Comment me sentir mieux ?

Comment me sentir mieux?

1 : Heureux de vous retrouver, nous avons le plaisir d’accueillir, le grand le seul et l’unique Anthony Robbins dans Good Day New-York.

A : Merci de me recevoir

1 : … vient juste de nous annoncer que le joueur de football américain C.C. Sabathia avait admis qu’il avait un problème avec l’alcool et qu’il nous disait Tony, que toi tu n’en buvais jamais d’alcool.

A :En effet, je n’ai rien contre l’alcool, mais je n’en bois pas !

1 : Mais ceux qui recherchent la joie dans l’ivresse, ils la trouvent où ? Tu proposes quoi ?

A : En fait, mes parents étaient alcooliques, et, je n’ai rien contre l’alcool, mais, donc, ça les rendait violents, et parfois très violents, et moi j’ai refusé ça. Mais, évidemment, tout le monde veut être bien, et je peux très bien vous montrer comment c’est possible.

En fait, il faut voir ça comme ça, une émotion ça vient d’un mouvement, comment tu bouges détermine comment tu te sens. On a 80 muscles différents sur le visage, mais pour la plupart des gens, c’est là où le taux de chômage est le plus élevé, en ayant toujours la même expression sur le visage, on ressent toujours la même émotion.

Moi ! J’ai signé un accord avec moi-même, je fais du priming, j’amorce, je me dis, si tu n’as pas 10 minutes à toi dans la journée, tu n’as pas de vie.

Et je ne veux pas espérer de me sentir bien, je viens de faire 6 pays en 12 jours, j’étais encore en Inde il y a deux jours, je me suis réveillé ici ce matin, j’avais la tête à l’envers. Mais je me suis fait mon petit rituel, 10 minutes avec un fond de musique, j’inspire plusieurs fois, profondément, ça change profondément la manière dont je me sens, et puis je fais 3 choses. D’abord, pendant 3 minutes, je fais, je pense à 3 choses pour lesquels je ressens vraiment de la gratitude. Et je m’associe, je ne le fais pas à distance, je les ressens vraiment en moi.

Ce qui est génial c’est que, quand on est dans la gratitude, on ne peut pas être dans l’inquiétude, ni dans la peur, on ne peut pas s’énerver, alors que la peur et la colère, c’est ce que vit la plupart des gens dans leur vie, dans leur relation, dans leur travail.

Donc, moi je me conditionne, je me disais que beaucoup de gens veulent être heureux, mais leur attitude de s’énerver, de se mettre en colère, d’être frustré ou stressé tout le temps, ils ont une voie royale qui mène au stress, et un chemin praticable pour rejoindre le bonheur.

Moi je me conditionne, mon chemin qui me mène à la gratitude est une autoroute. Donc, je fais ça 3 minutes, et puis, je prie 3 minutes pour ma famille et mes amis, et je prends 3 minutes pour 3 choses importantes que je veux réaliser, et que je sais déjà que j’ai réalisé, ça c’est en 10 minutes, parfois je fais 20 minutes, mais mon 10 c’est 10 minutes, comme ça, je n’ai pas d’excuses.

2 : C’est génial pour donner le ton de la journée non ? A : Oui, ca vous est peut être déjà arrivé d’exploser au visage de quelqu’un, et puis vous avez regardé, parce que ce n’était pas de sa faute, mais la faute à l’état dans lequel vous étiez, il n’y a pas d’excuse voilà, parce que si vous faites votre priming pour rester aux commandes, ils ont fait des études sur le sujet.comment me sentir mieux

Ils ont engagés des acteurs que ça leur sert des gens, en leur disant, vous pouvez me tenir ça s’il vous plait ? Fait un café, l’acteur remet la monnaie dans sa poche, il prend son café et s’en va. Pour 100 personnes, c’était du café du froid, pour 100 personnes c’était du café bien chaud. Quelques minutes plus tard, un acteur s’adresse aux mêmes personnes, en leur disant que pour un test, il leur propose 5 dollars pour les 3 paragraphes, et répondre à 3 questions. La plupart accepte et lisent la petite histoire, et les questions portent sur le caractère des personnages.

80% de ceux qui avaient tenu le café froid ont répondu que le personnage était froid et méchant, et 81% de ceux qui avaient tenu le café bien chaud, ont répondu chaleureux, doux et gentil.

Voilà à quel point notre environnement peut primer sur nous, nous pensons que nos émotions sont simplement nos émotions, mais en réalité, c’est notre environnement qui prime, si nous ne le contrôlons pas, c’est lui qui nous contrôle.

1 : Oui, mais enfin, c’est facile à dire hein pour vous monsieur Robbins, regardez-moi cette force de caractère, et je suis sûr que vous êtes sortie de Harvard, non, vous avez aux moins 3 diplômes de Harvard.

A : Pas du tout ! J’ai à peine mon bac.

2 : Qu’est ce qui s’est passé ? Vous n’avez pas fait d’études ?

A : J’avais eu une bourse pour aller à l’université dans le sud de la Californie en journalisme. Je voulais faire journaliste sportif, mais il y a eu des problèmes dans la famille, j’ai du m’en occuper, ma mère n’allait pas bien, mon 3ème beau-père l’avait quitté, je devais soutenir ma famille.

Alors, j’ai créé ma première société à 17 ans, j’ai travaillé pour Jim Rohn, et puis, j’ai vendu des billets pour remplir des salles de séminaires, petit à petit je suis devenu meilleur que ceux que je promotionnais, et j’ai organisé alors mes propres séminaires, et tout a évolué très vite, quand j’ai commencé à travailler pour des sportifs de haut niveau, et puis, pour Nelson Mandela, Mère Teresa, et le président Bill Clinton, c’est devenu énorme.

1 : Mère Teresa, qu’est ce qu’elle faisait de travers avant de vous rencontrer ? Ca a dû être dur pour tout le monde, elle se levait du mauvais pied ?

A : Alors, ce qui s’est passé c’est qu’elle avait été hospitalisée à San-Diego, elle était malade, mais à peine 3 jours, elle est partie au milieu de la nuit. Vous imaginez être de garde, et Mère Teresa filait à l’anglaise ? Elle a laissé un mot disant, merci pour votre aide, mais je dois aller aider ceux qui en ont vraiment besoin.

Elle a traversé la frontière vers le Mexique, elle disait que si on voulait l’aider vraiment, il ne fallait pas l’envoyer dans un hôpital, il fallait lui en envoyer un.

A l’époque, j’étais très copain avec un acteur très connu, et lui et moi on était très fan de Mère Teresa, on a décidé de lui acheter une unité médicale mobile. Sans convoquer la presse, on est partie pour le Mexique, c’était une occasion de lui rendre visite, et bien, quand finalement, je me suis retrouvé avec elle, je lui dis, c’est un plaisir de vous rencontrer, et c’est vrai, ça m’intéresse toujours de savoir comment les gens vivent, et je lui demandais, qu’est ce qui vous booste ? Qu’est ce qui vous excite ? Qu’est ce qui vous fait vibrer ? En même temps, je pensais exciter, vibrer, pour une religieuse, c’est limite non ? Elle m’a répondu une chose que je n’oublierai jamais de ma vie, Tony, ce qui me remplit de joie, c’est de voir quelqu’un mourir, avec le sourire.

1, 2 : Wouaouhh !

A : Je n’aurai pas dit ça en premier, mais c’était impressionnant, cette personnage m’étonne.

1 : Je vous dis, une des critiques qu’on entend parfois, c’est ouais, les techniques de Robbins, ca marche un an et demi, et puis ça passe.

A : La réponse est simple, tu te feras du muscle si tu t’entraînes, et si t’arrêtes, c’est finit. C’est ce que je dis toujours, c’est une question de pratique quotidienne, c’est comme le priming, si vous ne le faites pas, si vous n’avez aucune discipline, ça n’ira jamais un régime, ça ne sert à rien si on ne le suit pas, pensez à faire de l’exercice sans en faire ca ne sert à rien.

Il y a des gens qui veulent changer de vie, et bien sûr qu’ils font du changement, mais quand on change de vie, c’est une évolution constante, ma vie n’est pas ce qu’elle est aujourd’hui, parce qu’un jour, je suis allé à un séminaire, et qu’ainsi j’ai évité tous les problèmes de la vie, je fais des exerces, je m’entraîne mentalement, physiquement, c’est devenu un style de vie, je n’attends rien de personne, je n’ai pas envie d’être un gourou non plus, je n’ai rien à promettre, je suis simplement là pour offrir aux gens la possibilité d’ouvrir leurs propres cadeaux, c’est mon travail depuis le début.

2 : Bon, je sais que vous faites du priming tous les jours, mais de temps en temps, est ce que vous êtes le même, rattrapé par un coup de blouse, vous piquez une colère, vous êtes un peu inquiet ?

A : Oui, ça m’arrive de ressentir de la frustration, de la colère, etc. Mais ça ne dure jamais, avant, ça pouvait durer 1 mois ou 2, à l’époque j’étais en dépression, je pesais 20 kilos de plus qu’aujourd’hui, je n’avais plus rien, et je vivais dans un appartement de 35 m² à Venice en Californie, je déprimais, je me suis retrouvé tellement barjo, la vie n’avait plus de sens pour moi, ça m’a fait peur, et je me suis mis à développé des outils que j’ai plus jamais, et puis je n’ai plus jamais connu ca, bien sûr parfois, je me fâche, je m’énerve et j’envie, mais pas tout le temps aussi, non bien sûr mais je suis heureux dans la plupart du temps parce que je fais ce que j’aime, avec les gens que j’aime, et il y a un sens à ce que je fais quand on a ces 3 choses dans la vie, c’est magnifique.

1 : J’ai entendu des choses surprenantes lors d’un de vos séminaires, j’ai trouvé ça délicieux, vous parlez beaucoup d’alimentation, alors qu’on ne fait pas forcément le lien, que mangez-vous ?

A : J’ai changé, il y a un moment, mais j’étais végétalien pendant 15 ans, maintenant je mange plus de boissons et de légumes, mais ce n’est pas toujours drôle, par contre, ma femme, quand je l’ai rencontré, c’était des germes de blé, elle était phlébologue et nutritionniste, ça allait être formidable.

Je l’ai invité à déjeuner après un repas des plus diététiques, elle a pris une coupe glacée au chocolat caramel, je lui dis, mais qu’est ce que tu fais ? Elle m’a dit je vis, tu connais ? Non ? Je me suis assouplit, je la suis dans ses zigzags, elle dévie parfois, mon alimentation est plus varié qu’avant, mais je suis plus fort aujourd’hui, à 55 ans qu’à 27, je cours plus vite, je me sens mieux, il y a des limites qui s’imposeront avec l’âge, mais je ne les ai pas encore atteinte, dans mes séminaires, il y a des jours où je suis sur scène 10 heures non-stop, on commence parfois à 8 h du matin et on finit à 1h du matin, le lendemain, avec une pause d’une heure, et les gens peuvent bosser avec leurs pieds.

Oprah Winfrey me l’avait dit, Tony je ne pourrais pas rester assise plus de 2 heures, j’ai dis ok, lors du séminaire, je vais te trouver entrain de sauter sur un divan en criant c’est le plus beau jour de ma vie ! Et elle m’a dit, je ne trouverai jamais une journée de libre pour venir, elle n’est pas encore là après 4 jours.

2 : Comment ca se passe ? Vous faites faire de la kinesthésie au public ?

A : Non, ce qu’il y a c’est que les gens ne restent pas assis. Je vous disais, l’émotion vient du mouvement, et une minute dure une éternité si on n’aime pas ce qu’on fait. Quand tous vos besoins sont comblés, le temps passe très vite. Et j’en profite pour disparaitre parfois pendant les processus de transformation, je le fais encore comme je le fais depuis longtemps comme ici ou en Europe où nous nous retrouverons à chaque fois, à 7.000 ou 8.000 personnes venant de 45, 50 pays différents pendant 4 jours avec interprétation simultanée en 5 langues, dont le français, et des gens de tout genre, des plus jeunes, des moins jeunes, des sportifs, des artistes, et tous les autres se retrouvent en famille, et changent de manière extraordinaire, à certains moments, on se croirait dans un concert géant, les gens s’éclatent.

1 : Super musique ouais, super musique, il y a même du métal ! 2 : Je ne savais pas qu’on aimait AC/DC chez Tony Robbins

A : Mais on aime tous les gens parce que la musique c’est la bande originale de nos vie.

2 : En fait, votre genre c’est plutôt Johnny Cash, plutôt genre new age. Johnny Cash, si vous nous regardez, avec tout le respect que je vous dois. 1 : Ok, pour terminer, l’adresse du site d’Anthony Robbins en français : www.upw-anthonyrobbins.com A : Merci de m’avoir reçu, au revoir !.

source: Youtube

Formation en ligne: “Les clés pour transformer votre quotidien” CLIQUEZ ICI