B. Marx Hubbard: Evolution Consciente

B. Marx Hubbard: Evolution Consciente

Évolution consciente:  Je me réfère à la plus grande perspective sur l’évolution qui débute avec le néant, le silence, le ‘rien’ et le mystère de l’émergence venue de tout cela, de potentiellement tout ce qui existe. Cela commence exactement là, dans ce moment de bascule, de bascule quantique du néant vers … >>> Ce que les cosmologues appellent « le Big bang » >>> …vers le Big bang, oui. Nous remontons ensuite jusqu’à ce que la vie se forme, il y a environ 3 milliards et demi d’années… …c’est l’évolution physique. Et de 3 milliards et demi d’années, avec la vie jusqu’à la vie humaine, c’est la phase suivante de l’évolution.

Et avec la vie humaine, nous entrons dans la phase « noologique », où le mental et le langage commencent à créer une sphère mentale. >>> Une phase « noologique » ? >>> De « noos » le mot grec pour « mental » ; nous entrons dans une phase où les créations de notre esprit créent un super organisme entièrement nouveau.

Ce super organisme commence avec les pensées, avec nos religions, nos sciences, nos lois, nos constitutions, nos technologies, nos caméras de télévision, nos fusées, nos téléphones, nos fax.

Nous sommes nés aujourd’hui dans « un champ de pouvoir » qui n’a jamais existé auparavant. Alors l’évolution consciente… Il y a eu une évolution de la conscience depuis la première cellule ; ce sont des milliards d’années d’évolution de la conscience.

Ce n’est que récemment que nous sommes devenus conscients des processus qui nous ont créés. Et ce n’est que très récemment que nous avons compris l’atome, le gène, le cerveau. Et maintenant, la conscience humaine entre dans le processus de l’évolution et nous pouvons l’affecter consciemment. >>> La plupart des gens lorsqu’ils pensent à la conscience humaine la voient comme séparée de l’évolution, séparée de la nature ; lorsque nous disons « fait par l’homme » et « naturel », c’est comme si nous parlions de deux ordres différents. >>> Pour moi je crois, comme Willis Harman, que la conscience est première. >>> Willis Harman était l’ancien président de l’Institut des sciences noétiques >>> C’est exact. Et la conscience est «causale». L’intention conscience infuse l’univers entier.

>>> Alors lorsque vous parlez du néant avant le Big bang, on pourrait voir cela comme pure conscience.

>>> Pure conscience. Deepak Chopra parle du «champ de tous les possibles». C’est de là que tout émerge. Pour moi, l’évolution de la conscience vient du «champ». Toutefois cela demande un certain degré de complexité pour qu’une entité soit consciente de la conscience. Nous allons de la cellule, à l’animal, à l’humain jusqu’aux grands avatars, jusqu’à Bouddha, Jésus, et il me semble que nous sommes de plus en plus nombreux à sauter dans une conscience de la conscience. Et plus encore, je parle de l’émergence d’une espèce universelle. Je ne serai pas surprise si l’homo sapiens, l’espèce que nous sommes, était fondamentalement une conscience centrée sur elle même et c’est un grand progrès sur la conscience animale, mais ce que nous pourrions appeler «conscience cosmique» ou “universelle» ou «conscience christique» ou «l’esprit du Bouddha», qui a été modelée par de grands avatars, est en train de surgir, c’est mon impression, chez des millions d’entre nous.

Sans le soutien d’un «clergé».

Ce n’est pas une religion. C’est l’évolution de la Religion. C’est l’évolution de l’espèce qui devient consciente de la conscience qui existe, et consciente de savoir la guider par l’intention. >>> On pourrait même dire que c’est une sorte d’état naturel d’être éveillé si nous enlevons les obstacles qui font partie de nos conditionnements. >>> Cela est vrai et vous savez je tiens ma foi de Teilhard de Chardin. >>> Le grand théologien jésuite. >>> Oui. Dans son livre «Le Phénomène humain». Teilhard disait qu’il voyait Dieu dans l’évolution et il l’a vu comme une spirale, et chaque fois qu’il y avait plus de complexité, il y avait plus de conscience et plus de liberté, de la molécule à la cellule, du monocellulaire à l’animal, de l’animal à l’humain. Nous sommes nés sur une planète qui clairement devient plus complexe, tout s’intègre et interagit à très grande vitesse.

S’il est vrai que de la complexité émerge un saut de conscience et de liberté, je pense que nous, en tant que membres de ce corps planétaire vivant, devenons connectés à de multiples niveaux, électronique, interne, environnemental de telle façon que de plus en plus d’entre nous, se ressentent comme faisant partie du Tout.

>>> C’est une phrase intéressante «se ressentent comme faisant partie du Tout». Il semble que l’une des plus grandes dichotomies culturelles, ou polarisation, soit chez ceux qui se voient comme séparés du tout, très préoccupés d’eux mêmes, de leur ego et de leur propre groupe – au diable le tout ! – à l’opposé de ceux qui voient les choses d’une façon holistique.

>>> Oui. Et c’est si intéressant ! Parce que lorsque vous ressentez que vous faites partie du tout, votre potentiel de croissance, votre propre réalisation, vient de votre participation au Tout, plutôt qu’en vous séparant. Et je pense que c’est là l’évolution de l’espèce, très exactement là. Si vous sentez que votre soi exige que vous soyez séparé et voyez l’autre comme n’étant pas vous, c’est une chose.

Mais si votre soi exige que vous interagissez plus profondément au sein du Tout pour exprimer cette singularité que vous êtes, alors vous grandissez.

Je trouve que l’on voit la différence entre ceux qui grandissent très, très rapidement en conscience, compassion et créativité, et de l’autre côté, ceux qui sont aliénés, repliés sur eux-mêmes, violents et s’écroulent Les deux se produisent simultanément. >>> Cette question d’un soi séparé unique plutôt que d’un soi connecté au Tout, est une question très profonde.

Vous mettez l’accent sur le fait qu’avec toutes les technologies puissantes à notre disposition, si les gens manient cette technologie de la perspective du soi séparé, cela explique la destruction de la race humaine.

>>> Voyez-vous, je pense que nous atteignons le point final de l’homo sapiens et d’une conscience centrée sur soi avec ce degré de pouvoir. C’est un état qui n’est pas viable. Alors la meilleure idée que je puisse avoir est que nous sommes des êtres de transition vers quelque chose qui est en train d’émerger de beaucoup d’entre nous, de toutes les traditions, de toutes les cultures – c’est une personne qui ressent une empathie, naturellement.

Naturellement ! Personne n’a besoin de vous dire de ne pas tuer parce que c’est vous !.

Source: Youtube