur par les choses qui passent devant un feu qui ?taient derri?re eux.

Ce spectacle de marionnettes devient leur monde.

Selon Socrate, les ombres ?taient aussi proches que les prisonniers ne pourraient jamais voir la r?alit?. M?me apr?s avoir ?t? inform? sur le monde ext?rieur ils ont continu? ? croire que les ombres ?taient tout ce qu’il y avait. M?me s’ils soup?onnaient qu’il y avait quelque chose plus ils ne voulaient pas l?cher ce qui ?tait familier.

Aujourd’hui, l’humanit? est comme les gens qui ont seulement vu les ombres sur le mur de la grotte.

Les ombres sont analogues ? nos pens?es. Le monde de la pens?e est le seul monde que nous connaissons.

Mais il y a un autre monde qui est au-del? en pensant. Au-del? du mental dualiste.

?tes-vous pr?t ? quitter la grotte, ? quitter tout ce que vous avez connu pour d?couvrir la v?rit? de qui vous ?tes?

Pour faire l’exp?rience du Samadhi, il est n?cessaire de d?tourner l’attention de l’ombre, loin de la pens?e, vers la lumi?re. Quand une personne est habitu?e uniquement ? l’obscurit? puis ils doivent progressivement se r?habituer ? la lumi?re. Comme une acclimatation ? tout nouveau paradigme, ?a demande du temps et des efforts, et une volont? d’explorer le nouveau, aussi bien que de se d?barrasser de l’ancien.

Le mental peut ?tre compar? ? un pi?ge pour la conscience, un labyrinthe ou une prison. Ce n’est pas que vous ?tes en prison, vous ?tes la prison. La prison est une illusion. Si vous vous ?tes identifi? avec un soi illusoire, alors vous ?tes endormi. Une fois que vous ?tes conscient de la prison, si vous luttez pour sortir de l’illusion, alors vous consid?rez l’illusion comme si c’est vrai et vous demeurez encore endormi, sauf que maintenant le r?ve devient un cauchemar. Vous chasserez et vous fuyez l’ombre ? jamais.

Le Samadhi c’est se r?veiller du r?ve du soi s?par? ou la construction ?go?que. Le Samadhi est l’?veil ? l’identification avec la prison que j’appelle moi.

Vous ne pouvez jamais ?tre r?ellement libre, parce que partout o? vous allez votre prison est l?. S’?veiller n’est pas de se d?barrasser du mental ou de la matrice, au contraire; lorsque vous n’?tes pas identifi? avec elle, alors vous pouvez vivre le jeu de la vie plus pleinement, en appr?ciant le spectacle tel qu’il est, sans d?sir ou peur.

Dans les anciens enseignements, on appelait le jeu divin de Lila, le jeu de jouer dans la dualit?.

La conscience humaine est un continuum. D’un extr?me, les humains se sont identifi?s au soi mat?riel. ? l’autre extr?me c’est le Samadhi, la cessation de soi. Chaque pas que nous faisons sur le continuum vers le Samadhi, apporte moins de souffrance.

Moins de souffrance ne signifie pas que la vie est douleur. Le Samadhi est au-del? de la dualit? de douleur et du plaisir. Ce qui signifie moins de mental, moins de soi qui cr?e une r?sistance ? quoi que ce soit qui se produit et que la r?sistance est ce qui cr?e la souffrance.

R?alisant le Samadhi vous permet, m?me une fois, de voir ce qui est de l’autre extr?mit? du continuum. Pour voir qu’il y a autre chose que le monde mat?riel et l’int?r?t personnel. Lorsqu’il y a une cessation effective de la structure de soi dans le Samadhi il n’y a pas de pens?e ?gotique, pas de soi, pas de dualit? et pourtant il y a le « Je suis », l’annata ou pas de soi.

Dans ce vide qu’est l’aube de Prajna ou sagesse- l’appr?hension que le Soi immanent est bien au-del? du jeu de la dualit?, au-del? de tout le continuum. Le Soi immanent est intemporel, immuable, toujours maintenant.

L’illumination est la fusion de la primordiale spirale, le monde manifest? en constante ?volution ou lotus dans lequel se d?ploie, avec votre ?tre intemporel. Votre c?blage interne se d?veloppe telle une constante fleur qui s’?panouit continuellement alors que vous vous d?sidentifiez avec le soi, devenant un pont vivant entre le monde du temps et du sans-temps.

Le simple fait de r?aliser le Soi immanent est seulement le d?but de notre chemin. La plupart des gens auront ? vivre et ? perdre le Samadhi d’innombrables fois dans la m?ditation avant qu’ils ne soient capables de l’int?grer dans d’autres facettes de la vie.

Il n’est pas rare d’avoir un aper?u profond de la nature de votre ?tre pendant la m?ditation ou la qu?te de soi, seulement pour tomber une fois de plus dans les vieux sch?mas, oubliant la v?rit? de qui vous ?tes.

Pour r?aliser l’immobilit? ou le vide dans toutes les facettes de la vie, toutes les facettes de sonnsoi, c’est de devenir le vide dansant comme toutes choses. Le statique n’est pas quelque chose de distinct du mouvement.

Il n’est pas oppos? au mouvement.

samadhi
sciencefreak / Pixabay

Dans le Samadhi, le statique est reconnu pour ?tre identique au mouvement, la forme est identique ? la vacuit?. Cela est absurde pour le mental parce que le mental est l’advenir de la dualit?.

Ren? Descartes, le p?re de la philosophie occidentale, est c?l?bre pour le dicton ?Je pense donc Je suis ».

Aucune autre phrase ne r?sume plus clairement la chute de la civilisation et la pleine ampleur de l’identification avec les ombres sur le mur de la grotte.

L’erreur de Descartes, comme l’erreur de presque tous les humains, ?tait l’assimilation de l’?tre fondamental avec la pens?e.

Au d?but de son plus c?l?bre trait?, Descartes a ?crit que presque tout peut ?tre mis en doute; il peut douter de ses sens, et m?me ses pens?es.

De m?me dans le Sutra du Kalama le Bouddha dit que, pour ?tablir la v?rit?, on doit douter toutes les traditions, les ?critures, les enseignements et tout le contenu de notre propre intellect et de nos sens. Ces deux hommes ont commenc? avec beaucoup de scepticisme, mais la diff?rence est que Descartes a arr?t? de chercher au niveau de la pens?e, alors que le Bouddha est all? plus en profondeur – il a p?n?tr? au-del? des niveaux les plus profonds de l’intellect.

Peut-?tre que si Descartes ?tait all? au-del? de sa pens?e intellectuelle, il aurait r?alis? sa vraie nature et la conscience occidentale serait tr?s diff?rente aujourd’hui. Au lieu de cela, Descartes d?crit la possibilit? d’un mauvais d?mon qui pourrait nous garder sous un voile d’illusion. Descartes n’a pas reconnu ce d?mon pour ce qu’il ?tait.

Comme dans le film Matrix, nous pourrions tous ?tre app?t? avec un programme ?labor? qui nous nourrit d’un monde de r?ve illusoire. Dans le film, les humains ont v?cu leur vie dans la matrice, alors que sur un autre niveau, ils ?taient simplement des batteries, alimentant de leur force vitale les machines qui utilisaient leur ?nergie pour leur propre ordre du jour.

Les gens veulent toujours bl?mer quelque chose en dehors d’eux-m?mes pour l’?tat du monde ou pour leur propre malheur. Que ce soit une personne, un groupe particulier ou un pays, une religion ou toute sorte de contr?le Illuminati comme le d?mon de Descartes, ou les machines sensibles dans Matrice.

Ironie du sort, le d?mon dont Descartes avait la vision ?tait la chose m?me par laquelle il se d?finissait lui-m?me. Lorsque vous r?alisez le Samadhi, c’est clair qu’il y a quelqu’un qui commande, qu’il y a une machine, et le d?mon vampirise votre vie, jour apr?s jour.

La machine c’est vous.

La structure de votre soi est compos?e de nombreux petits sous-programmes conditionn?s ou petits patrons. Un petit patron qui s’engouffre de nourriture, un autre d?sire l’argent, un autre le statut, la position, la puissance, le sexe, l’intimit?. Un autre veut la conscience ou l’attention des autres.

Les d?sirs sont litt?ralement sans fin et ne peuvent jamais ?tre satisfaits. Nous d?pensons beaucoup de notre temps et de notre ?nergie pour d?corer nos prisons, ? subir des pressions pour am?liorer nos masques et nourrir les petits patrons, les rendant encore plus puissants. Comme les toxicomanes, plus nous essayons de satisfaire les petits patrons, plus nous finissons par d?sirer plus.

Le chemin vers la libert? n’est pas l’am?lioration de soi, ou la satisfaction de l’agenda du soi, mais il s’agit d’un abandon total de l’ordre du jour du soi.

Certaines personnes craignent que l’?veil de leur v?ritable nature signifie qu’ils perdent leur individualit? et la jouissance de la vie. En fait, le contraire est vrai ; seule l’unique individuation de l’?me peut ?tre exprim?e lorsque le soi conditionn? est d?pass?.

Parce que nous demeurons endormis dans la matrice, la plupart d’entre nous ne trouverons jamais ce que l’?me veut exprimer. Le chemin vers le Samadhi implique la m?ditation, qui est ? la fois l’observation du soi conditionn? ; ce qui change, et la r?alisation de votre vraie nature; ce qui ne change pas.

Lorsque vous arrivez ? votre point de tranquillit?, la source de votre ?tre, alors vous attendez d’autres instructions sans aucune insistance sur la fa?on dont votre monde ext?rieur doit changer. Non pas ma volont?, mais la volont? sup?rieure sera faite. Si l’intellect essaie seulement de changer le monde ext?rieur pour le conformer aux id?e de ce que vous pensez que le chemin doit ?tre, c’est comme essayer de modifier l’image dans un miroir en manipulant la r?flexion.

Pour faire sourire l’image dans un miroir, vous ne pouvez pas avec ?vidence manipuler la r?flexion, vous devez r?aliser le vous qui est la source authentique de la r?flexion. Une fois que vous r?alisez le soi authentique, ?a ne veut pas dire que tout doit n?cessairement changer ? l’ext?rieur.

Ce qui change c’est le conscient, l’intelligence, l’?nergie int?rieure ou le prana qui sont lib?r?s des mod?les conditionn?s et deviennent disponibles pour ?tre dirig?s par l’?me. Vous ne pouvez que prendre conscience du but de l’?me lorsque vous ?tes en mesure de regarder le soi conditionn? et ses activit?s sans fin, et les laisser partir.

Dans la mythologie grecque, il a ?t? dit que les dieux avaient condamn? Sisyphe ? r?p?ter une t?che insens?e pour toute l’?ternit?. Sa t?che ?tait de pousser sans cesse un rocher vers le sommet d’une montagne, seulement pour qu’il retombe ? nouveau en bas. L’auteur existentialiste fran?ais et prix Nobel Albert Camus a compris la situation de Sisyphe comme une m?taphore de l’humanit?.

Il a pos? la question ?Comment pouvons-nous trouver du sens dans cette existence absurde? ?.

En tant qu’?tres humains, nous nous activons continuellement pour construire un avenir qui n’arrive jamais, et puis nous mourons. Si nous comprenons vraiment cette v?rit?, alors nous deviendrons soit fous si nous nous sommes identifi?s ? notre ? notre persona ?go?que, ou bien nous nous r?veillerons et deviendrons libres.

Nous ne pouvons jamais gagner la lutte ext?rieure, parce qu’elle est seulement un reflet de notre monde int?rieur. La blague cosmique, l’absurdit? de la situation deviendra clair lorsqu’il y a un ?chec total du soi ?go?que pour se r?aliser ? travers ses activit?s futiles.

Dans le Zen il y a un dicton ?Avant l’illumination couper du bois, porter de l’eau. Apr?s l’illumination couper du bois, porter de l’eau « .

Avant l’illumination, il faut rouler la boule en haut de la colline, apr?s l’illumination il faut aussi rouler la boule au sommet de la colline.

Qu’est ce qui a chang?? La r?sistance int?rieure ? ce qui est. La lutte a ?t? abandonn?e, ou plut?t celui qui lutte a r?alis? d’?tre illusoire.

La volont? individuelle ou le mental individuel et la volont? divine, ou esprit sup?rieur, sont align?s.

Le Samadhi est d’abandonner ultimement toute r?sistance int?rieure – pour tous les ph?nom?nes changeants, sans exception.

Celui qui est capable de r?aliser la paix int?rieure, quelle que soient les circonstances, a atteint le v?ritable Samadhi.

Vous l?chez la r?sistance non parce que vous approuvez une chose ou une autre, mais pour que votre libert? int?rieure ne d?pende pas des contingences ext?rieures.

C’est important de noter que lorsque nous acceptons la r?alit? telle qu’elle est, ?a ne signifie pas n?cessairement que nous cessons de prendre des mesures dans le monde, ou nous devenons des m?ditants pacifistes. En fait, le contraire peut ?tre vrai ; lorsque nous sommes libre d’agir sans ?tre entra?n? par des motifs inconscients, c’est alors possible d’agir en alignement avec le Tao, avec toute la force de notre ?nergie int?rieure.

Beaucoup diront que pour changer le monde et apporter la paix, nous devons lutter plus fort contre nos ennemis connus. La lutte pour la paix est comme crier pour avoir le silence ; ?a cr?e simplement plus ce que vous ne voulez pas. De nos jours il y a une guerre contre tout une guerre contre le terrorisme, une guerre contre la maladie, une guerre contre la faim. Toute guerre est en fait une guerre contre nous-m?mes.

La lutte fait partie d’une illusion collective. Nous disons que nous voulons la paix, mais nous continuons d’?lire des dirigeants qui se livrent ? la guerre. Nous mentons ? nous-m?me disant que nous sommes pour les droits de l’homme, mais nous continuons d’acheter des produits manufactur?s dans des ateliers de mis?re.

Nous disons que nous voulons de l’air pur, mais nous continuons de polluer. Nous voulons que la science nous gu?risse du cancer, mais nous ne changeons pas nos comportements auto-destructeurs qui nous rendent vraisemblablement malades. Nous nous ber?ons de l’illusion que nous pr?nons pour une vie meilleure. Nous ne voulons pas voir nos parties cach?es qui tol?rent la souffrance et la mort.

La conviction que nous pouvons gagner une guerre contre le cancer, la faim, la terreur, ou tout ennemi qui a ?t? cr?? par notre propre pens?e et notre comportement, qui continuent ? nous leurrer que nous n’avons pas ? changer notre fa?on de faire sur cette plan?te.

Le monde int?rieur est l’endroit o? la r?volution doit se produire en premier lieu. C’est lorsque nous pouvons sentir directement la spirale de la vie en nous-m?me que le monde ext?rieur parvienne ? l’alignement avec le Tao.

Jusqu’alors, tout ce que nous faisons va ajouter au chaos d?j? cr?? par le mental. La guerre et la paix s’?l?vent ensemble dans une danse sans fin ; c’est un continuum. Une moiti? ne peut pas exister sans l’autre.

Tout comme la lumi?re ne peut exister sans l’obscurit?, et le haut ne peut pas exister sans le bas. Le monde semble vouloir la lumi?re sans l’obscurit?, la pl?nitude sans le vide, le bonheur sans la tristesse. Plus le mental est impliqu?, plus le monde devient fragment?.

Toute solution qui provient du mental ?go?que est insuffl?e de l’id?e qu’il y a un probl?me, la solution devient alors un probl?me encore plus grand que ce qu’il y a ? r?soudre. Ce ? quoi vous r?sistez persiste.L ‘ing?niosit? humaine cr?e de nouveaux antibiotiques, la nature devient plus rus?e avec ses bact?ries qui sont plus r?sistantes.

Malgr? tous nos efforts dans la lutte actuelle, la pr?valence du cancer ne cesse d’augmenter, le nombre de personnes souffrant de la faim dans le monde augmente r?guli?rement, le nombre d’attaques terroristes continuent d’augmenter dans le monde entier.

Qu’est-ce qui ne va pas avec notre approche? Comme l’apprenti sorcier dans le po?me de Goethe, nous poss?dons une grande puissance, mais nous n’avons pas la sagesse pour la manier. Le probl?me est que nous ne comprenons pas l’outil que nous utilisons. Nous ne comprenons pas l’esprit humain et son r?le et son but. La crise est n?e de la fa?on limit?e conditionn?e dont nous pensons, la fa?on dont nous nous sentons et faisons l’exp?rience de la vie.

Notre rationalisme nous a vol? notre capacit? de reconna?tre et d’exp?rimenter la sagesse de nombreuses cultures anciennes.

Notre pens?e ?gotique nous a vol? la capacit? de sentir la profondeur et la sacralit? profonde

de la vie, et de r?aliser des niveaux enti?rement diff?rents de la conscience,

qui sont maintenant presque perdu pour l’humanit?.

Dans l’ancienne tradition ?gyptienne, les Neters ?taient des formes arch?typales dont les caract?ristiques

pourraient ?tre incarn?e par ceux qui purifient leur corps physique et spirituel de mani?re

? abriter la consciences sup?rieure.

Le Neter originel, ou le principe divin de cette sagesse ?tait connu en tant que Thoth ou Tehuti.

Souvent d?peint comme un scribe ? la t?te d’un oiseau ou d’Ibis, et repr?sentait l’origine

de toute connaissance et de la sagesse.

Thoth pourrait ?tre d?crit comme le principe cosmique du penser ou de la pens?e.

Thot nous a donn? le langage, les concepts, l’?criture, les math?matiques, et tous les arts et manifestations

de l’esprit.

Seuls ceux qui avaient suivi une formation sp?ciale ?taient autoris?s ? acc?der ? la connaissance sacr?e de Thoth.

Le livre de Thoth n’est pas un livre physique, mais c’est la sagesse du royaume akashique ou ?th?rique.

 

La l?gende raconte que la connaissance de Thoth ?tait profond?ment cach?e dans un endroit secret au sein de chaque

?tre humain, et ?tait prot?g?e par un serpent d’or.

Le mythe arch?typal du serpent ou du dragon gardant un tr?sor c’est ce qui impr?gne de nombreuses cultures et est appel? par des noms tels que kundalini shakti, chi, saint l’esprit et l’?nergie int?rieure.

Le serpent d’or est la construction ?gotique qui est nou? dans les ?nergies int?rieures et tant qu’il n’est pas ma?tris? et surmont?, l’?me ne sera jamais en mesure d’atteindre la vraie sagesse.

Il a ?t? dit que le livre de Thoth n’a rien apport? d’autre que de la souffrance ? toute personne qui le lit, m?me s’ils trouvaient les secrets des dieux m?mes et tout ce qui est cach? dans les ?toiles.

Ce qu’il faut comprendre c’est que le livre a apport? la souffrance ? toute personne qui l’a lu, ? tout ego qui a essay? de le contr?ler.

Dans la tradition ?gyptienne la conscience ?veill?e ?tait repr?sent?e par Osiris. Sans cette conscience ?veill?e, toute connaissance ou compr?hension obtenue par le soi limit? serait dangereuse, coup?e de la sagesse sup?rieure.

L’?il d’Horus devait ?tre ouvert.

Le sens ?sot?rique que nous trouvons ici semblable ? l’histoire plus famili?re de « la chute » dans le jardin d’Eden. Le livre de Thoth fait un parall?le au livre de la connaissance du bien et du mal dont Adam et Eve ont ?t? tent?s de manger le fruit.

L’humanit? a bien s?r d?j? mang? le fruit interdit, a d?j? ouvert le livre de Thoth, et a ?t? chass?e du jardin. Le serpent est une m?taphore de la spirale primordiale qui part du microcosme au macrocosme.

Aujourd’hui, le serpent vit en tant que vous. C’est l’esprit ?gotique exprim? en tant que monde manifeste. Nous n’avons jamais eu acc?s ? tant de connaissance. Nous sommes all?s en profondeur dans le monde mat?riel, m?me jusqu’? trouver la soi-disante particule de Dieu, mais nous avons jamais ?t? plus limit?s, plus ignorants de qui nous sommes, comment vivre, et nous ne comprenons pas le m?canisme par lequel nous cr?ons la souffrance.

Notre mani?re de penser a cr?? le monde tel qu’il est ? pr?sent. A chaque fois que nous cat?gorisons quelque chose de bon ou de mauvais, ou cr?ons la pr?f?rence dans notre esprit, c’est ? cause? des structures ?gotiques ou des int?r?ts personnels.

La solution n’est pas de lutter pour la paix ou de conqu?rir la nature, mais de reconna?tre simplement la v?rit? ; que l’existence m?me de la structure de l’ego cr?e la dualit?, une scission entre soi-m?me et l’autre, le mien et le v?tre, l’homme et la nature, l’int?rieur et l’ext?rieur.

L’ego est la violence ; il demande une barri?re, une fronti?re avec l’autre pour exister. Sans l’ego il n’y a pas de guerre contre quoi que ce soit.

Il n’y a pas d’orgueil, il n’y a pas ? dominer la nature pour cr?er des b?n?fices. Ces crises ext?rieures dans notre monde refl?tent une grave crise interne ; nous ne savons pas qui nous sommes.

Nous nous sommes compl?tement identifi?s avec notre identit? ?gotique, consum?s par les craintes et nous sommes coup?s de notre vraie nature.

Les races, les religions, les pays, les affiliations politiques, tout groupe auquel nous nous appartenons, renforcent toutes nos identit?s ?gotiques.

Presque tous les groupes qui existent sur la plan?te aujourd’hui veulent revendiquer leur point de vue comme ?tant vrai et correct, tout comme nous le faisons ? un niveau individuel.

En r?clamant la v?rit? elle-m?me, le groupe perp?tue sa propre existence de la m?me mani?re dont un ego ou la structure du soi se d?finit lui-m?me contre les autres. Maintenant plus que jamais des r?alit?s diff?rentes et des syst?mes de croyances polaris?es co-existent sur Terre.

Il est possible pour des gens diff?rents de faire l’exp?rience des pens?es et des r?actions ?motionnelles compl?tement diff?rentes pour les m?mes ph?nom?nes ext?rieurs. De la m?me mani?re, le samsara et le nirvana, le ciel et l’enfer, sont deux dimensions diff?rentes occup?es dans le m?me monde.

Un ?v?nement qui peut appara?tre apocalyptique ? une personne, pourrait ?tre consid?r?e comme une b?n?diction pour une autre.

Donc, ce qui devient ?vident c’est que les circonstances ext?rieures ne doivent pas influer sur votre monde int?rieur d’une mani?re particuli?re.

Pour r?aliser le Samadhi c’est de devenir une roue auto-propuls?e, pour devenir autonome, un univers en soi.

Votre exp?rience de la vie n’est pas subordonn?e aux ph?nom?nes changeants. Une analogie peut ?tre faite avec le cube de Metatron.

Metatron est mentionn? dans divers textes anciens chr?tiens, islamiques et juifs, et c’est l’arch?typal en rapport avec Thoth le Neter ?gyptien, ainsi qu’Herm?s Trism?giste de la Gr?ce.

Metatron est intimement li?e au t?tragramme.

Le t?tragramme est un mod?le g?om?trique fondamental, mod?le ou l’?manation primordiale de la r?alit? physique, ce qui a ?t? appel? la parole de Dieu ou Logos.

Ici, nous voyons une repr?sentation en deux dimensions de la figure, mais si vous regardez d’une certaine fa?on, vous voyez un cube en trois dimensions. Lorsque vous voyez le cube, rien ne change dans la figure, mais votre esprit a ajout? une nouvelle dimension ? votre vision.

La dimensionnalit? ou la perspective est tout simplement une question de s’habituer ? une nouvelle fa?on de percevoir le monde.

En r?alisant le Samadhi, nous devenons libres de perspective, ou libre de cr?er de nouvelles perspectives, car il n’y a pas de soi investi dans ou attach? ? un point de vue particulier.Les plus grands esprits de l’histoire humaine ont souvent point? des niveaux de pens?e au-del? de la structure de soi limit?e .

Einstein a dit ?La vraie mesure d’un ?tre humain est d?termin?e principalement par la mesure et le sens ? travers lesquels il a atteint la lib?ration de soi.  »

Ce n’est donc pas que la pens?e et l’existence du soi sont mauvaises, la pens?e est un merveilleux outil lorsque le mental est au service du c?ur.

Dans la tradition du Vedanta il est dit que l’esprit fait un bon serviteur mais un mauvais ma?tre. L’ego filtre perp?tuellement la r?alit? ? travers le langage et les ?tiquettes, et juge constamment. Pr?f?rant une chose ? une autre.

Quand le mental et les sens sont ? votre ma?tre, ils vont cr?er des souffrances sans fin, une avidit? sans fin et une aversion, nous enfermant dans la matrice de la pens?e.

Si vous voulez r?aliser le Samadhi, ne jugez pas vos pens?es comme bonnes ou mauvaises, mais d?couvrez qui vous ?tes avant la pens?e, avant les sens. Quand toutes les ?tiquettes sont supprim?es, il est possible de voir les choses comme elles sont. Au moment o? on explique ? un enfant ce qu’est un oiseau, s’il croit ce qu’on lui dit alors il ne verra plus jamais un oiseau.

Il ne voit que ses pens?es.

La plupart des gens pensent qu’ils sont libres, conscients et ?veill?s. Si vous croyez que vous ?tes d?j? ?veill?, alors pourquoi voudriez-vous faire le difficile travail pour atteindre ce que vous croyez que vous avez d?j??

Avant qu’il ne soit possible de s’?veiller, il est n?cessaire d’accepter que vous ?tes endormis, vivant

dans la matrice.

Examinez votre vie honn?tement, sans vous mentir. ?tes-vous capable d’arr?ter vos modes de vie de robot, r?p?titifs si vous voulez?

Pouvez-vous arr?ter de recherche du plaisir et d’?viter la douleur, ?tes-vous accro ? certains aliments, activit?s, aux passe-temps?

Est-ce que vous jugez, bl?mez, critiquez vous et les autres constamment ?

Est-ce que votre mental recherche sans cesse des stimulations, ou ?tes-vous compl?tement ?panouie juste en ?tant

en silence?

R?agissez-vous ? la fa?on dont les gens pensent de vous?

Est-ce que vous recherchez l’approbation, le renforcement positif?

Sabotez-vous les situations dans votre vie de quelque mani?re ?

La plupart des gens vivent leur vie de la m?me mani?re aujourd’hui comme ils la vivront demain et un an ? partir de maintenant, et dix ans ? partir de maintenant.

Lorsque vous commencez ? observer votre nature de type robotique vous devenez plus ?veill?s.

Vous commencez ? reconna?tre la profondeur du probl?me.

Vous ?tes compl?tement et totalement endormi, perdu dans un r?ve.

Comme les habitants de la grotte de Platon, la plupart de ceux qui entendent cette v?rit? ne seront pas dispos?s ou

capables de changer leur vie parce qu’ils sont attach?s ? leurs mod?les familiers.

Nous faisons beaucoup d’efforts pour justifier nos habitudes, nous cacher la t?te dans le sable plut?t que

de regarder la v?rit? en face.

Nous voulons des sauveurs, mais nous ne sommes pas pr?ts ? nous mettre sur la croix nous-m?mes.

Qu’est-ce que vous ?tes pr?ts ? payer pour ?tre libre?

Sachez que si vous changez votre monde int?rieur, vous devez ?tre pr?ts ? changer la vie ext?rieure.

Votre ancienne structure et votre ancienne identit? doivent devenir le sol mort d’o? une nouvelle croissance

na?t.

La premi?re ?tape de l’?veil est de r?aliser que nous nous sommes identifi?s avec la matrice

du mental humain, avec le masque.

Quelque chose en nous doit entendre cette v?rit? et de sortir de son sommeil.

Il y a une partie de vous, quelque chose d’intemporel, qui a toujours connu la v?rit?.

La matrice du mental nous distrait, nous divertit, nous tient sans cesse dans l’activit?, dans la consommation, dans la pr?hension,

dans un cycle de l’avidit? et de l’aversion constantes de l’?volution des formes, nous pr?venant de faire ?panouir

notre conscience, dans l’?volution de notre droit de naissance qui est Samadhi.

La pens?e pathologique est ce qui passe pour la vie normale.

Votre essence divine est devenue asservie, identifi?e ? la structure du soi limit?. La grande sagesse, la v?rit? de qui vous ?tes est enterr? au plus profond de votre ?tre.

J. Krishnamurti a dit ?Il n’y a pas de mesure de la sant? d’un ?tre ? bien s’ajuster ? une soci?t? profond?ment malade. »

L’identification avec le mental ?gotique est la maladie et le Samadhi est le rem?de.

Les saints, les sages et les ?tres ?veill?s tout au long de l’histoire ont tous appris la sagesse de l’abandon de soi.

Comment est-il possible de r?aliser le vrai Soi ? Lorsque vous scrutez ? travers le voile de Maya, et laisser aller le soi illusoire, qu’est-ce qui reste?

Source: Youtube

​Read More
Motivation

Cours Apr?s Ta Destin

Cours Apr?s Ta Destin?e

(Transcription en fran?ais – Mettre Sous-titres Youtube)

 

Je comprends maintenant, tu es attir? par l’excellence…
parce que l’excellence est en toi ..
mais c’est plus facile de contempler cette excellence
c’est plus facile d’aller voir cette excellence plut?t que de travailler pour de consacrer son ?nergie ? se discipliner, ? sacrifier, c’est plus facile, voila pourquoi tu es moyen.

tu fais la m?me chose, le m?me travail

tu vis les m?mes choses dans la vie… rien n’a chang?..

Tout ? propos de toi est ph?nom?nal, mais tu a consciemment pris la d?cision d’?tre moyen

tu es moyen ? l’?cole

tu es moyen dans ton travail

tous ce que tu fais est moyen et pas parce que c’est moyen mais parce que tu as pris cette d?cision

tu as pris cette d?cision d’?tre moyen… pourquoi?

parce que les gens autour de toi sont moyens, ou parce que tu as grandi dans un environnement moyen ou tu a ?t? dans une ?cole moyenne.. ou parce que tu as travaill? pour une entreprise moyenne donc tu avais d?cid?

tu avais d?cid? d’aller ? l’encontre de qui tu es..

personne ne se sent d?sol? pour toi, simplement toi, c’est le genre d’?tat d’esprit des gens quand ils ne r?ussissent pas dans la vie.

ils s’assoient ici et se sentent d?sol? pour eux m?mes, et ils veulent tous cette putain de sympathie de la part des autres

pourtant il ne sont pas pr?t ? sortir et faire que les choses arrivent pour eux parce que ce n’est pas pour tous le monde.. ce n’est pas pour ceux qui ont le c?ur faible

C’est pour les personnes qui ont des r?ves qu’ils veulent r?aliser tout le monde semble penser que ce monde, ce gouvernement, quelqu’un leur doit quelque chose

Personne ne te doit rien

Si tu veux quelque chose, bouge toi et va l’obtenir

bouge toi et va l’obtenir

c’est tout ce qu’il y a ? faire

tu peux ?tre excellent, si tu te pointes au matchDestin?e

abandonne… arr?te de jouer

tu m?rites de voir ce que ta vie serait si tu te donnais a 120 %

tu dois courir apr?s ta destin?e

tu dois courir apr?s

tu dois courir apr?s ta destin?e

tu dois courir apr?s ta destin?e

tu dois courir apr?s ta destin?e

tu dois courir apr?s ta destin?e

tu dois courir apr?s.. tu dois courir

parce que le succ?s, n’est jamais un accident et si tu ne cours pas apr?s, d?gage de mon chemin

parce que il y a des personnes qui veulent faire quelque chose de leur vie et qui vont courir apr?s leur destin?e.

le choix qui nous est donn? est soit abandonner soit continuer

je veux te demander, qu’est ce que tu vas croire? est ce que tu vas croire…en toi? est ce que tu vas croire tous les autres qui portent un jugement sur toi

je veux que tes r?ves soient clairs, limpides, ok? Quand tu te r?veilles le matin, la seule chose que tu as ? faire c’est faire un pas vers tes r?ves

je ne l’avais pas compris jusqu?? ce que ce j’ai cet ?ge, mais je dois commercer ? courir apr?s mes r?ves

j’ai foir? mes premi?res ann?es, mais maintenant je vais commencer ? courir apr?s ma destin?e, j’ai foir? mes ann?es de lyc?e, mais maintenant je vais commencer ? courir

Le moment o? tu comprend le monde, tu commences ? courir

Le p?re a dit, le jour ou tu entends ma voix cach? dans ton c?ur

Quand Dieu te donne une chance, de t’enfuir ne soit pas timide…et cours apr?s ton destin ..

mon dieu, coouuuurrrss

cours, tu m’entends

cours, cours apr?s ta destin?e

cours apr?s, cours apr?s… cours apr?s ta destin?e , n’ai pas honte, cours

tu es peut ?tre plus grand que moi, tu es peut ?tre plus gros que moi, tu es peut ?tre plus fort que moi mais j’arrive et je pr?f?rerais mourir en essayant

je pr?f?re donner tout une ann?e, je pr?f?re, travailler et ?chouer; plus tu travailles dur, plus il est difficile d’abandonner et c’est la m?me chose pour tous les aspect de la vie

Commence ? agir comme si ce jour ?tait ton dernier jour sur cette plan?te

je m?rite de voir ? quoi ma vie ressemblerait si je me donnais ? 120%

je pr?f?re viser les ?toiles et ne pas les toucher…que de ne rien viser du tout

je pr?f?re courir apr?s et ne pas l’obtenir que de ne courir apr?s rien du tout

je pr?f?re essayer et ?chouer que de ne pas essayer du tout

je ne veux pas vivre avec cette id?e. Demande toi qu’est ce qui serait arriver si j’avais fais plus dans ma vie..

je vais le faire..

Venez vents et mar?es

je vais courir apr?s mon destin

tu dois courir apr?s ta destin?e

tu ne peux pas ramper apr?s ta destin?e

tu ne peux pas simplement marcher apr?s ta destin?e

tu dois courir

cours

cours apr?s ton destin

cours apr?s

cours apr?s

cours apr?s, n’ai pas honte

si tu cours simplement apr?s ce qui est devant toi

tu vas ?chapper a ce qu’il y a derri?re toi, ? ton pass?

ne passe pas tout ton temps, ? essayer de changer le pass?..

parce que tu ne pourras jamais changer le pass?, ce qui est derri?re toi..

tu dois courir apr?s ce qui est devant toi

 

Source: Youtube

​Read More
Citations Inspirantes

Alan Watts Hallucination S?paration

alan watts hallucination

??Cette hallucination [la conception que nous avons de nous-m?mes, celle d?un moi s?par? enferm? dans un sac de peau?] d?termine le mauvais usage que nous faisons de la technologie, employ?e ? subjuguer par la violence l?environnement naturel de l?homme et menant, par cons?quent, ? sa destruction future.??

​Read More