Bien-être, Confiance en soi, Estime de soi

La r?silience, le pouvoir de rebondir plus haut apr?s une ?preuve.

R?silience: Bonjour. C’est la vie, on ne peut rien y faire. ? That’s life, that’s the way it is. ? Et en arabe : mektoub. C’est ?crit, c’est le destin. Dieu en a d?cid? ainsi. Qui sommes-nous, humbles mortels, pour changer le cours des choses ? Alors, si ce fatalisme qui est transmis de g?n?ration en g?n?ration et qui transcende les cultures peut nous aider ? accepter une situation difficile qui nous arrive, ce fatalisme n’est pas forc?ment synonyme de reconstruction. Et si on peut s’entendre sur le fait qu’on ne peut pas revenir en arri?re, qu’on ne peut pas changer le cours des ?v?nements qui nous sont arriv?s, il faut quand m?me se dire comme on dit en anglais : la vie est 20 % ce qui vous arrive et 80 % comment vous y r?agissez.

Cette capacit? ? surmonter les traumatismes s’appelle la r?silience. ? l’origine, c’?tait un terme utilis? en physique et en ing?nierie. Quand on prenait un ?l?ment et qu’on le d?formait, qu’on l?allongeait, qu’on le transformait mais qu’il reprenait sa forme initiale. C’?tait ce qu’on appelait la r?silience et qui a ?t? repris dans les ann?es 90 par les psychiatres am?ricains sp?cialistes de la petite enfance. En France, c’est Boris Cyrulnik, le c?l?bre psychiatre qui a repris cette expression-l? et qui nous dit que le malheur n’est pas une destin?e.

Rien n’est irr?m?diablement inscrit et on peut toujours s’en sortir. Il faut savoir qu’une personne sur deux subira dans sa vie un traumatisme quelconque. Que ce soit la perte pr?matur?e d’un ?tre cher, que ce soit une maladie grave, un viol, une guerre, une personne sur deux va devoir faire face ? des ?v?nements difficiles. Et vous remarquerez dans votre entourage que certaines personnes parviennent ? s’en sortir sans aucune difficult?, pendant que d’autres vont sombrer dans la d?pression et chaque petit ?v?nement n?gatif va leur sembler insurmontable.

Alors qu’est-ce qu’une personne r?siliente ? D’abord, pour ?tre r?silient, il ne faut pas nier les ?v?nements, il ne faut pas ignorer les difficult?s qui viennent de survenir, il faut y faire face mais il faut aussi rebondir. Rebondir, ce n’est simplement s’adapter ? la situation, rebondir, c’est ressortir encore plus fort suite ? un ?v?nement traumatique. C’est apprendre de cette exp?rience, c’est capitaliser sur tous ces apprentissages-l? pour ?tre une personne encore plus forte qu’on l’?tait avant. La r?silience, ce n’est pas h?r?ditaire, il n’y pas de g?ne de la r?silience, c’est quelque chose qui s’apprend.

Par contre, il y a des ?tudes scientifiques qui ont d?montr? qu’il peut y avoir des hormones euphorisantes qui sont produites d?s les premi?res heures de la vie : la dopamine et la s?rotonine. Et ces hormones sont en quantit?s variables. C’est-?-dire que certains b?b?s vont na?tre avec de plus grandes quantit?s de ces hormones et donc seront des enfants plus forts sur le plan psychique et plus forts pour devenir des ?tres r?silients. Par contre, il y a d’autres facteurs qui sont des facteurs externes et des facteurs internes ?galement. Trois attributs principaux auxquels on peut penser. D’abord, il y a le caract?re de l’enfant : Est-ce que c’est un enfant souple ? Est-ce que c’est un enfant confiant ? Il y a le climat familial qui l?entoure. Est-ce que ses parents sont un couple uni ? Est-ce qu’il se sent aim? ? Est-ce qu’il y a de la chaleur dans son foyer ? La s?curit?, l’attachement sont des ?l?ments essentiels pendant la jeune enfance pour nous aider ? d?velopper notre r?silience.

Mais il y a ?galement le r?seau de relations externes, plus vaste. Est-ce qu’il est soutenant ? Est-ce qu’il est rassurant ? Ce r?seau-l? va se d?velopper pendant toute une vie parce qu’il ne s’agit pas uniquement de la famille imm?diate, mais des gens qui peuvent par la suite devenir une deuxi?me famille. Statistiquement un enfant qui a ces trois attributs r?unis d?s le plus jeune ?ge, va ?tre mieux pr?par? ? la vie, mieux pr?par? ? surmonter les difficult?s.

De plus, s’il voit que ses parents, quand ils font face ? une difficult?, recherchent des mani?res de s’en sortir, si ses parents ont tiss? autour d’eux un lien avec des gens pour pouvoir parler des difficult?s qu’ils vivent plut?t que de faire semblant comme si de rien n’?tait. ? ce moment-l?, la pers?v?rance qu’ils d?montrent, la confiance envers l’avenir qu’ils d?montrent vont ?galement ?tre un excellent exemple pour l’enfant pour qu’? son tour, il puisse b?tir sa r?silience. ?tant une sp?cialiste de l’?galit? homme-femme, Fay?al vous l’a dit tout ? l’heure, c’est mon combat au quotidien depuis une d?cennie, j?ajouterais que les femmes ont probablement une pr?disposition face ? la r?silience.

Probablement de par leur v?cu, par leur histoire, trop souvent teint?e d?oppression, surtout dans certaines cultures, et sachant que c’est un trait de caract?re essentiel pour avoir des leaders forts dans nos entreprises, je pense que les femmes peuvent avoir une longueur d’avance si on leur donne l’?galit? d’opportunit? pour le prouver. La r?silience mais ?galement l’intelligence ?motive dont les femmes font preuve de mani?re assez naturelle ?galement. Parce que si ont veut faire cro?tre une entreprise, il faut ?tre un leader en mesure de traverser les temp?tes parce que, immanquablement, les temp?tes vont se pr?senter.

Et si au moindre coup dur ce leader ploie et coule, il ne pourra jamais faire en sorte que son ?quipe le suive ? travers cette temp?te-l?. Donc la premi?re des choses ? faire pour pouvoir se sortir d’une situation difficile et pouvoir mettre en place sa r?silience, c’est de ne pas se consid?rer comme une victime. Il y a plusieurs ?l?ments qui mis ensemble peuvent nous aider ? ?tre plus forts et je vais vous donner quelques-uns de ces ?l?ments que vous pourrez mettre en branle d?s la fin de cet ?v?nement. D’abord, pensez ? b?tir votre estime personnelle, votre confiance en soi, ?a, c’est la base de tout. A partir du moment o? vous croyez en vous, vous pourrez convaincre les autres ?galement de croire en vous. Apprenez ?galement ? r?guler vos ?motions. Il faut se d?faire des ?motions n?gatives pour mettre l’emphase sur les ?motions positives, celles qui vont vous permettre de voir les choses du bon c?t?, d’?tre optimiste, d’?tre positif. Toujours avoir des r?ves, toujours avoir des objectifs ? atteindre, des d?fis ? surmonter, des projets ? r?aliser.

Vous montrer flexible et enthousiaste face au changement. Puisque de toutes les mani?res les changements vont arriver, nous sommes dans un monde en perp?tuelle mutation, il faut s’avoir s’y adapter, il faut savoir se comporter de mani?re r?siliente et on appelle ?a ?galement en anglais commun?ment le ? coping ?. ?videmment, s’entourer de personnes positives qui vous encouragent, qui vous soutiennent. On a tous dans notre entourage des personnes bienveillantes qui nous aident dans nos objectifs. Identifiez ces personnes qui ne sont pas l? pour les bonnes raisons autour de vous.

Ces personnes qui ne vous veulent pas toujours du bien. Essayez de les identifier et de vous en ?loigner. Ayez une pratique spirituelle. Elle peut ?tre m?ditative, elle peut ?tre religieuse, peu importe, mais l?essentiel, c’est de savoir remettre en perspective nos probl?mes face au monde qui nous entoure. Et soyez dans la gratitude, soyez reconnaissant pour tout ce que vous avez plut?t que de vous plaindre de ce que vous n’avez pas ou de ce que vous aimeriez avoir. Pensez qu’il y a des gens qui ont beaucoup moins que vous et qui s’en contentent largement.

Et puis ce fameux fatalisme qui consiste ? accepter les choses, il est quand m?me important parce qu’il est essentiel d’accepter les situations, d’y faire face, plut?t que de les ignorer en esp?rant que peut-?tre elles disparaissent toutes seules. On a parfois de la difficult? ? ext?rioriser nos sentiments et ? les exprimer en mots. Certaines personnes choisissent les arts pour faire cela. De la peinture, pour exprimer des sentiments, des ?motions. Et puis le sens de l’humour. Un ?clat de rire est une merveilleuse fa?on de changer notre attitude, de voir les choses diff?remment.

Quand on parle de r?silience, on abandonne cette notion aseptique de la vie qui nous fait penser que tout ira toujours bien. En parlant de r?silience, on reconna?t qu’on va peut-?tre ?tre confront? ? des difficult?s mais qu’il y a moyen de s’en sortir et qu’on veut mettre en place tous les m?canismes n?cessaires pour rebondir. Ce message est puissant notamment pour les parents ou les ?ducateurs qui ont parfois trop tendance ? vouloir prot?ger leurs enfants, ? les mettre sous une cloche de verre pensant que c’est le meilleur moyen de les tenir ? l’abris de difficult?s.

Mais dans les faits, on ne leur donne pas les outils n?cessaires pour faire face ? la vie, on ne pourra pas toujours ?tre l? pour les prot?ger, il faut plut?t leur enseigner les m?canismes qui vont leur permettre d’?tre r?silients le jour o? un probl?me les frappera. Nous ne sommes jamais ? l’abri, jamais ? l’abri d’actes destructeurs contre lesquels nous sommes sans moyens. ?a, c’est quelque chose que j’ai appris durant les 15 ans de guerre civile au Liban.

Je n’avais que 7 ans quand la guerre a commenc?, j’en avais 22 quand elle s’est termin?e. Maintenant que je vis au Canada, je me sens forc?ment beaucoup plus ? l’abri, beaucoup plus en s?curit?. Mais est-ce qu’on est vraiment ? l’abri ? Est-on ? l’abri sur les Champs-?lys?es ? A Stockholm ? Est-ce qu’on est ? l’abri ? Saint-P?tersbourg ? Peu emporte o? nous vivons, que ce soit dans un pays en guerre, que ce soit dans une terre de paix, nous ne sommes nul part exempt?s des retomb?es d’un combat auquel nous n’avons jamais choisi de prendre part.

Nous pourrions faire face un jour ? une agression qu’elle soit humaine, qu’elle soit naturelle, une catastrophe peut arriver sans que nous ayons un contr?le. Il est n?cessaire d’apprendre ? surmonter les pires ?preuves car nous pourrions un jour ?tre des cibles arbitraires. Les Libanais ont, pour la plupart, d?velopp? de grandes qualit?s gr?ce ? la r?silience, comme le courage, comme la pers?v?rance. Peu de peuples d’ailleurs ont vu leur pays d?truit et reconstruit autant de fois en gardant toujours l’optimisme, le positivisme et le sourire. Apr?s avoir pendant de nombreuses ann?es eu honte de parler de mon pass? tourment?, sans doute inconsciemment pour ?viter que l’on m?emprisonne dans un carcan de victime dont je ne voulais pas, je prends plaisir maintenant ? mettre en lumi?re des parcours de femmes et d’hommes qui ont fait des choses extraordinaires malgr? les difficult?s qu’ils ont pu vivre dans leur enfance.

D’ailleurs ici m?me au Maroc, vous avez un exemple des plus admirables en la personne de Si Miloud Cha?bi. J’ai eu l’immense honneur d’?tre invit?e ? Rabat par sa fille, Asma Cha?bi, pour l’hommage rendu ? ce grand homme, ? sa m?moire — il est mort il y a un an. J’ai d?couvert le parcours exceptionnel d’un berger autodidacte, issu d’une famille si pauvre qu’un de ses petits fr?res est mort de faim. Miloud Cha?bi a d?cid? de s’enfuir ? l’?ge de 12 ans seulement. Il a d?cid? de d?fier son destin et il est parti de village en village, de petit boulot en petit boulot, jusqu’? arriver ? Rabat ? l’?ge de 18 ans pour lancer une entreprise dans le domaine de la construction.

Et 20 ans plus tard, il est devenu un des hommes les plus puissants du Maroc. Le tr?s improbable self made billionaire dans un univers d’h?ritiers de grandes familles. Ce qui m’a le plus touch?e dans son histoire, c’est l’empathie dont il fait preuve envers les personnes qu’il a laiss?es derri?re. Sa ville d’Essaouira lui est tr?s reconnaissante pour tout ce qu’il fait. Il est un grand homme, tr?s b?n?vole, tr?s altruiste, dans l’entraide, dans la solidarit? et ce sont des qualit?s qui favorisent la r?silience. La pire des catastrophes dans la vie ne peut pas nous briser. Le pire, c’est que si cette personne-l? se sent comme une victime, c’est l? qu’elle n’arrivera pas ? s’en sortir. Parfois l’entourage qui se veut bienveillant ne r?alise pas qu’il enferme cette personne dans une situation de victime, c’est l’identit? qu’il lui donne et en tant que victime, on perd sa fiert?.

Si on est tout le temps en train de sentir le regard apitoy? des autres sur nous, comment faire pour grandir, retrouver sa fiert?, qui est indispensable pour pouvoir contribuer ? nouveau, pour pouvoir avoir des projets dont on va ?tre fier ? A l’intersection de l’individu et de son environnement, la r?silience est un processus continu qui va durer toute une vie. La r?silience n’est pas inn?e, la r?silience n’a aucun pouvoir pour repousser les difficult?s pour nous mettre ? l’abri des chocs durs de la vie. Par contre la r?silience va nous permettre de r?sister aux difficult?s, elle va nous permettre de nous d?velopper en un ?tre encore plus fort et m?me si l’adversit? croise notre route, parce qu’il y a une chance sur deux que l’adversit? croise notre route.

La r?silience nous donne l’espoir de pouvoir ? nouveau mener une vie ?panouie. L’espoir fait vivre, ne vous en privez pas. Merci. (Applaudissements).

Source: Youtube

​Read More
Confiance en soi, Développement Personnel, Estime de soi, Philosophie et Spiritualit

Abraham Hicks – Comment rester fid?le ? moi-m?me ?

 

Ma premi?re question concerne… Par rapport aux contrastes que je vis, j’ai d?cid? que… j’avais besoin de rester fid?le ? moi-m?me plus que je ne l’ai fait. Cependant je me souviens quand vous avez parl? ? l’homme, ? propos des enfants et des parts de g?teaux, je crois que c’?tait ?….(nom de la ville)…………… mais je ne me souviens pas exactement o? c’?tait, et vous lui avez dit que le monde vous 2 choix : d’?tre soit un gar?on, soit un paillasson. Et vous avez dit (et je suis d’accord avec ?a), qu’aucun des 2 n’est appropri?. Je veux dire.. je ne veux pas accabler les gens, me battre avec eux, mais en m?me temps, je sens le d?sir de dire « h?, attends une minute! » Comment est-ce que je fais ?a, sans me f?cher et sauter ? la figure des gens etc. Redites-nous le d?but de ce que vous avez ?crit sur votre papier! Comment puis-je rester fid?le ? moi-m?me sans ?tre en col?re ou agressif ? La raison pour laquelle nous vous demandons de r?p?ter ces mots, est que nous voulons vous dire que vous ?tes toujours fid?le ? vous-m?me vibratoirement.

Et l’Univers tout entier r?ponds ? cette vibration, quelle qu’elle soit.

Et donc, nous ne ferions aucun effort en intervenant avec des mots que les gens ne vont pas comprendre. Ou qu’il pourrait omprendre mal et r?agir ensuite de fa?on excessive. Nous travaillerions plut?t ? maintenir notre fr?quence vibratoire, et laisser les f?es de l’Univers tout arranger pour nous. Vous avez un ami et manager extraordinaire, dans cette Loi d’Attraction, qui r?pond ? votre vibration ? chaque fois. Et personne ni rien ne peut remonter ce courant. Les gens parlent du pouvoir de leur influence, que ce soit au sens large ou m?me dans le cas d’un face ? face avec quelqu’un d’autre. Et nous disons : vous s?lectionner votre voltage vibratoirement, et non pas physiquement avec les mots. Donc il s’agit d’?tre tellement synchronis? avec votre propre d?sir, que l’Univers vous le d?livre quel que soit ce que quelqu’un d’autre puisse penser ou faire.

Cela a ? voir avec le fait de vous aligner avec votre propre d?sir.Comment rester fid?le ? moi-m?me

Parce que, vous voyez, pendant que vous avez des exp?riences ou ?tes expos? ? des circonstances, un d?sir clair na?t ? l’int?rieur de vous. Puis vous regardez ce qui se passe plut?t que de vous maintenir en vibration avec votre d?sir, et maintenant vous ?tes en train de vous synchroniser tr?s exactement avec les choses que vous ne voulez pas, et si vous ?tes synchronis? avec les choses que vous ne voulez pas, l’univers ne peut pas vous d?livrer ce que vous voulez, voyez-vous ?

Donc, Oh, nous savons que c’est amusant de parler, nous savons que vous aimez vous exprimer, mais nous utiliserions une r?gle qui serait ainsi : je vais parler autant que je me sens inspir? ? parler mais toujours ? partir de l’endroit de moi-m?me o? je me sens bien, parce qu’? chaque fois que vous vous sentez attaqu?, ou qu’on vous fait du tort ou comme si une injustice vous avait ?t? faite, ? chaque fois que vous vous trouvez dans cette situation de col?re, ou d’inconfort ?motionnel physique, vous ?tes toujours, sur le plan vibratoire, d?synchronis? d’avec votre propre d?sir, ce qui veut dire que quoi que ce soit que vous disiez ne fait qu’amplifier la vibration ce qui cr?? encore plus d’emp?chements vis ? vis de ce que vous voulez.

Et alors vous regardez votre ennemi ou votre opposant ou qui que ce soit avec qui vous ressentez un d?saccord et vous leur attribuez la responsabilit? de cet emp?chement (? la circulation de l’?nergie source) et alors vous vous entez simplement un peu plus affaibli, vous voyez ? Nous voulons que vous d?couvriez qu’ils ne peuvent pas vous emp?cher de l’autoriser en vous (l’Energie Source) car c’est quelque chose de vibratoire, ce n’est pas quelque chose de physique.

Est-ce que vous avez d?j? tent? de vous battre avec quelqu’un qui ne veut pas se battre ? C’est comme donner des coups d’oreiller, ou…

est-ce que vous n’avez jamais lanc? un oreiller ? quelqu’un qui ne veut pas le renvoyer ? ?a les frappe et ?a tombe tout simplement parterre. Ce n’est pas un jeu qui va durer longtemps n’est ce pas ? Et donc, quand vous ne retournez pas la vibration n?gative, 50 % de l’?nergie a d?j? disparu, et si vous vous maintenez en harmonie vibratoire avec votre bien-?tre, et qu’ils ne sont pas vibratoirement accord?s ? votre bien-?tre, ils ne peuvent pas demeurer dans votre exp?rience.

Ce n’est pas possible pour eux de rester dans votre exp?rience.

Les Lois de l’Univers ne le permettront pas. Donc si vous avez des personnes discordantes, incommodantes qui apparaissent dans votre exp?rience, m?me si c’est juste une, cela signifie que vous ?tes rest? accroch? ? cette part d’eux, et votre attention ? cette part d’eux est ce qui vous maintient dans cette danse co-cr?ative. Donc mon instinct de disons, juste me relaxer, respirer, et rester en moi-m?me est la meilleure chose ? faire plut?t que… C’est toujours la meilleure chose, c’est vouloir faire de son mieux pour se sentir bien ce qui n’est pas la chose la plus facile ? faire ! Donc vous avez cette ?nergie puissante qui vous traverse et quelque chose semble se trouver juste en travers du chemin, Il est normal que vous ayez une forte r?action n?gative ! C’est comme de toucher un fourneau br?lant, c’est normal que vous ne vous sentiez pas bien apr?s ! Mais la question est « Qu’est-ce que je fais ensuite ? » Combien de temps je reste l?-dessus ? Est-ce que je broie du noir ? cause de ?a ? est-ce que je ressasse cela ? Est-ce que j’en parle ? de nombreuses personnes ? Combien de temps est-ce que je m’en sers que de mon excuse pour ne pas L’autoriser en moi (la Source) ? Le plus court sera le mieux.

Merci beaucoup.

Vous pourrez regarder quelqu’un la prochaine fois que vous vous sentirez en col?re, ou victime d’injustice ou quoi que ce soit et que vous pensiez qu’une personne ou une situation, en soit la cause, Vous devriez vous arr?ter et les regarder et (ne le dites pas tout fort, parce que la plupart d’entre eux ne le comprendraient pas), mais dites-vous ? vous-m?me : Je n’ai pas encore d?cid? combien de temps je vais me servir de toi comme de mon excuse pour ne pas autoriser mon bien-?tre int?rieur, tu m’as rendu compl?tement fou l?, et ce que tu as fait n’est vraiment pas bien, et j’ai toutes les raisons du monde d’?tre furieux contre toi, et si le monde entier me donnait la possibilit? d’?valuer ?a, je suis certain qu’ils seraient tous d’accord avec moi pour convenir que tu as tort.

Et je n’ai pas encore d?cid? combien de temps je vais me servir de toi comme de mon excuse pour m’emp?cher d’acc?der ? la clart?, ? l’abondance, au bien-?tre, et toutes les choses que j’estime bonnes…

je n’ai pas encore d?cid? combien de temps je vais le faire, mais l? maintenant, j’ai l’impression que c’est pour toujours ! Je suis furieux ? ce point contre toi ! Je suis si furieux que j’ai m?me envie de renoncer ? la vie m?me afin de me concentrer sur cette injustice que tu m’as faite ! Merci beaucoup, j’ai compris. Traduction Katycati.

As found on Youtube

G?rez Vos Emotions avec l’Hypnoth?rapie

​Read More
Confiance en soi, Développement Personnel, Estime de soi, Motivation

12 principes pour arr?ter d’?tre GENTIL et ?tre SOI M?ME

12 principes simples pour arr?ter d??tre gentil et exprimer v?ritablement notre personnalit? pour ?tre vraiment nous-m?mes, ce qui implique parfois de savoir dire non.

Nous n?avons jamais appris les mots qui parlent de notre monde int?rieur. Depuis l?enfance, nous nous sommes mis ? l??coute des autres : parents, instituteurs, puis coll?gues, patrons, etc. Pour survivre et s?int?grer, nous avons alors cru de devoir nous couper de nous-m?me. Notre mental a b?n?fici? de tous les soins et de l?essentiel de notre ?ducation au d?pens des autres aspects de notre personne. Notre compr?hension intellectuelle des choses a donc ?t? stimul?e et encourag?e, mais le r?sultat est le suivant. D?abord, nous jugeons les autres plus vite que notre ombre ? partir d?un minimum d?informations.

Ensuite nous fonctionnons par habitude avec des automatismes de pens?es dans un univers de concept et d?id?e.

Nous fonctionnons sur un syst?me binaire, une chose est blanche ou noire : j?ai tort ou j?ai raison, z?ro ou un. Enfin, nous ne prenons pas la responsabilit? de ce que nous ressentons : je suis triste parce que tu?, je suis ainsi parce que ma m?re?, je n?ai pas le choix, etc.

Dans ce fonctionnement traditionnel, nous nous sommes coup?s de nos sentiments et de nos ?motions. Par pudeur et r?serve transmises de g?n?ration en g?n?ration, nous ne parlons pas de nous-m?me et ne connaissons m?me pas le vocabulaire pour parler des enjeux de notre vie int?rieure.

Donc, premier principe pour cesser d??tre gentil et ?tre vrai : prenez conscience de ce que vous ?tes en train de vivre. De nombreuses personnes s??puisent dans le soin de l?autre et l?oubli de soi. Cette violence qu?elles s?infligent pour bien faire fait qu?un jour, elles ne sont plus capables de ne rien faire. Pour d?velopper la conscience de ce que l?on vit, les quatre stades ? consid?rer sont:

1.L?observation

2. le sentiment

3. le besoin

4. la demande.

Commen?ons par la premi?re : l?observation. Observer des faits de fa?on neutre, sans juger ni interpr?ter est essentiel en apprenant ? dissocier le fait de l??motion qu?il suscite, et ne faire aucune supposition que l?on prendrait pour une v?rit?. Utilisez le jeu pour exprimer notre sentiment, mais exprimez-le sans interpr?tation. Par exemple, lorsque vous dites je me sens triste, inquiet, en col?re, etc., vous gardez la responsabilit? de ce que vous vivez. Lorsque vous dites : je me sens trahi et manipul?, vous traitez implicitement l?autre de tra?tre et de manipulateur, et vous restez dans un sc?nario de victime, de plainte, et de conflit.
?tre soi-m?me

Partez du principe que l?autre n?est pas l? pour satisfaire vos besoins, pas m?me votre conjoint, m?me s?il peut y contribuer.

De la m?me fa?on, vous n?avez pas ? passer votre vie ? combler les besoins des autres. Et c?est encore valable pour votre conjoint. Identifier son besoin de repos, de temps, de disposer de sa soir?e, c?est choisir de ne jamais nier ou renier ce qui nous habite.

Tous nos besoins n?ont pas besoin d??tre satisfaits, mais tous ont besoin d??tre au moins reconnus. Pour satisfaire vos besoins, formulez des demandes concr?tes, r?alistes, positives et n?gociables. C?est le caract?re n?gociable de la demande qui cr?e l?espace n?cessaire ? la discussion.

Le principe num?ro deux est de prendre conscience que l?autre est en train de vivre. Communiquer, c?est s?exprimer et ?couter.

Il faut laisser tomber la peur de se d?voiler, comme celle d?entendre l?autre dans sa souffrance et ses difficult?s. L?empathie alias la compassion est la pr?sence port?e ? ce que vous viviez et ce que vit l?autre.

Les quatre ?tapes de la pratique de l?empathie sont les suivantes :

1. ?couter sans rien faire

2. porter votre attention sur les sentiments et les besoins de votre interlocuteur

3. refl?ter les sentiments et les besoins de votre interlocuteur en les reformulant

4. observer les signes de rel?chement et de d?tente.

Envers les personnes allergiques ? l?empathie, vous pouvez utiliser la compassion silencieuse en restant tout simplement ouvert et bienveillant. Le troisi?me principe, c?est la rencontre.

Lorsque nous fonctionnons principalement sur le plan intellectuel, ce qui est le plus souvent, c?est de :

1. se louper l?un l?autre

2. rentrer de plein fouet dans la dispute

3. ne pas oser nous montrer tels que nous sommes pour ?viter les projectiles verbaux.

Mais pour marcher sur le chemin vers l?autre, vous ne pouvez pas faire l??conomie du chemin vers soi. Le quatri?me principe, c?est : soyez vous-m?me et laissez l?opportunit? aux autres pour faire de m?me. Nous sommes somm?s de correspondre aux attentes des autres pour ?tre aim?s.

Alors, nous savons faire plaisir, ?tre un bon gar?on, un bon p?re, un bon coll?gue ou un bon mari, mais nous ne savons pas ?tre tout simplement nous-m?me. En croyant ?tre responsable des sentiments des autres, nous culpabilisons, mais nous n?arrivons pas pour autant ? ?tre ? l??coute de l?autre. Prendre soin de quelqu?un, ce n?est pas de le prendre en charge. C?est avoir confiance dans les facult?s de la personne ? s?en sortir gr?ce ? ses propres ressources. Cela implique la confiance dans ses propres capacit?s.

Le cinqui?me principe est d??tre aim? comme nous sommes. Cessons de chercher ? correspondre ? l?attente des autres et de demander aux autres de correspondre ? nos attentes. Il est pr?f?rable d?aimer son fils tel qu?il est que d?aimer son projet de fils ? par exemple, un ?tre brillant qui devrait ?tre ing?nieur ? et d?aimer son conjoint plus que son projet de vie commune. Mais pour cela, il faut d?velopper un sentiment de s?curit? int?rieure dissoci? de ces r?les sociaux de bonne m?re, de bonne ?pouse, bonne fille, etc.

Cessons de nous sentir menac? par nos diff?rences et celles des autres. Cessons d?avoir peur de la d?sapprobation. Derri?re une apparente gentillesse, il y a souvent la peur de perdre, la peur du rejet et la peur de la critique. Or, pour fonder des relations satisfaisantes et durables, nous ne pouvons pas faire l??conomie de la v?rit? et de l?authenticit?. Le sixi?me principe est : dites non plus souvent. L?ob?issance ne cr?e pas des ?tres responsables mais des automates. Savoir dire non est au c?ur de quatre valeurs essentielles : le respect de l?autre et de soi, l?autonomie, la responsabilit? et la force.

Entra?nez-vous ? dire non dans des situations faciles pour pouvoir ensuite y arriver dans des situations plus difficiles.

Dire non d?une fa?on constructive et cr?ative, c?est ?galement dire oui ? quelque chose d?autre. Et c?est ?galement d?velopper sa capacit? ? entendre le non de l?autre sans le prendre de fa?on personnelle. Le septi?me principe, c?est : n?ayez pas peur des conflits. Derri?re la peur du conflit se trouve un besoin de s?curit? affective. Suis-je encore aimable ? Peut-on encore m?aimer si je ne suis pas d’accord ? Mais le conflit est ?galement une formidable opportunit? d??volution. Le huiti?me principe est : bien g?rer sa col?re. Exprimer ou entendre la col?re peut sembler difficile. La col?re est pourtant un formidable signal d?alarme sur notre tableau de bord int?rieur, le signe qu?il faut nous mettre aux soins intensifs de notre propre ?coute. Et enterrer ses col?res, c?est v?ritablement s?assoir sur un champ de mines.

Un jour, ?a p?te et ?a se transforme en agression sur quelqu?un. Prendre soin de ses col?res consiste ? : – Nous taire plut?t qu?exploser, car si nous explosons ? la figure de l?autre, l?agress? ne pourra pas bien nous entendre – Accueillir toute notre col?re : accepter que toute la violence qui est en nous sert d?exutoire.

Il faut ?tre capable de bien la regarder en face avec ses images et ses fantasmes. – Identifiez les besoins insatisfaits. – Identifiez les nouveaux sentiments qui peuvent se manifester. Derri?re cette col?re, il peut y avoir la fatigue d?une situation. Et derri?re cette fatigue, un besoin de changement. – Dire notre col?re. Id?alement vous pouvez l?exprimer seulement lorsque la tension est rel?ch?e.

Pour ?tre capable d??couter la col?re d?autrui, essayez de rester patient et de pratiquer l?empathie. Le neuvi?me principe, c?est d??viter le langage d?responsabilisant : il faut, tu dois, c?est comme ?a, je n?ai pas le choix, je n?ai pas le temps, etc. Ce langage d?responsabilisant anesth?sie la conscience et vous transforme en robot. La contrainte est inconfortable mais famili?re. Remettre en cause son sens du devoir et ses habitudes, agir par choix et par ?lan du c?ur peut faire peur.

Pourtant, la vie se trouve ici m?me dans ces enthousiasmes. Par ailleurs, regardez ? quoi et ? qui vous consacrez votre temps et votre ?nergie.

Ce sont d?excellents indicateurs de vos priorit?s, de vos choix et des besoins que vous d?cidez de satisfaire. Le dixi?me principe est : ayez un sens ? votre vie. Nous avons besoin de conna?tre le sens de notre vie, ses interactions et sa signification. Si nous ne prenons pas soin de notre besoin de nous sentir pleinement vivant, nous risquons de le combler d?une fa?on destructrice. Le onzi?me principe est : ?radiquez le syst?me punition/r?compense. Le vieux syst?me punition/r?compense ne cr?e pas de s?curit? int?rieure et de confiance en soi.

Il ne fonctionne pas mieux pour l??ducation des enfants qu?au sein des entreprises. Ce syst?me fait appel ? la peur et ? la culpabilit? au lieu de faire appel ? l?enthousiasme et ? l?adh?sion. Bien s?r, la fermet? est parfois n?cessaire.

Mais ne peut-on pas ?tre fort sans ?tre agressif ? Et pour finir, le douzi?me principe est le suivant : essayez d??tre pr?sent ? vous-m?me sans jugement trois minutes, trois fois par jour.

Posez-vous cette question : y a-t-il quelqu?un ? l?int?rieur ? Soyez ?galement reconnaissant et exprimez cette gratitude pour tous vos besoins combl?s. La gratitude est la vitamine de la relation. Rappelez-vous que la violence n?est pas l?expression de notre nature, mais celle de la frustration. Elle exprime nos besoins non reconnus ou non satisfaits. La communication consciente et non violente est un mode de r?solution des conflits qui permet de nous d?programmer du vieux syst?me de la violence.

Il n?y aura pas de paix dans le monde tant que l?homme ne prendra pas soin chaque jour de cultiver sa paix int?rieure. Cette paix se propagera ensuite par rayonnement car la paix est contagieuse..

As found on Youtube

​Read More
estime de soi
Estime de soi

Comment am?liorer son estime de soi

Comment am?liorer son estime de soi

 


Salut tout le monde, c?est Nick ! Dans cette vid?o, j?aimerais vous parler de l?estime de soi et de quelle mani?re elle est directement reli?e ? votre identit?, car votre mani?re de vous percevoir joue un r?le fondamental pour ?tre bien avec vous-m?me.

Votre identit? regroupe l?ensemble de tout ce que vous savez ? votre sujet. Les souvenirs de votre pass? autant que ce que vous savez sur votre corps, sur vos go?ts, votre personnalit?, tout ?a (et beaucoup plus) constitue ce qu?on appelle en psychologie cognitive la ? repr?sentation de soi ?.

Puisque cette repr?sentation de soi relie tout ce que vous savez ? votre sujet, mieux vous vous conna?trez et plus riche sera votre identit?.

De son c?t?, l?estime de soi implique bien entendu votre identit?, mais surtout un petit quelque chose de plus (mais non le moindre): le fait de se juger !

Oui, l?estime de soi d?coule de la mani?re dont nous jugeons ce que nous connaissons ? notre sujet.

Si nous ?valuons surtout positivement ce que nous sommes, nous aurons plus d?estime de soi.

Si nous nous ?valuons nous-m?me surtout n?gativement? ?videmment, l?estime de soi sera plus faible. Apr?s l?identit? et l?estime de soi, je peux m?me ajouter une troisi?me dimension, celle de la confiance en soi.

Alors si l?identit? correspond ? ce que nous connaissons de nous-m?mes et que l?estime de soi correspond au jugement que nous en faisons, la confiance en soi, elle, correspond ? l??valuation de ce que nous sommes capables de r?ussir.

La confiance implique donc elle aussi un jugement, mais un jugement de nos capacit?s plut?t qu?un jugement plus g?n?ral de ce que nous sommes, comme avec l?estime de soi.

Jusqu?ici, ?a va ? Je sais que ce que je vous pr?sente est abstrait, mais c?est tr?s important parce que ?a vous permet d?abord d?avoir une d?finition claire de ce que sont l?identit?, l?estime de soi et la confiance, mais aussi, et surtout, cette explication vous permet de voir de quelle mani?re ces trois dimensions sont intimement li?es.

Si vous voulez am?liorer l?une des trois, ?a vous aidera donc ? am?liorer les autres ! D?ailleurs, si ce que je viens d?expliquer n?est pas clair ? 100%, je vous invite ? me mettre sur pause et ? revenir au d?but pour la r??couter.

?tes-vous pr?ts pour la suite ?

Si je vous parle de tout ?a, c?est pour en arriver au c?ur du probl?me de notre estime de soi: si nous nous d?pr?cions trop souvent, ce n?est pas parce que nous le m?ritons !

C?est parce que nos processus mentaux sont limit?s, et m?me, trop souvent, ils nous nuisent! Je vous ai d?j? parl? des distorsions cognitives sur mon blogue, dans mes livres et m?me dans d?autres vid?os. Ici, j?aimerais vous parler des distorsions identitaires. Ce sont des pens?es tordues qui consistent ? nous d?pr?cier de diff?rentes mani?res, ce qui nuit beaucoup ? l?estime de soi.

Mais le hic, c?est que ces conclusions ? notre sujet, elles ne sont pas fond?es ! Par exemple, je suis au travail et je croise un coll?gue que je salue mais il ne me r?pond pas.

Je pourrai me demander si je lui ai fait quelque chose ou penser qu?il ne m?appr?cie pas. Ce genre de conclusion est une distorsion, car elle ne s?appuie pas sur des informations suffisantes mais elle tire pourtant une conclusion n?gative sur moi-m?me.

Mon coll?gue est peut-?tre pr?occup?, stress?, ou il ne m?a tout simplement pas vu. Nul besoin, donc, de conclure d?abord contre moi. ? tous les jours, et avec les ann?es qui passent, imaginez le nombre d?occasion que nous avons ? nous d?nigrer de cette mani?re.

Et c?est encore pire lorsque nous subissons la m?chancet? des autres, ? travers les reproches et l?humiliation par exemple. Les conclusions n?gatives des autres ? notre endroit ne sont pas toujours tr?s justifi?es non plus?

estime de soiToutes ces exp?riences n?gatives tendent ? d?truire notre estime de soi ? long terme? Une strat?gie que je peux vous proposer tout de suite consiste ? ne jamais vous juger globalement ou ? vous comparer globalement aux autres.

Nous pouvons juger certaines parties de nous-m?mes, nous pouvons nous comparer aux autres dans certains domaines dans le but de nous am?liorer.

Mais c?est quand nous pensons ? nous-m?mes globalement que nous risquons de nous d?valuer et de nuire ? notre estime de soi.

Ces mani?res tordues de nous percevoir et de nous ?valuer peuvent causer de nombreux types de probl?mes: En plus du manque d?estime de soi et de confiance, il y a la crise d?identit?: nous ne savons plus qui nous sommes ni o? nous d?sirons aller dans notre vie.

Nous pouvons aussi trop nous pr?occuper du regard que les autres nous portent et perdre notre authenticit??

Il y a m?me la surestime de soi, un lieu propice pour faire ?clore l?orgueil et le m?pris des autres?

Heureusement, il existe de nombreuses strat?gies pour apprendre ? identifier ces distorsions identitaires.

Je vous en reparlerai dans d?autres vid?os. Mais s?il y a eu un moment dans ma vie o? j?ai eu l?occasion d?approfondir le sujet, c?est bien lorsque j?ai ?crit mon livre ? Qui suis-je ? Red?couvrir son identit? ?. Lorsqu?il a ?t? publi?, mon livre a m?me eu la chance d??tre un best-seller ! Il pr?sente les diff?rentes sortes de distorsions identitaires pour mieux les identifier et les ?viter.

Il vous apprendra donc ? identifier les diff?rents probl?mes et les pi?ges qui peuvent menacer votre vision de vous-m?mes et votre estime de soi en plus d?expliquer comment utiliser le fantastique outil du recadrage pour am?liorer les choses. (Avoir livre papier en main)

Voici mon livre dans sa version papier. Au moment o? j?enregistre cette vid?o, il ne m?en reste que quelques exemplaires.

Mais vous pouvez en retrouver tout le contenu sur mon site Internet. Et sa version ebook est aussi disponible, accompagn?e d?un bonus. Suivez le lien qui appara?t ? l??cran pour obtenir tous les d?tails.

En terminant cette vid?o, j?aimerais vous laisser sur ma citation pr?f?r?e d?Edmond Rostand l?auteur de Cyrano de Bergerac.

Cyrano est un po?te et un personnage plus grand que nature qui vise avant tout ? ?tre lui-m?me.

Cette citation illustre combien l?authenticit? est importante pour lui et en quoi elle consiste:

? [?] chanter, r?ver, rire, passer, ?tre seul, ?tre libre, Avoir l??il qui regarde bien, la voix qui vibre, Mettre, quand il vous pla?t, son feutre de travers, Pour un oui, pour un non, se battre, ? ou faire un vers ! Travailler sans souci de gloire ou de fortune, ? tel voyage, auquel on pense, dans la lune ! N??crire jamais rien qui de soi ne sort?t, Et modeste d?ailleurs, se dire: mon petit, Sois satisfait des fleurs, des fruits, m?me des feuilles, Si c?est dans ton jardin ? toi que tu les cueilles ! Puis, s?il advient d?un peu triompher, par hasard, Ne pas ?tre oblig? d?en rien rendre ? C?sar, Vis-?-vis de soi-m?me en garder le m?rite, Bref, d?daignant d??tre le lierre parasite, Lors m?me qu?on n?est pas le ch?ne ou le tilleul, Ne pas monter bien haut, peut-?tre, mais tout seul ! ?

J?esp?re que mon livre vous aidera ? d?velopper votre authenticit? et votre estime de soi, pour ne vouloir ?tre personne d?autre que vous-m?mes !

N?h?sitez pas ? commenter cette vid?o et ? partager vos id?es sur le sujet.

J?ai h?te de vous lire ! Et pour ne rien manquer des prochaines vid?os, n?oubliez pas de vous abonner ? ma cha?ne YouTube ! Merci de votre ?coute, et ? tr?s bient?t !
.

Source: Youtube

Boostez votre Estime et votre Confiance en vous: Programme pratique et concret en 4 ?tapes pour ancrer et booster d?finitivement dans votre mental votre Estime de soi et votre Confiance en vous, les 2 piliers fondamentaux de votre personnalit?

​Read More
Développement Personnel, Estime de soi, Philosophie et Spiritualit

Ego et estime de Soi

[responsive_video type=’youtube’ hide_related=’1′ hide_logo=’1′ hide_controls=’0′ hide_title=’1′ hide_fullscreen=’0′ autoplay=’0′]https://www.youtube.com/watch?v=rjqac74aRkk[/responsive_video]

 

En fait on a d?j? r?pondu ? ma question. Ca arrive souvent. Je pense qu’un jour nous viendrons ici, mais comme nous serons tous pr?sents nous n’aurons pas de question pour vous. C’est vrai ce serait merveilleux. Vous allez vous retrouver au ch?mage. Oui j’esp?re ce serait merveilleux. En fait ma question ?tait : Pourriez-vous ?laborer ? propos de l’?go par rapport ? la saine estime de Soi ? En fait ce que vous appelez une estime de Soi saine, qui est une chose merveilleuse. N’est en fait pas suffisante, et ? mesure qu’un ?tre humain ?volue, cette saine estime de Soi, n’est plus satisfaisante, ? mesure que vous prenez de l’?ge, et est transcend?e. Ce qui prend sa place est une saine non-estime de Soi.

L’estime de Soi signifie bien s?r que vous ?tes relativement satisfait de qui vous ?tes en tant que personne, les r?ussites de la personne, ou ce qu’elle est capable de faire, ou ce que la personne sait, ou ce qu’elle poss?de.

Et vous comparez ce que la personne peut faire, ses comp?tences, ce que la personne sait, ses connaissances, ou ce que la personne a, en termes de possessions.

Vous comparez tout ?a avec les autres, et vous en sortez vainqueur. Donc soit vous pouvez faire plus que quelqu’un ou que plusieurs autres, Vous vous sentez mieux : Je peux faire ?a mais pas eux. Je peux faire ?a mais pas toi.

Ou vous avez plus de connaissances. Tu savais que ceci et que cela ? Non tu ne savais pas ? Et bien laisse-moi t’expliquer. Ca fait du bien. Vous en savez d’avantage. Mon Dieu ces ignorants ne connaissent rien ? rien ! Ou vous avez d’avantage. Combien de chambres vous avez dans votre maison ? Quatre ? Et bien nous on en a onze ! Tu as un dipl?me ?lev? ? Non ? Et bien Moi j’ai deux doctorats. Et ce n’est pas grave, ?a commence avec les enfants. Ils disent : Regarde ce que je sais faire ! Je peux sauter plus loin que toi.

Et ? ce moment ce n’est pas grave, ?a ne sert ? rien de dire ? un enfant : Ne fais pas ?a c’est ton ?go qui se d?veloppe.

L’enfant doit passer par cette ?tape. Et il vaut mieux avoir une image de Soi positive, comme vous l’avez pr?sent? ou comme c’est pr?sent? d’habitude, plut?t qu’une image extr?mement rabaissante. Je suis mauvais ! Tout le monde est meilleur que moi, je n’ai rien, la vie me traite injustement. Il y a l? aussi une image de Soi, comme il y a une image de Soi avec la saine estime de Soi. Une bien s?r est plus sympa que l’autre. C’est plus agr?able de vivre avec une image de Soi positive plut?t qu’une n?gative, ou une malsaine. Mais elles sont toutes deux une identification ? une sorte de forme. Vous comparez la forme qui je suis avec celle des autres, et vous ?tes mieux, tout du moins dans un domaine. Et c’est satisfaisant mais vous ?tes toujours pris dans la forme. Et au final vous en ?tes d?pendant, pour la valeur que vous vous accordez.ego et estime de soi

Vous d?pendez, dans l’absolu, des autres, de ceux qui ont moins, ou savent moins, ou peuvent faire moins que vous.

Et ce n’est pas grave. Ca ne veut pas dire que vous ne devriez pas essayer d’accomplir, de connaitre ou d’avoir de belles choses. Mais la question est, au final est-ce que c’est une base satisfaisante pour votre perception de qui vous ?tes ? Et ? long terme ?a ne l’est pas. Ce n’est pas satisfaisant.

C’est pourquoi les gens qui sont tr?s heureux avec ce qu’ils poss?dent, au bout d’un moment, il y a un vide qui arrive. Pas un vide spirituel, mais juste un sentiment de vide du genre : Quel est le sens de tout ?a ? Et m?me pour les choses que vous savez faire, un temps viendra peut ?tre o? vous ne pourrez plus. Quoi que vous fassiez qui soit si g?nial, jouer d’un instrument… Le grand pianiste. Merveilleux pourquoi ne pas devenir un grand pianiste ? Mais si vous tirez votre identit? de cela, et qu’un jour vous vous rendez compte que vous avez de l’artrite. Et qui ?tes-vous maintenant ? Ou juste l’aptitude disparait, ce n’est plus l? d?sormais.

Oh mon Dieu ! C’est le d?but de la souffrance. Ou vous inventez un nouvel ordinateur, je ne sais pas comment on dit, un programme enfin peu importe.

Et tout le monde trouve que c’est le meilleur de tous les temps, mais trois ans plus tard, m?me deux ?a arrive tr?s vite, Quelqu’un d’autre d?barque avec un qui rend le votre obsol?te. Mais vous n’avez pas de nouvelle id?e, donc vous ?tes l?, compl?tement d?vast? parce que, de quelqu’un de g?nial vous ?tes devenu personne. Mais tout ?tait illusion. Parce que vous aviez tir? votre identit? de quelque chose du monde des formes, qui est flottant, pas stable, pas solide. Comme un r?ve. Et donc la v?ritable estime de Soi ne vient pas d’une identification ? la forme, quoi que vous appeliez estime de Soi. Le v?ritable sentiment de valeur, de pouvoir, le vrai pouvoir, arrive une fois que vous prenez conscience de la non-forme en vous, cette dimension.

Et tout le pouvoir vient de l?. Mais il vient de beaucoup plus profond que votre simple identit?. Et vous ?tes ancr? dans la non-forme, pour ainsi dire.

Vous ?tes la non-forme. Il y a un ?norme sentiment de valeur, mais il n’est pas comparatif. Ce n’est pas « Plus que. » Vous percevez la m?me valeur en chacun, m?me si eux-m?mes ne le savent pas pour l’instant. Donc il y a du pouvoir, mais pas :  » Plus que. » Il y a juste le pouvoir de la vie elle-m?me. Et vous savez que chacun en est une expression, M?me s’ils ne le savent pas encore. Tous. Vous transcendez l’estime de Soi conventionnelle. Et ?a ne veut pas dire que vous perdez votre amour propre, mais qu’il se change en quelque chose de plus profond. Donc chaque ?tre humain est en r?alit?, et m?me certains enfants de nos jours, qui n’ont plus besoin de passer par le stade ?gotique, c’est possible.

Mais en g?n?ral, les gens ont besoin de passer par cet ?tat o? ils s’identifient ? la forme, d?veloppent une image de Soi, font quelque chose qui les fait se sentir bien, et puis le moment arrive o? on passe au-del?.

Sauf pour des ?mes exp?riment?es, qui sont d?j? en ce monde en tant qu’enfants et qui n’ont plus besoin de s’identifier ? cela. Une question fr?quente avec ce sujet, c’est si une personne ? une faible estime de Soi, en d’autres termes une image mentale de « Pas assez bien ». Est-ce que cette personne doit passer par l’?tape de l’image de Soi positive, avant de pouvoir la d?passer ? Je ne sais pas je n’ai pas essay? avec assez de gens.

Il se pourrait bien qu’une mauvaise image de Soi, si elle m?ne ? un ?tat de souffrance important, vous puissiez avec l’aide d’un enseignant, passer directement de cette souffrance ? la dissolution de l’?go.

Parce que la voie du malheur ou de la souffrance vers la transcendance, est plus facile que celle du bonheur superficiel. Le bonheur superficiel vous maintient dans un monde de r?ve pour un bon moment.

Ca va pas si mal ma vie, je ne peux pas me plaindre c’est pas si mal. Je suis plut?t content je viens d’avoir une promotion. Ou je suis tellement content je viens de recevoir ma prime annuelle ? ma banque de Wallstreet. Super je m’en sors bien ! Donc ? partir de l?, votre transcendance ne se fera pas directement depuis Wall Street, probablement pas…

Mais si depuis Wall Street, vous passez par la prison, alors l?…

C’est plus facile..

As found on Youtube

​Read More