Comment se libérer de la peur ?

Bonjour ! Je suis Roger Lannoy, Je suis coach international et expert dans le changement immédiat et durable. Dans cette vidéo, tu vas découvrir, comment tu vas te libérer des peurs qui te paralysent en cinq points. Cinq points qui sont très simple à mettre en application. Alors, avant de passer aux cinq points, je te suggère tout d’abord, identifier tes ennemis.

Quelles sont justement, ces peurs qui te paralysent et qui t’empêchent d’avancer. Alors, je vais le reprendre rapidement, tu les connais, tu as déjà dû les voir dans d’autres vidéos que je t’ai proposé. Alors, la première peur, une première peur, c’est la peur, de ne pas être à la hauteur. La peur de ne pas être à la hauteur, qu’est-ce qui se fait quand on a peur de ne pas être à la hauteur.

Eh bien, on ne fait rien, on procrastine, on reporte toujours à plus tard, à plus tard, et forcement, mais il n’y a rien qui se fait. Si tu es dans cette peur, on va, tout à l’heure, je vais te donner l’outil pour toi t’en séparer.

Et la deuxième peur c’est la peur de ne pas être aimé. La peur de ne pas être aimé, elle est totalement similaire, à la peur d’être rejeté. On a peur de ne pas être aimé. Ça on a peur aussi d’être rejeté, et qu’est-ce qui se passe mais quel sont, dans ce schémas-là, eh bien, elles vont tout faire, elles vont tout faire pour plaire et elles n’arriveront jamais assez parce qu’il y a toujours des gens à qui ils vont déplaire, donc, forcément, mais, c’est un peu comme un chat qui se mord la queue.

Ils ne vont jamais arrivés parce que, d’un côté, il y a toujours les gens qui ne sont pas content à qui ça va déplaire, et donc, forcément, il va se sentir rejeter. Plus encore essayer de plaire, tu vois un peu les schémas si c’est ton cas, eh bien, tu traçage dans quelque instant, on va éliminer ça une bonne fois pour toute.

La troisième ; c’est une peur, le mieux c’est une des peurs les plus important, c’est la peur de manquer. C’est d’avoir ces réglages mentaux qui font que les gens sont plutôt dans le manque qu’être dans l’abondance. Et ça, également, si c’est ton cas, eh bien tout à l’heure, dans quelques instants, tu vas voir justement, cinq étapes comment tu vas pouvoir te libérer de cette peur de manquer. Et la remplacer justement par un schéma d’abondance. La quatrième peur, c’est la peur de gagner, c’est la peur comme j’ai déjà expliqué, que souvent font que des sportifs, qui ne sont pas des stars.

Eh bien, il y a un moment qu’ils peuvent gagner, ils peuvent avoir la médaille d’or, ils peuvent avoir willbeuldon, il peuvent avoir la langaross, ils peuvent avoir une coupe du monde, et c’est là que dans les dernier instants, d’ailleurs, il n’y peut rien qui marche. Ils vont tous saboter, parce qu’ils ont le schéma dans leur tête qui ne mérite pas cette victoire.

C’est ce qu’on appelle la peur de gagner. Le même en business, tu vas peut-être avoir ce bizness qui va complètement changer ta vie au dernier moment, mais il y a tout qui se foire. Je vais te donner aussi dans quelque instant, cinq clés, cinq points qui va te permettre de te libérer de ça.

Et puis il y a la dernière donc je prends, d’abord la peur de ne pas être à la hauteur. La deuxième, la peur de ne pas être aimée ou rejeté. Et la troisième, la peur de manquer, la quatrième la peur de gagner et la dernière c’est l’inverse de la quatrième, c’est la peur de perdre. Ce qui se passe quand on a peur de perdre, eh bien, on est dans l’inaction. On est dans l’inaction, on ne fait rien parce qu’on a peur de perdre le minimum qu’on a. et donc, forcément, on est dans l’inertie, et quand on est dans l’inertie, on est inerte. On est pratiquement morte, il n’y a rien qui se passe.

Alors, premier point, c’est identifier là ou lequel de ces cinq peur qui sont en train de te paralyser.

C’est le premier point. Deuxième point, je suppose que tu as pris ton cahier pour prendre des notes. Et si besoin, tu peux arrêter l’enregistrement, la vidéo, et le réenclencher une fois que tu as fini d’écrire. Deuxième hyper important, c’est maintenant tu vas écrire, on va utiliser un levier extraordinaire qu’on appelle douleur, plaisir. J’aimerai maintenant que tu écris un paragraphe par rapport à la globalité des peurs que tu veux éliminer et écris un paragraphe, ou même tu peux écrire la page entière, peu importe mais écris au moins 400 lignes, écrit un paragraphe.

Qu’est-ce que cela t’as déjà coûté.

Qu’est-ce que cela t’as coûté d’avoir ces peurs. Qu’est-ce que ces peurs ? Une peur, qu’est-ce que c’est dans le fond ? Une peur c’est simplement un état d’esprit. OK ? C’est quelque chose qui peut se contrôler. Un état d’esprit, ça se contrôle, donc, le manque de contrôle de ses peurs, qu’est-ce que cela t’as couté dans ta vie, depuis peut-être 1ans, 2ans, 5ans, 10ans ou plus.

Qu’est-ce que cela t’as couté ? Quel sont les frustrations, les douleurs, quelles sont les émotions toxiques que tu as dû vivre, que tu as, qui-t-on pourri la vie, qui-t-on toxifié ta vie, ça se dit je ne sais pas, qui-t-on intoxiqué ta vie plutôt, OK ? Qui-t-on intoxiqué ta vie depuis peut-être des années.

Et c’est important maintenant que tu redeviennes conscient, alors, prend la peine s’il le faut que tu stop quelque minute la vidéo et prend la peine de bien les écrire ; OK ? On continue, si besoin, tu réenclenche, troisième point dont une fois que tu as identifié, le deuxième point c’est simplement quelles sont les douleurs que ça t’as couté, et maintenant, il est hyper important, qu’est-ce que cela vas te couter si tu ne changes pas. Tu continues, imagine que tu continues, tu continues comme ça, tu continues dans les mêmes schémas, qu’est-ce que cela va encore te couter comme frustration, comme douleur, comme émotion toxique. Comment tu vas encore, te, intoxiquer ta vie, intoxiquer ton corps, tes relations, ta famille, ton environnement si tu continues, si tu continues à fonctionner comme ça.

Arrête la vidéo s’il le faut et prend la peine de bien réfléchir.

De bien réfléchir, comment sera ta vie si tu ne changes pas dans un an, dans deux ans, dans cinq ans, dans dix ans, dans vingt ans, peu importe. Mais c’est important maintenant que tu deviennes conscient de ça. Parce que si tu n’es pas conscient, tu vas continuer à vivre ton petit train, train de ton quotidien et tu vas laisser bouffer par les peurs, par toutes ces émotions toxiques en toi. OK ? C’était le troisième point, et maintenant, le quatrième point c’est de te poser la question, qu’est-ce que tu vas gagner si tu oses, si tu fais l’effort.

Qu’est-ce que tu vas gagner si tu changes, Qu’est-ce que tu vas gagner et que tu changes ces peurs une fois pour toute.

Comment va être ta vie ? Comment vont devenir tes émotions ? Celle de ta famille, de ton entourage, de tes enfants, qu’est-ce que ça va emporter comme changement dans ta vie. Imagine que tu es libéré de ça une fois pour toute. Alors, prend la peine, arrête la vidéo, prend la peine de l’écrire, et apprend à venir au point numéro cinq. On va mettre ça en pratique avec un outil que j’adore qui est magique.

C’est le switch pattern. Alors, je t’invite là, prend vraiment la peine de bien écrire, stop cette vidéo, reprend les quatre points précèdent, je te la rappelle rapidement, rajoute des si besoins, identifie les cinq peurs, qu’est-ce que ces peurs-t-on déjà couté, qu’est-ce que ça va te couter si tu ne changes pas, c’est le point numéro trois.

Point numéro quatre, mais, d’un côté, il y a la douleur, maintenant le plaisir, qu’est-ce que tu vas avoir comme vie si tu changes alors, arrête cette vidéo en quelques instants et prend vraiment la peine, cinq minutes, dix minutes de vraiment de bien écrire. Parce que c’est important de prendre ce temps avant de passer à la cinquième étape qui est le plus important, c’est ces fameux exercices du switch. Maintenant que tu as bien pris le temps de réfléchir, de travailler sur les quatre points, il faut passer maintenant à l’exercice pratique, c’est le switch pattern.

C’est un exercice que j’adore, que je te dise régulièrement en coaching et qui est d’une efficacité redoutable. Qu’est-ce qu’on va faire, eh bien, on va court-circuiter dans ton inconscient, dans ton mental, justement, ces autoroutes, ses systèmes qui t’amènent dans tes schémas de peur.

Parce que la peur, comme je t’ai le dis, c’est un état d’esprit, une chose qui se contrôle et que tu peux te changer. Ça se passe comme un switch pattern, c’est très simple, tu vas utiliser ton imagination alors, tu vas prendre tes deux mains, je suppose, d’un côté, tu vas imaginer, d’abord, tu vas imaginer un écran, tu fais comme si tu avais un écran TV devant les yeux et tu fermeras les yeux quand on fait l’exercice.

Laisse-moi d’abord te l’expliquer, tu fermeras les yeux dans quelque instants et tu vas imaginer au milieu de l’écran, tu vas imaginer une scène, tu vas imaginer un écran dans l’écran si tu veux. Tu as un grand écran dans le milieu de l’écran. Tu imagines donc tu comprends, et cet écran, tu peux le, comment je vais le dire, l’imaginer comme étant ta main gauche.

OK ? Ta main gauche, tu vas mettre ta main gauche devant toi. Ça sera ce grand écran. Et sur cet écran, tu vas voir la situation que tu ne veux plus.

Par exemple à avoir peur, peur d’être jeté, peur de ne pas être aimé, peur de manquer, je ne sais pas moi, quelle est la peur qui te travaille, qui te fais mal, ok, tu dois l’imaginer sur cet écran et ensuite, ce que tu vas faire, eh bien tu vas mettre en bas, à droite une image donc, si tu auras une image sur cet écran, celle que tu ne veux plus, ok ? Mais celle que tu vis régulièrement, et en bas, tu vas mettre, ça c’est de faire le point numéro quatre, tu vas imaginer une image en bas à droite, tu vas imaginer maintenant une autre image.

L’image que tu veux. C’est le point numéro quatre, l’image que tu veux ou tu es complètement libéré de la peur.

Et puis, tu vas voir ces deux images, tu auras les yeux fermés et tu auras ces deux images, tu auras au milieu, si tu ne veux plus, et tu auras ici dans ta main droite la petite image. Il y a un moment, je vais te dire, visualise bien tes images, tu auras les deux et donc, tu dois avoir, bien faire travailler ton mental.

OK ? bien travailler, un moment, je vais te dire maintenant ce que tu vas faire, tu vas prendre ton bonne image que tu as à droite et tu vas venir exploser l’image que tu ne veux plus. OK ? Donc, tu as la mauvaise image, ce que tu ne veux plus. Tu as la bonne image, ici un moment je vais te dire, ok, tu auras les yeux fermées, attention, 1, 2, 3 et tu vas faire ouche. Au moment où l’image va venir exploser le schéma que tu ne veux plus.

OK ? Donc, là tu as le schéma que tu veux éliminer, en bas, tu as la situation que tu veux, et un moment, qu’est-ce que tu fais, bah, tu vas créer l’autoroute dans ton mental ce qui va faire, bon, dès que cette image-là, elle vient, c’est l’autre qui va venir prendre dessus.

Et on va le faire de plus en plus vite. Alors, la clé c’est quoi ? C’est que, bon, l’important qu’elle me suive, mais c’est allé de plus en plus vite, c’est de mettre un maximum d’émotion. Quand tu fais ouche, ce n’est pas ouche, non c’est ouche, avec tous tes trips avec toutes tes forces. OK ? Donc, et chaque fois aussi, c’est hyper important, chaque fois que tu auras l’image, la bonne image, qui va venir exploser celle que tu ne veux plus, c’est ouvrir les yeux, tu le referme et on repart pour un tour. On va faire ça au moins sept fois, dix fois, mais c’est qui est important, c’est que au début, je vais te laisser le temps de bien voir, de bien préparer tes deux images, et plus qu’on va avancer dans les ouches, pour avancer dans cette exercice, plus tu vas devoir accélérer.

Parce que la clé, c’est cette accélération que tu vas créer parce que plus que tu vas, pouvoir faire cette accélération, au plus dans le futur, quand cette mauvaise image va revenir, l’autre elle va sauter dessus.

Parce qu’elle aura été habituée, elle aura lié à l’intérieur de ton neurone pour venir court-circuiter et c’est ça le but, c’est de court-circuiter ce que tu ne veux plus.

Claros ? C’est clair pour tout le monde ? Yes ? Je n’ai pas entendu là, yes ? Alors, on y va, attention, ferme les yeux et met toi debout c’est mieux. Fais-toi plein d’énergie, mets-toi debout, OK ? Respire un bon coup, ferme les yeux, alors, devant toi, tu mets ta main gauche, et les yeux fermés, tu imagines quel est la peur ou les peurs ou ses situations merdiques que tu ne veux plus.

OK ? Donc, si tu as la peur chaque fois que tu vas parler avec quelqu’un ou parler en public, ou tu dois d’abord aborder quelqu’un du sexe opposé, tu ne sais pas comment tu vas te mettre, tu transpire de partout, ou tu as la peur de manquer, peur de perdre, de gagner, peu importe, ou tu dois faire quelque chose et que tu n’es pas à la hauteur.

Je ne sais pas moi, tu as préparé ton scénario déjà, OK ? Donc, tu as ces scénarios sur ta main gauche, au milieu de l’écran et en bas, maintenant, comment tu vas te sentir une fois que tu as vaincu cette putain de peur, cette putain de schéma qui te paralyse.

OK ? Alors, c’est important que tu as ta main gauche avec le schéma que tu ne veux plus, et tu as dans ta main droite, tu as le schéma que tu veux.

Alors, prend le temps maintenant de bien le visualiser sur ton écran en haut. Au milieu, tu as ce que tu ne veux plus, en bas à droite, tu as ce que tu veux. Et quand je vais dire trois, tu vas, toujours les yeux fermés, tu vas prendre ta main droite et tu vas la frapper dans ta main gauche en insistant sur la force de ton ouche. On y va, et après tu vas ouvrir les yeux et, je traçage, je veux te guider.

Alors, on y va ? 1, donc tu vois les images que tu ne veux plus. Tu as la bonne image en bas. OK ? Tu es prête ? 1, 2, 3 ouche. Ouvre les yeux, ferme les yeux, reprend la position. L’image que tu ne veux plus, le schéma que tu ne veux plus et le bon. On va faire une deuxième fois et après on va accélérer.

1, 2, 3 ouche. Ouvre les yeux, ferme les yeux. Reprend la position et maintenant, on va accélérer, tu es prête ? 1, 2, 3 mauvaises images, bonne image, on y va. 1, 2, 3 ouche. Ouvre les yeux et ferme les yeux. Mauvaises images, bonne image, 1, 2, 3 ouche, encore une fois, ouvre et ferme les yeux, 1, 2, 3 ouche. Encore une fois, 1, 2, 3 ouche. Ouvre et ferme les yeux, 1, 2, 3 ouches.

1, 2, 3 ouche. Plus vite encore, 1, 2, 3 ouche. 1, 2, 3 ouche. Encore une fois, 1, 2, 3 ouche. Une dernier fois, 1, 2, 3 ouche. Et tu gardes la bonne image sur l’écran. Voit cette image maintenant, et tu es libre. Tu peux vivre totalement la vie que tu veux. Tu es dans tes émotions dynamisante en permanent. Vois toi comment tu te sens. Allez, ressent le très fort, sens toi fort, sens toi avec cette certitude.

IL n’y a rien, ni personne qui t’arrête, tu n’as plus aucun doute en toi. Et maintenant, quand je vais dire, trois, tu vas prendre ton point droit et tu vas l’encrés encore plus fort avec yes. Attention, on y va les amis, voit cette image-là. Tu es bien, tu as la vie que tu veux.

Tu as cette certitude, cette force, cette force en toi, cette puissance. Attention, on y va, 1, maintenant que tu l’as bien, on va bien l’encré encore plus fort. 1, 2, 3 YES. Encore une fois 1, 2, 3 YES. Encore une fois, 1, 2, 3 YES. Une dernière fois 1, 2, 3 YES. OK. Tu peux inspirer un bon coup, expire, et tu peux ouvrir les yeux, bouger un peu comment tu te sens-là ? C’est très simple, et ce que je t’invite à faire. C’est que cet exercice, il y a d’une puissance, extraordinaire.

Moi, je peux le dire, je l’ai fait depuis plusieurs années en coaching, une fois, ça suffit. Mais toi, tu as de l’avantage, tu as la vidéo, tu peux le refaire autant de fois que tu veux. Et je t’invite vraiment dans les sept jours qui viennent, fais-le au minimum, une fois par jour, et je te dirai même trois fois.

Et plus, tu vas le faire, tu vas le refaire, et plus ça va devenir facile pour toi et dès que cette putain d’image que tu ne veux plus, elle aurait encore le malheur de pointer dans ta tête. L’autre va venir automatiquement la bouffer et la supprimer. Encore une fois, il faut le faire, il faut pratiquer et plus tu vas pratiquer, je peux te dire, cet exercice, c’est un des exercices le plus puissant que je connaisse et qui a d’une simplicité enfantine.

Par contre, il marche, pas la peine de réinventer le fil à couper le beurre.

Je peux te dire, ça marche. Test, j’attends tes commentaires, et je te dis, à très bientôt..

As found on Youtube

CLIQUEZ ICI pour 11 Cours GRATUITS pour vous libérer