Suivre le Tao

Suivre le Tao…

Juste pour aller un peu plus loin… Que faisons-nous avec la notion de responsabilit? ? Je veux dire, s’il n’y a pas d’agissant, il n’y a personne responsable. Comment faisons-nous… Comment nous engageons-nous l’un l’autre dans le monde, dans nos comportements ? Bien, il n’y a pas… Nous avons ? faire une distinction entre la culpabilit? et la responsabilit?. La culpabilit? se r?f?re ? une image de soi, ? un « moi », qui aurait fait quelque chose dans le pass?. Alors, le « moi » a fait quelque chose dans le pass?. Mais il n’y a rien de tel qu’un « moi » s?par? qui a fait quelque chose dans le pass?, Donc, tout ce qui s’est d?roul? dans le pass? est un acte de Dieu. En d’autres mots, la culpabilit? est elle-m?me le p?ch? originel. Croire ?tre un p?cheur est le p?ch? originel.

Dieu est le seul p?cheur. Pr?tendre ?tre un p?cheur autre que Dieu, c’est se consid?rer soi-m?me comme ?tant trop important.

Vous voyez, c’est un manque d’humilit?. Maintenant, la responsabilit? ne se r?f?re pas au pass?, elle concerne une situation actuelle. Elle n’a rien ? voir avec ce que vous avez fait en tant que personne dans le pass?. En d’autres termes, dans le « maintenant », dans la situation, nous ne sommes pas seulement responsables de nos actions du pass?, nous sommes responsables de la situation actuelle, quoi que la situation exige. Si vous voyez quelqu’un qui vient d’?tre renvers? par une voiture, et la voiture dispara?t, et vous vous dites, « Oh, je ne suis pas responsable c’est le chauffeur de la voiture qui est responsable… » C’est une ?trange notion de la responsabilit?…

Parce que ce qui est arriv? est une action universelle, toujours. Et en appelant les secours sur votre portable, en allant vers cette personne, en faisant ce qui doit ?tre fait, l’assister, lui parler, quoi que ce soit… Vous utilisez ce corps-mental en tant qu’outil de l’univers, un outil d’amour, un instrument d’amour, d’intelligence et de beaut?.

C’est tout ! La responsabilit? survient naturellement ? partir du contexte, en ?coutant nos sentiments, et si vous ?tes libre d’une image personnelle, alors cette responsabilit? s’?panouira. Le corps-mental n’est qu’un outil de l’absolu dans une situation donn?e. Et bien s?r, ce qui arrive… C’est que l’oppos?… Ok. Je vous donne un exemple o?… apparemment, les gens peuvent argumenter que… Il y a des exemples o? les gens peuvent argumenter que vous n’avez rien ? faire, n’avez pas ? prendre de d?cisions, vous n’avez pas ? agir… Alors que vous, vous agissez. Et il y aura d’autres situations o? les gens penseront que vous devriez agir d’une certaine fa?on, selon les conventions… Ils voudront vous mettre dans une bo?te. Mais quand vous regardez ? la situation, vous voyez que si vous suiviez ce qu’ils veulent, vous ne leur seriez pas r?ellement utile, parce que vous les garderiez ?galement dans la bo?te…

Ils veulent vous garder dans une bo?te parce qu’ils sont dans une bo?te.tao

Si vous les laissez vous garder dans la bo?te, vous devenez un complice et les maintenez dans une bo?te. Il y a des situations o? vous allez agir d’une fa?on qui est, apparemment, je dis apparemment non conventionnelle, et m?me apparemment sans amour, mais ? dessein, parce que vous ne voulez pas… Vous voulez que ces personnes soient libres de leurs notions limit?es d’?tre une personne avec des besoins, avec leurs d?sirs, en justifiant leurs faiblesses personnelles, en vous demandant de les approuver. Alors que vous voulez qu’ils grandissent, qu’ils soient libres, qu’ils soient ind?pendants…

Vous voulez qu’ils soient mat?riellement, mais plus important, psychologiquement ind?pendants. Donc, la responsabilit? prend plusieurs formes… Ce que vous faites lorsque vous agissez avec responsabilit? ne peut pas ?tre plac? dans un livre de recettes. Cela va se d?couvrir dans le contexte, seulement. Et le secret ici, c’est de penser, de sentir et d’agir d’un point de vue impersonnel.

(Q.) Mais alors, o? se trouve le r?le de la coop?ration de quelque chose, de quelqu’un, …c’est difficile de mettre en mots… r?pondre, aller au-del? des mots…

L’id?e de coop?rer ou de r?pondre ? la conscience, est-ce, toujours, la conscience se r?pondant ? elle-m?me ? (F.) Oui ! En d’autres termes, c’est cette connaissance que la situation ext?rieure est cr??e par la conscience… En l’absence d’une image de soi, nous permettons ? la conscience de cr?er ?galement la situation int?rieure, la situation subjective, qui va dicter certaines sortes d’actions ou de non actions. Et ensuite, quoi qu’il arrive, est ce que j’appelle coop?ration ou harmonie, s’?couler avec le courant de l’univers. Alors que si ce qui est ? l’int?rieur de cette petite bo?te est vu comme diff?rent de la situation ext?rieure ici, cette s?paration conduira ? des d?cisions, des actions, etc. qui ne seront pas harmonieuses, qui ne s’?couleront pas avec le Tao…

Qui ne seront pas en amour, avec l’intelligence, la v?rit?… avec l’intelligence, l’amour et la beaut?. C’est en relation avec cette absence… C’est la m?me chose ? tous niveaux… Lorsque nous voyons cela clairement, cette absence de s?paration, vous voyez…

Si nous venons de ce point de vue, universel, non s?par?… Ou au moins si nous tentons r?ellement, de bonne foi, ce sera suffisant pour arriver ? ce point de vue. Agir ? partir de cette perspective, essayer sinc?rement. C’est tout ce qui est n?cessaire. Cela peut-?tre… comment dire… une exp?rience au d?but, un peu… une tentative, mais cela n’a pas d’importance. Ce sera… En d?pit de ses d?fauts apparents une telle action sera en r?alit? la perfection en mouvement. (Q.) Juste la derni?re question…

Si nous utilisons l’analogie de la vague et de l’oc?an, comment diriez-vous juste ce que vous venez de dire ? Quelle est la relation entre… ou la compr?hension de la vague dans sa relation avec l’oc?an ou dans sa r?ponse…

Y a-t-il vraiment une r?ponse ? (F.) Je ne suis pas s?r que la m?taphore de la vague et de l’oc?an s’applique ? tous les cas. Pouvez-vous reformuler votre question ? (Q.) Je suppose que la question est… Je suppose je cherche une analogie, pour m’aider ? sentir.. comme un rappel… quelle est la relation correcte… quelle est une compr?hension intelligente de la relation… Je suppose plut?t que responsabilit?, il s’agit de r?activit? ? Tel qu’?tre responsable plut?t que de penser qu’il y a un « je » qui est responsable ? (F.) Oui ! Tout d’abord, notre corps/mental, notre cerveau/mental n’est pas s?par? du reste de l’univers.

Alors, de m?me que lorsqu’un ?v?nement survient dans le monde, c’est un ?v?nement cosmique, lorsqu’un ?v?nement survient dans le mental, c’est ?galement un ?v?nement cosmique.

Dans tous les cas ! Cela doit ?tre clair que nos pens?es sont elles-m?mes des vagues, de m?me que les vagues dehors quand il y a du vent, quand il y a un accident, un tremblement de terre, quelqu’un qui nous insulte. Celles-ci sont des vagues ext?rieures ; nos pens?es sont aussi des vagues du m?me oc?an. Du m?me oc?an ! Maintenant, cela ?tant compris, nous avons ? comprendre ce qu’est l’ignorance… L’ignorance est une d?cision prise par la conscience de croire qu’elle est une vague, parmi les autres vagues et d’?tre capable, en tant que vague, de se mouvoir comme il lui pla?t dans cet oc?an .

Maintenant, les vagues dans l’oc?an sont comme ?a, se succ?dant l’une l’autre, parce qu’elles ne sont pas s?par?es, vous voyez ce que je veux dire ? Vous ne pouvez pas s?parer une vague d’une autre parce que c’est le mouvement de l’oc?an comme un tout.

Maintenant, imaginez que dans cet oc?an il y a une vague qui est une vague rebelle, qui plut?t que se laisser mouvoir par l’oc?an, a son propre petit hors-bord, si vous ….son moteur, son radar, et cette vague a son propre syst?me de propulsion, passe ? travers toutes les vagues et les coupe… Vous voyez… Alors, bien s?r, dans l’oc?an cela n’est pas vraiment possible, mais dans la m?taphore cela est possible parce que cette notion de ces vagues s?par?es ayant leur propre libert? est une d?cision qui a ?t? prise par l’oc?an lui-m?me, d’accord ! Comme l’oc?an a le contr?le de toutes les vagues, l’oc?an peut ?galement cr?er cette vague ‘sauvage’, cette vague rebelle et cr?er tout ce chaos dans… Mais l’oc?an peut stopper le jeu ? tout moment.

Lorsque l’oc?an arr?te le jeu de la vague rebelle, alors la totalit? redevient comme d’habitude, paisible, harmonieuse…

Voil?, c’est la m?taphore que je peux utiliser..

As found on Youtube

Suivre le Tao…

Juste pour aller un peu plus loin… Que faisons-nous avec la notion de responsabilit? ? Je veux dire, s’il n’y a pas d’agissant, il n’y a personne responsable. Comment faisons-nous… Comment nous engageons-nous l’un l’autre dans le monde, dans nos comportements ? Bien, il n’y a pas… Nous avons ? faire une distinction entre la culpabilit? et la responsabilit?. La culpabilit? se r?f?re ? une image de soi, ? un « moi », qui aurait fait quelque chose dans le pass?. Alors, le « moi » a fait quelque chose dans le pass?. Mais il n’y a rien de tel qu’un « moi » s?par? qui a fait quelque chose dans le pass?, Donc, tout ce qui s’est d?roul? dans le pass? est un acte de Dieu. En d’autres mots, la culpabilit? est elle-m?me le p?ch? originel. Croire ?tre un p?cheur est le p?ch? originel.

Dieu est le seul p?cheur. Pr?tendre ?tre un p?cheur autre que Dieu, c’est se consid?rer soi-m?me comme ?tant trop important.

Vous voyez, c’est un manque d’humilit?. Maintenant, la responsabilit? ne se r?f?re pas au pass?, elle concerne une situation actuelle. Elle n’a rien ? voir avec ce que vous avez fait en tant que personne dans le pass?. En d’autres termes, dans le « maintenant », dans la situation, nous ne sommes pas seulement responsables de nos actions du pass?, nous sommes responsables de la situation actuelle, quoi que la situation exige. Si vous voyez quelqu’un qui vient d’?tre renvers? par une voiture, et la voiture dispara?t, et vous vous dites, « Oh, je ne suis pas responsable c’est le chauffeur de la voiture qui est responsable… » C’est une ?trange notion de la responsabilit?…

Parce que ce qui est arriv? est une action universelle, toujours. Et en appelant les secours sur votre portable, en allant vers cette personne, en faisant ce qui doit ?tre fait, l’assister, lui parler, quoi que ce soit… Vous utilisez ce corps-mental en tant qu’outil de l’univers, un outil d’amour, un instrument d’amour, d’intelligence et de beaut?.

C’est tout ! La responsabilit? survient naturellement ? partir du contexte, en ?coutant nos sentiments, et si vous ?tes libre d’une image personnelle, alors cette responsabilit? s’?panouira. Le corps-mental n’est qu’un outil de l’absolu dans une situation donn?e. Et bien s?r, ce qui arrive… C’est que l’oppos?… Ok. Je vous donne un exemple o?… apparemment, les gens peuvent argumenter que… Il y a des exemples o? les gens peuvent argumenter que vous n’avez rien ? faire, n’avez pas ? prendre de d?cisions, vous n’avez pas ? agir… Alors que vous, vous agissez. Et il y aura d’autres situations o? les gens penseront que vous devriez agir d’une certaine fa?on, selon les conventions… Ils voudront vous mettre dans une bo?te. Mais quand vous regardez ? la situation, vous voyez que si vous suiviez ce qu’ils veulent, vous ne leur seriez pas r?ellement utile, parce que vous les garderiez ?galement dans la bo?te…

Ils veulent vous garder dans une bo?te parce qu’ils sont dans une bo?te.tao

Si vous les laissez vous garder dans la bo?te, vous devenez un complice et les maintenez dans une bo?te. Il y a des situations o? vous allez agir d’une fa?on qui est, apparemment, je dis apparemment non conventionnelle, et m?me apparemment sans amour, mais ? dessein, parce que vous ne voulez pas… Vous voulez que ces personnes soient libres de leurs notions limit?es d’?tre une personne avec des besoins, avec leurs d?sirs, en justifiant leurs faiblesses personnelles, en vous demandant de les approuver. Alors que vous voulez qu’ils grandissent, qu’ils soient libres, qu’ils soient ind?pendants…

Vous voulez qu’ils soient mat?riellement, mais plus important, psychologiquement ind?pendants. Donc, la responsabilit? prend plusieurs formes… Ce que vous faites lorsque vous agissez avec responsabilit? ne peut pas ?tre plac? dans un livre de recettes. Cela va se d?couvrir dans le contexte, seulement. Et le secret ici, c’est de penser, de sentir et d’agir d’un point de vue impersonnel.

(Q.) Mais alors, o? se trouve le r?le de la coop?ration de quelque chose, de quelqu’un, …c’est difficile de mettre en mots… r?pondre, aller au-del? des mots…

L’id?e de coop?rer ou de r?pondre ? la conscience, est-ce, toujours, la conscience se r?pondant ? elle-m?me ? (F.) Oui ! En d’autres termes, c’est cette connaissance que la situation ext?rieure est cr??e par la conscience… En l’absence d’une image de soi, nous permettons ? la conscience de cr?er ?galement la situation int?rieure, la situation subjective, qui va dicter certaines sortes d’actions ou de non actions. Et ensuite, quoi qu’il arrive, est ce que j’appelle coop?ration ou harmonie, s’?couler avec le courant de l’univers. Alors que si ce qui est ? l’int?rieur de cette petite bo?te est vu comme diff?rent de la situation ext?rieure ici, cette s?paration conduira ? des d?cisions, des actions, etc. qui ne seront pas harmonieuses, qui ne s’?couleront pas avec le Tao…

Qui ne seront pas en amour, avec l’intelligence, la v?rit?… avec l’intelligence, l’amour et la beaut?. C’est en relation avec cette absence… C’est la m?me chose ? tous niveaux… Lorsque nous voyons cela clairement, cette absence de s?paration, vous voyez…

Si nous venons de ce point de vue, universel, non s?par?… Ou au moins si nous tentons r?ellement, de bonne foi, ce sera suffisant pour arriver ? ce point de vue. Agir ? partir de cette perspective, essayer sinc?rement. C’est tout ce qui est n?cessaire. Cela peut-?tre… comment dire… une exp?rience au d?but, un peu… une tentative, mais cela n’a pas d’importance. Ce sera… En d?pit de ses d?fauts apparents une telle action sera en r?alit? la perfection en mouvement. (Q.) Juste la derni?re question…

Si nous utilisons l’analogie de la vague et de l’oc?an, comment diriez-vous juste ce que vous venez de dire ? Quelle est la relation entre… ou la compr?hension de la vague dans sa relation avec l’oc?an ou dans sa r?ponse…

Y a-t-il vraiment une r?ponse ? (F.) Je ne suis pas s?r que la m?taphore de la vague et de l’oc?an s’applique ? tous les cas. Pouvez-vous reformuler votre question ? (Q.) Je suppose que la question est… Je suppose je cherche une analogie, pour m’aider ? sentir.. comme un rappel… quelle est la relation correcte… quelle est une compr?hension intelligente de la relation… Je suppose plut?t que responsabilit?, il s’agit de r?activit? ? Tel qu’?tre responsable plut?t que de penser qu’il y a un « je » qui est responsable ? (F.) Oui ! Tout d’abord, notre corps/mental, notre cerveau/mental n’est pas s?par? du reste de l’univers.

Alors, de m?me que lorsqu’un ?v?nement survient dans le monde, c’est un ?v?nement cosmique, lorsqu’un ?v?nement survient dans le mental, c’est ?galement un ?v?nement cosmique.

Dans tous les cas ! Cela doit ?tre clair que nos pens?es sont elles-m?mes des vagues, de m?me que les vagues dehors quand il y a du vent, quand il y a un accident, un tremblement de terre, quelqu’un qui nous insulte. Celles-ci sont des vagues ext?rieures ; nos pens?es sont aussi des vagues du m?me oc?an. Du m?me oc?an ! Maintenant, cela ?tant compris, nous avons ? comprendre ce qu’est l’ignorance… L’ignorance est une d?cision prise par la conscience de croire qu’elle est une vague, parmi les autres vagues et d’?tre capable, en tant que vague, de se mouvoir comme il lui pla?t dans cet oc?an .

Maintenant, les vagues dans l’oc?an sont comme ?a, se succ?dant l’une l’autre, parce qu’elles ne sont pas s?par?es, vous voyez ce que je veux dire ? Vous ne pouvez pas s?parer une vague d’une autre parce que c’est le mouvement de l’oc?an comme un tout.

Maintenant, imaginez que dans cet oc?an il y a une vague qui est une vague rebelle, qui plut?t que se laisser mouvoir par l’oc?an, a son propre petit hors-bord, si vous ….son moteur, son radar, et cette vague a son propre syst?me de propulsion, passe ? travers toutes les vagues et les coupe… Vous voyez… Alors, bien s?r, dans l’oc?an cela n’est pas vraiment possible, mais dans la m?taphore cela est possible parce que cette notion de ces vagues s?par?es ayant leur propre libert? est une d?cision qui a ?t? prise par l’oc?an lui-m?me, d’accord ! Comme l’oc?an a le contr?le de toutes les vagues, l’oc?an peut ?galement cr?er cette vague ‘sauvage’, cette vague rebelle et cr?er tout ce chaos dans… Mais l’oc?an peut stopper le jeu ? tout moment.

Lorsque l’oc?an arr?te le jeu de la vague rebelle, alors la totalit? redevient comme d’habitude, paisible, harmonieuse…

Voil?, c’est la m?taphore que je peux utiliser..

As found on Youtube

About the Author

Follow me

Christophe Daroux est engagé dans le domaine du développement personnel depuis près de 30 ans maintenant . Certifié Master en Hypnose Ericksonienne, en Hypnose Humaniste et en PNL (Programmation Neurolinguistique) à l'Institut Français d'Hypnose Ericksonienne (IFHE Paris) formé? directement par son fondateur Olivier Lockert.


{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}