samadhi
Philosophie et Spiritualit

Samadhi et illusion du soi

Samadhi est un ancien mot sanscrit, pour lequel il n’y a pas d’?quivalent. C’?tait un d?fi fondamental de r?aliser un film sur le Samadhi. Le Samadhi r?v?le quelque chose qui ne peut ?tre retranscrit au niveau du mental. Ce film est simplement la manifestation ext?rieure de mon propre voyage int?rieur.

[responsive_video type=’youtube’ hide_related=’1′ hide_logo=’1′ hide_controls=’0′ hide_title=’1′ hide_fullscreen=’0′ autoplay=’0′]https://www.youtube.com/watch?v=Bw9zSMsKcwk&t=924s[/responsive_video]

L’intention n’est pas de vous apprendre ce qu’est le samadhi ou de transmettre des informations ? votre intellect, mais de vous inspirer ? d?couvrir directement votre vraie nature.

Le Samadhi est pertinent maintenant, plus que jamais.

Nous sommes dans un temps de l’histoire o? nous n’avons pas seulement oubli? le samadhi, mais nous avons oubli? ce que nous avons oubli?.

Cet oubli, c’est la Maya, l’illusion du soi.

En tant qu’humains la plupart d’entre nous vivons plong?s dans notre vie quotidienne, avec peu de consid?ration pour qui nous sommes, pourquoi nous sommes ici, ou o? nous allons. La plupart d’entre nous n’avons jamais r?alis? le vrai Soi, l’?me ou ce que Bouddha a appel? annata – ce qui est au-del? du nom et de la forme, au-del? du penser.

En cons?quence, nous croyons que nous sommes ces corps limit?s.

Nous vivons dans la peur, conscients ou inconscients, que cette structure personnelle limit?e ? laquelle nous nous sommes identifi?s, mourra.

Dans le monde d’aujourd’hui, la grande majorit? des gens qui se sont engag?s dans des pratiques religieuses ou spirituelles, telles que le yoga, les pri?res, la m?ditation, la psalmodie ou toute autre sorte de rituels, pratiquent des techniques qui sont conditionn?es.

Ce qui signifie qu’elles ne sont qu’une partie de la construction de l’ego. La recherche et l’activit? n’est pas le probl?me.

Penser que vous avez trouv? la r?ponse dans certaines formes ext?rieures est le probl?me. La spiritualit?, dans sa forme la plus commune, est nullement diff?rente de la pens?e pathologique qui se d?ploie partout.

C’est une agitation suppl?mentaire de l’esprit. C’est davantage un FAIRE humain, par opposition ? ?TRE humain.

L’ego veut plus d’argent, plus de puissance, plus d’amour, plus de tout.

Ceux qui sont sur le soi-disant chemin spirituel d?sirent ?tre plus spirituels, plus ?veill?s, plus sereins, plus en paix, plus ?clair?s.

Le danger pour vous de regarder ce film est que votre esprit va vouloir acqu?rir le Samadhi.

Encore plus dangereux, est que votre mental pourrait penser qu’il a acquis le Samadhi. Chaque fois qu’il y a un d?sir d’atteindre quelque chose, vous pouvez ?tre s?r que c’est l’ego qui ?uvre.

Le Samadhi n’est pas ? propos d’atteindre ou d’ajouter quelque chose de plus ? vous-m?me.

R?aliser le Samadhi c’est apprendre ? mourir avant de mourir.

La vie et la mort sont comme le yin et le yang un ins?parable continuum, se d?ployant sans cesse, n’ayant ni commencement ni fin.

Lorsque nous repoussons la mort, nous repoussons aussi la vie. Lorsque vous faites directement l’exp?rience de la v?rit? de qui vous ?tes, il n’y a plus la moindre peur de la vie ou de la mort.

Notre soci?t? et notre culture nous disent ce que nous sommes, et en m?me temps, nous sommes esclaves de nos besoins et r?pulsions biologiques, profonds et inconscients, qui r?gissent nos choix.

La construction de l’ego n’est rien de plus que la pulsion de r?p?tition. C’est tout simplement le chemin que l’?nergie a pris auparavant et la tendance de l’?nergie ? reprendre ce chemin ? nouveau, qu’il soit positif ou n?gatif pour l’organisme.

Il y a une infinit? de niveaux de m?moire ou d’esprit, de spirales ? l’int?rieur de spirales.

Lorsque votre conscience s’identifie avec ce mental ou cette construction de l’ego, il vous lie ? un conditionnement social, que vous pourriez appeler la matrice. Il y a des aspects de l’ego dont nous pouvons ?tre conscients, mais c’est l’inconscient, le c?blage archa?que, les peurs existentielles primaires, qui en r?alit? conduisent toute la machine.

D’incessants sch?mas de qu?te de plaisir et d’?vitement de la douleur sont sublim?s dans des comportements pathologiques …. notre travail ….nos relations …. nos croyances, nos pens?es m?mes, et toute notre fa?on de vivre. Comme du b?tail, la plupart des humains vivent et meurent dans un assujettissement passif, alimentant la matrice de leur vie.

Nous vivons des vies enferm?s dans d’?troits sch?mas. Des vies souvent remplies de grandes souffrances, et il ne nous appara?t jamais que nous pouvons v?ritablement devenir libres.

Il est possible de laisser derri?re la vie qui a ?t? h?rit?e du pass?, pour vivre celle qui attend de percer ? travers le monde int?rieur. Nous sommes tous venus ? ce monde avec des structures biologiques conditionn?es, mais sans conscience de soi. Souvent, lorsqu’on regarde dans les yeux d’un jeune enfant, il n’y a aucune trace de soi, seulement un vide lumineux.

La personne que l’on devient, c’est un masque port? sur la conscience.

Shakespeare a dit ?Tout le monde est une sc?ne et tous les hommes et les femmes seulement les joueurs « . Chez un individu ?veill?, la conscience brille ? travers la personnalit?, ? travers le masque. Lorsque vous ?tes ?veill?, vous ne vous identifiez pas avec votre personnage. Vous ne croyez pas que vous ?tes les masques que vous portez. Mais vous ne cessez pas non plus de jouer un r?le.

Quand nous sommes identifi?s ? notre personnage, notre personne ceci est Maya, l’illusion du soi.

Le Samadhi, c’est se r?veiller du r?ve de votre personnage dans le jeu de la vie. Apr?s que Platon e?t ?crit la R?publique, l’humanit? continue toujours ? chercher la sortie de la caverne. En fait, nous sommes peut-?tre plus p?trifi?s par des illusions que jamais. Platon fait d?crire par Socrate un groupe de personnes qui vivaient encha?n?s dans une caverne toute leur vie, face ? un mur blanc. Tout ce qu’ils ne voyaient c’?tait des ombres projet?es sur le mur par les choses qui passent devant un feu qui ?taient derri?re eux.

Ce spectacle de marionnettes devient leur monde.

Selon Socrate, les ombres ?taient aussi proches que les prisonniers ne pourraient jamais voir la r?alit?. M?me apr?s avoir ?t? inform? sur le monde ext?rieur ils ont continu? ? croire que les ombres ?taient tout ce qu’il y avait. M?me s’ils soup?onnaient qu’il y avait quelque chose plus ils ne voulaient pas l?cher ce qui ?tait familier.

Aujourd’hui, l’humanit? est comme les gens qui ont seulement vu les ombres sur le mur de la grotte.

Les ombres sont analogues ? nos pens?es. Le monde de la pens?e est le seul monde que nous connaissons.

Mais il y a un autre monde qui est au-del? en pensant. Au-del? du mental dualiste.

?tes-vous pr?t ? quitter la grotte, ? quitter tout ce que vous avez connu pour d?couvrir la v?rit? de qui vous ?tes?

Pour faire l’exp?rience du Samadhi, il est n?cessaire de d?tourner l’attention de l’ombre, loin de la pens?e, vers la lumi?re. Quand une personne est habitu?e uniquement ? l’obscurit? puis ils doivent progressivement se r?habituer ? la lumi?re. Comme une acclimatation ? tout nouveau paradigme, ?a demande du temps et des efforts, et une volont? d’explorer le nouveau, aussi bien que de se d?barrasser de l’ancien.

Le mental peut ?tre compar? ? un pi?ge pour la conscience, un labyrinthe ou une prison. Ce n’est pas que vous ?tes en prison, vous ?tes la prison. La prison est une illusion. Si vous vous ?tes identifi? avec un soi illusoire, alors vous ?tes endormi. Une fois que vous ?tes conscient de la prison, si vous luttez pour sortir de l’illusion, alors vous consid?rez l’illusion comme si c’est vrai et vous demeurez encore endormi, sauf que maintenant le r?ve devient un cauchemar. Vous chasserez et vous fuyez l’ombre ? jamais.

Le Samadhi c’est se r?veiller du r?ve du soi s?par? ou la construction ?go?que. Le Samadhi est l’?veil ? l’identification avec la prison que j’appelle moi.

Vous ne pouvez jamais ?tre r?ellement libre, parce que partout o? vous allez votre prison est l?. S’?veiller n’est pas de se d?barrasser du mental ou de la matrice, au contraire; lorsque vous n’?tes pas identifi? avec elle, alors vous pouvez vivre le jeu de la vie plus pleinement, en appr?ciant le spectacle tel qu’il est, sans d?sir ou peur.

Dans les anciens enseignements, on appelait le jeu divin de Lila, le jeu de jouer dans la dualit?.

La conscience humaine est un continuum. D’un extr?me, les humains se sont identifi?s au soi mat?riel. ? l’autre extr?me c’est le Samadhi, la cessation de soi. Chaque pas que nous faisons sur le continuum vers le Samadhi, apporte moins de souffrance.

Moins de souffrance ne signifie pas que la vie est douleur. Le Samadhi est au-del? de la dualit? de douleur et du plaisir. Ce qui signifie moins de mental, moins de soi qui cr?e une r?sistance ? quoi que ce soit qui se produit et que la r?sistance est ce qui cr?e la souffrance.

R?alisant le Samadhi vous permet, m?me une fois, de voir ce qui est de l’autre extr?mit? du continuum. Pour voir qu’il y a autre chose que le monde mat?riel et l’int?r?t personnel. Lorsqu’il y a une cessation effective de la structure de soi dans le Samadhi il n’y a pas de pens?e ?gotique, pas de soi, pas de dualit? et pourtant il y a le « Je suis », l’annata ou pas de soi.

Dans ce vide qu’est l’aube de Prajna ou sagesse- l’appr?hension que le Soi immanent est bien au-del? du jeu de la dualit?, au-del? de tout le continuum. Le Soi immanent est intemporel, immuable, toujours maintenant.

L’illumination est la fusion de la primordiale spirale, le monde manifest? en constante ?volution ou lotus dans lequel se d?ploie, avec votre ?tre intemporel. Votre c?blage interne se d?veloppe telle une constante fleur qui s’?panouit continuellement alors que vous vous d?sidentifiez avec le soi, devenant un pont vivant entre le monde du temps et du sans-temps.

Le simple fait de r?aliser le Soi immanent est seulement le d?but de notre chemin. La plupart des gens auront ? vivre et ? perdre le Samadhi d’innombrables fois dans la m?ditation avant qu’ils ne soient capables de l’int?grer dans d’autres facettes de la vie.

Il n’est pas rare d’avoir un aper?u profond de la nature de votre ?tre pendant la m?ditation ou la qu?te de soi, seulement pour tomber une fois de plus dans les vieux sch?mas, oubliant la v?rit? de qui vous ?tes.

Pour r?aliser l’immobilit? ou le vide dans toutes les facettes de la vie, toutes les facettes de sonnsoi, c’est de devenir le vide dansant comme toutes choses. Le statique n’est pas quelque chose de distinct du mouvement.

Il n’est pas oppos? au mouvement.

samadhi
sciencefreak / Pixabay

Dans le Samadhi, le statique est reconnu pour ?tre identique au mouvement, la forme est identique ? la vacuit?. Cela est absurde pour le mental parce que le mental est l’advenir de la dualit?.

Ren? Descartes, le p?re de la philosophie occidentale, est c?l?bre pour le dicton ?Je pense donc Je suis ».

Aucune autre phrase ne r?sume plus clairement la chute de la civilisation et la pleine ampleur de l’identification avec les ombres sur le mur de la grotte.

L’erreur de Descartes, comme l’erreur de presque tous les humains, ?tait l’assimilation de l’?tre fondamental avec la pens?e.

Au d?but de son plus c?l?bre trait?, Descartes a ?crit que presque tout peut ?tre mis en doute; il peut douter de ses sens, et m?me ses pens?es.

De m?me dans le Sutra du Kalama le Bouddha dit que, pour ?tablir la v?rit?, on doit douter toutes les traditions, les ?critures, les enseignements et tout le contenu de notre propre intellect et de nos sens. Ces deux hommes ont commenc? avec beaucoup de scepticisme, mais la diff?rence est que Descartes a arr?t? de chercher au niveau de la pens?e, alors que le Bouddha est all? plus en profondeur – il a p?n?tr? au-del? des niveaux les plus profonds de l’intellect.

Peut-?tre que si Descartes ?tait all? au-del? de sa pens?e intellectuelle, il aurait r?alis? sa vraie nature et la conscience occidentale serait tr?s diff?rente aujourd’hui. Au lieu de cela, Descartes d?crit la possibilit? d’un mauvais d?mon qui pourrait nous garder sous un voile d’illusion. Descartes n’a pas reconnu ce d?mon pour ce qu’il ?tait.

Comme dans le film Matrix, nous pourrions tous ?tre app?t? avec un programme ?labor? qui nous nourrit d’un monde de r?ve illusoire. Dans le film, les humains ont v?cu leur vie dans la matrice, alors que sur un autre niveau, ils ?taient simplement des batteries, alimentant de leur force vitale les machines qui utilisaient leur ?nergie pour leur propre ordre du jour.

Les gens veulent toujours bl?mer quelque chose en dehors d’eux-m?mes pour l’?tat du monde ou pour leur propre malheur. Que ce soit une personne, un groupe particulier ou un pays, une religion ou toute sorte de contr?le Illuminati comme le d?mon de Descartes, ou les machines sensibles dans Matrice.

Ironie du sort, le d?mon dont Descartes avait la vision ?tait la chose m?me par laquelle il se d?finissait lui-m?me. Lorsque vous r?alisez le Samadhi, c’est clair qu’il y a quelqu’un qui commande, qu’il y a une machine, et le d?mon vampirise votre vie, jour apr?s jour.

La machine c’est vous.

La structure de votre soi est compos?e de nombreux petits sous-programmes conditionn?s ou petits patrons. Un petit patron qui s’engouffre de nourriture, un autre d?sire l’argent, un autre le statut, la position, la puissance, le sexe, l’intimit?. Un autre veut la conscience ou l’attention des autres.

Les d?sirs sont litt?ralement sans fin et ne peuvent jamais ?tre satisfaits. Nous d?pensons beaucoup de notre temps et de notre ?nergie pour d?corer nos prisons, ? subir des pressions pour am?liorer nos masques et nourrir les petits patrons, les rendant encore plus puissants. Comme les toxicomanes, plus nous essayons de satisfaire les petits patrons, plus nous finissons par d?sirer plus.

Le chemin vers la libert? n’est pas l’am?lioration de soi, ou la satisfaction de l’agenda du soi, mais il s’agit d’un abandon total de l’ordre du jour du soi.

Certaines personnes craignent que l’?veil de leur v?ritable nature signifie qu’ils perdent leur individualit? et la jouissance de la vie. En fait, le contraire est vrai ; seule l’unique individuation de l’?me peut ?tre exprim?e lorsque le soi conditionn? est d?pass?.

Parce que nous demeurons endormis dans la matrice, la plupart d’entre nous ne trouverons jamais ce que l’?me veut exprimer. Le chemin vers le Samadhi implique la m?ditation, qui est ? la fois l’observation du soi conditionn? ; ce qui change, et la r?alisation de votre vraie nature; ce qui ne change pas.

Lorsque vous arrivez ? votre point de tranquillit?, la source de votre ?tre, alors vous attendez d’autres instructions sans aucune insistance sur la fa?on dont votre monde ext?rieur doit changer. Non pas ma volont?, mais la volont? sup?rieure sera faite. Si l’intellect essaie seulement de changer le monde ext?rieur pour le conformer aux id?e de ce que vous pensez que le chemin doit ?tre, c’est comme essayer de modifier l’image dans un miroir en manipulant la r?flexion.

Pour faire sourire l’image dans un miroir, vous ne pouvez pas avec ?vidence manipuler la r?flexion, vous devez r?aliser le vous qui est la source authentique de la r?flexion. Une fois que vous r?alisez le soi authentique, ?a ne veut pas dire que tout doit n?cessairement changer ? l’ext?rieur.

Ce qui change c’est le conscient, l’intelligence, l’?nergie int?rieure ou le prana qui sont lib?r?s des mod?les conditionn?s et deviennent disponibles pour ?tre dirig?s par l’?me. Vous ne pouvez que prendre conscience du but de l’?me lorsque vous ?tes en mesure de regarder le soi conditionn? et ses activit?s sans fin, et les laisser partir.

Dans la mythologie grecque, il a ?t? dit que les dieux avaient condamn? Sisyphe ? r?p?ter une t?che insens?e pour toute l’?ternit?. Sa t?che ?tait de pousser sans cesse un rocher vers le sommet d’une montagne, seulement pour qu’il retombe ? nouveau en bas. L’auteur existentialiste fran?ais et prix Nobel Albert Camus a compris la situation de Sisyphe comme une m?taphore de l’humanit?.

Il a pos? la question ?Comment pouvons-nous trouver du sens dans cette existence absurde? ?.

En tant qu’?tres humains, nous nous activons continuellement pour construire un avenir qui n’arrive jamais, et puis nous mourons. Si nous comprenons vraiment cette v?rit?, alors nous deviendrons soit fous si nous nous sommes identifi?s ? notre ? notre persona ?go?que, ou bien nous nous r?veillerons et deviendrons libres.

Nous ne pouvons jamais gagner la lutte ext?rieure, parce qu’elle est seulement un reflet de notre monde int?rieur. La blague cosmique, l’absurdit? de la situation deviendra clair lorsqu’il y a un ?chec total du soi ?go?que pour se r?aliser ? travers ses activit?s futiles.

Dans le Zen il y a un dicton ?Avant l’illumination couper du bois, porter de l’eau. Apr?s l’illumination couper du bois, porter de l’eau « .

Avant l’illumination, il faut rouler la boule en haut de la colline, apr?s l’illumination il faut aussi rouler la boule au sommet de la colline.

Qu’est ce qui a chang?? La r?sistance int?rieure ? ce qui est. La lutte a ?t? abandonn?e, ou plut?t celui qui lutte a r?alis? d’?tre illusoire.

La volont? individuelle ou le mental individuel et la volont? divine, ou esprit sup?rieur, sont align?s.

Le Samadhi est d’abandonner ultimement toute r?sistance int?rieure – pour tous les ph?nom?nes changeants, sans exception.

Celui qui est capable de r?aliser la paix int?rieure, quelle que soient les circonstances, a atteint le v?ritable Samadhi.

Vous l?chez la r?sistance non parce que vous approuvez une chose ou une autre, mais pour que votre libert? int?rieure ne d?pende pas des contingences ext?rieures.

C’est important de noter que lorsque nous acceptons la r?alit? telle qu’elle est, ?a ne signifie pas n?cessairement que nous cessons de prendre des mesures dans le monde, ou nous devenons des m?ditants pacifistes. En fait, le contraire peut ?tre vrai ; lorsque nous sommes libre d’agir sans ?tre entra?n? par des motifs inconscients, c’est alors possible d’agir en alignement avec le Tao, avec toute la force de notre ?nergie int?rieure.

Beaucoup diront que pour changer le monde et apporter la paix, nous devons lutter plus fort contre nos ennemis connus. La lutte pour la paix est comme crier pour avoir le silence ; ?a cr?e simplement plus ce que vous ne voulez pas. De nos jours il y a une guerre contre tout une guerre contre le terrorisme, une guerre contre la maladie, une guerre contre la faim. Toute guerre est en fait une guerre contre nous-m?mes.

La lutte fait partie d’une illusion collective. Nous disons que nous voulons la paix, mais nous continuons d’?lire des dirigeants qui se livrent ? la guerre. Nous mentons ? nous-m?me disant que nous sommes pour les droits de l’homme, mais nous continuons d’acheter des produits manufactur?s dans des ateliers de mis?re.

Nous disons que nous voulons de l’air pur, mais nous continuons de polluer. Nous voulons que la science nous gu?risse du cancer, mais nous ne changeons pas nos comportements auto-destructeurs qui nous rendent vraisemblablement malades. Nous nous ber?ons de l’illusion que nous pr?nons pour une vie meilleure. Nous ne voulons pas voir nos parties cach?es qui tol?rent la souffrance et la mort.

La conviction que nous pouvons gagner une guerre contre le cancer, la faim, la terreur, ou tout ennemi qui a ?t? cr?? par notre propre pens?e et notre comportement, qui continuent ? nous leurrer que nous n’avons pas ? changer notre fa?on de faire sur cette plan?te.

Le monde int?rieur est l’endroit o? la r?volution doit se produire en premier lieu. C’est lorsque nous pouvons sentir directement la spirale de la vie en nous-m?me que le monde ext?rieur parvienne ? l’alignement avec le Tao.

Jusqu’alors, tout ce que nous faisons va ajouter au chaos d?j? cr?? par le mental. La guerre et la paix s’?l?vent ensemble dans une danse sans fin ; c’est un continuum. Une moiti? ne peut pas exister sans l’autre.

Tout comme la lumi?re ne peut exister sans l’obscurit?, et le haut ne peut pas exister sans le bas. Le monde semble vouloir la lumi?re sans l’obscurit?, la pl?nitude sans le vide, le bonheur sans la tristesse. Plus le mental est impliqu?, plus le monde devient fragment?.

Toute solution qui provient du mental ?go?que est insuffl?e de l’id?e qu’il y a un probl?me, la solution devient alors un probl?me encore plus grand que ce qu’il y a ? r?soudre. Ce ? quoi vous r?sistez persiste.L ‘ing?niosit? humaine cr?e de nouveaux antibiotiques, la nature devient plus rus?e avec ses bact?ries qui sont plus r?sistantes.

Malgr? tous nos efforts dans la lutte actuelle, la pr?valence du cancer ne cesse d’augmenter, le nombre de personnes souffrant de la faim dans le monde augmente r?guli?rement, le nombre d’attaques terroristes continuent d’augmenter dans le monde entier.

Qu’est-ce qui ne va pas avec notre approche? Comme l’apprenti sorcier dans le po?me de Goethe, nous poss?dons une grande puissance, mais nous n’avons pas la sagesse pour la manier. Le probl?me est que nous ne comprenons pas l’outil que nous utilisons. Nous ne comprenons pas l’esprit humain et son r?le et son but. La crise est n?e de la fa?on limit?e conditionn?e dont nous pensons, la fa?on dont nous nous sentons et faisons l’exp?rience de la vie.

Notre rationalisme nous a vol? notre capacit? de reconna?tre et d’exp?rimenter la sagesse de nombreuses cultures anciennes.

Notre pens?e ?gotique nous a vol? la capacit? de sentir la profondeur et la sacralit? profonde

de la vie, et de r?aliser des niveaux enti?rement diff?rents de la conscience,

qui sont maintenant presque perdu pour l’humanit?.

Dans l’ancienne tradition ?gyptienne, les Neters ?taient des formes arch?typales dont les caract?ristiques

pourraient ?tre incarn?e par ceux qui purifient leur corps physique et spirituel de mani?re

? abriter la consciences sup?rieure.

Le Neter originel, ou le principe divin de cette sagesse ?tait connu en tant que Thoth ou Tehuti.

Souvent d?peint comme un scribe ? la t?te d’un oiseau ou d’Ibis, et repr?sentait l’origine

de toute connaissance et de la sagesse.

Thoth pourrait ?tre d?crit comme le principe cosmique du penser ou de la pens?e.

Thot nous a donn? le langage, les concepts, l’?criture, les math?matiques, et tous les arts et manifestations

de l’esprit.

Seuls ceux qui avaient suivi une formation sp?ciale ?taient autoris?s ? acc?der ? la connaissance sacr?e de Thoth.

Le livre de Thoth n’est pas un livre physique, mais c’est la sagesse du royaume akashique ou ?th?rique.

 

La l?gende raconte que la connaissance de Thoth ?tait profond?ment cach?e dans un endroit secret au sein de chaque

?tre humain, et ?tait prot?g?e par un serpent d’or.

Le mythe arch?typal du serpent ou du dragon gardant un tr?sor c’est ce qui impr?gne de nombreuses cultures et est appel? par des noms tels que kundalini shakti, chi, saint l’esprit et l’?nergie int?rieure.

Le serpent d’or est la construction ?gotique qui est nou? dans les ?nergies int?rieures et tant qu’il n’est pas ma?tris? et surmont?, l’?me ne sera jamais en mesure d’atteindre la vraie sagesse.

Il a ?t? dit que le livre de Thoth n’a rien apport? d’autre que de la souffrance ? toute personne qui le lit, m?me s’ils trouvaient les secrets des dieux m?mes et tout ce qui est cach? dans les ?toiles.

Ce qu’il faut comprendre c’est que le livre a apport? la souffrance ? toute personne qui l’a lu, ? tout ego qui a essay? de le contr?ler.

Dans la tradition ?gyptienne la conscience ?veill?e ?tait repr?sent?e par Osiris. Sans cette conscience ?veill?e, toute connaissance ou compr?hension obtenue par le soi limit? serait dangereuse, coup?e de la sagesse sup?rieure.

L’?il d’Horus devait ?tre ouvert.

Le sens ?sot?rique que nous trouvons ici semblable ? l’histoire plus famili?re de « la chute » dans le jardin d’Eden. Le livre de Thoth fait un parall?le au livre de la connaissance du bien et du mal dont Adam et Eve ont ?t? tent?s de manger le fruit.

L’humanit? a bien s?r d?j? mang? le fruit interdit, a d?j? ouvert le livre de Thoth, et a ?t? chass?e du jardin. Le serpent est une m?taphore de la spirale primordiale qui part du microcosme au macrocosme.

Aujourd’hui, le serpent vit en tant que vous. C’est l’esprit ?gotique exprim? en tant que monde manifeste. Nous n’avons jamais eu acc?s ? tant de connaissance. Nous sommes all?s en profondeur dans le monde mat?riel, m?me jusqu’? trouver la soi-disante particule de Dieu, mais nous avons jamais ?t? plus limit?s, plus ignorants de qui nous sommes, comment vivre, et nous ne comprenons pas le m?canisme par lequel nous cr?ons la souffrance.

Notre mani?re de penser a cr?? le monde tel qu’il est ? pr?sent. A chaque fois que nous cat?gorisons quelque chose de bon ou de mauvais, ou cr?ons la pr?f?rence dans notre esprit, c’est ? cause? des structures ?gotiques ou des int?r?ts personnels.

La solution n’est pas de lutter pour la paix ou de conqu?rir la nature, mais de reconna?tre simplement la v?rit? ; que l’existence m?me de la structure de l’ego cr?e la dualit?, une scission entre soi-m?me et l’autre, le mien et le v?tre, l’homme et la nature, l’int?rieur et l’ext?rieur.

L’ego est la violence ; il demande une barri?re, une fronti?re avec l’autre pour exister. Sans l’ego il n’y a pas de guerre contre quoi que ce soit.

Il n’y a pas d’orgueil, il n’y a pas ? dominer la nature pour cr?er des b?n?fices. Ces crises ext?rieures dans notre monde refl?tent une grave crise interne ; nous ne savons pas qui nous sommes.

Nous nous sommes compl?tement identifi?s avec notre identit? ?gotique, consum?s par les craintes et nous sommes coup?s de notre vraie nature.

Les races, les religions, les pays, les affiliations politiques, tout groupe auquel nous nous appartenons, renforcent toutes nos identit?s ?gotiques.

Presque tous les groupes qui existent sur la plan?te aujourd’hui veulent revendiquer leur point de vue comme ?tant vrai et correct, tout comme nous le faisons ? un niveau individuel.

En r?clamant la v?rit? elle-m?me, le groupe perp?tue sa propre existence de la m?me mani?re dont un ego ou la structure du soi se d?finit lui-m?me contre les autres. Maintenant plus que jamais des r?alit?s diff?rentes et des syst?mes de croyances polaris?es co-existent sur Terre.

Il est possible pour des gens diff?rents de faire l’exp?rience des pens?es et des r?actions ?motionnelles compl?tement diff?rentes pour les m?mes ph?nom?nes ext?rieurs. De la m?me mani?re, le samsara et le nirvana, le ciel et l’enfer, sont deux dimensions diff?rentes occup?es dans le m?me monde.

Un ?v?nement qui peut appara?tre apocalyptique ? une personne, pourrait ?tre consid?r?e comme une b?n?diction pour une autre.

Donc, ce qui devient ?vident c’est que les circonstances ext?rieures ne doivent pas influer sur votre monde int?rieur d’une mani?re particuli?re.

Pour r?aliser le Samadhi c’est de devenir une roue auto-propuls?e, pour devenir autonome, un univers en soi.

Votre exp?rience de la vie n’est pas subordonn?e aux ph?nom?nes changeants. Une analogie peut ?tre faite avec le cube de Metatron.

Metatron est mentionn? dans divers textes anciens chr?tiens, islamiques et juifs, et c’est l’arch?typal en rapport avec Thoth le Neter ?gyptien, ainsi qu’Herm?s Trism?giste de la Gr?ce.

Metatron est intimement li?e au t?tragramme.

Le t?tragramme est un mod?le g?om?trique fondamental, mod?le ou l’?manation primordiale de la r?alit? physique, ce qui a ?t? appel? la parole de Dieu ou Logos.

Ici, nous voyons une repr?sentation en deux dimensions de la figure, mais si vous regardez d’une certaine fa?on, vous voyez un cube en trois dimensions. Lorsque vous voyez le cube, rien ne change dans la figure, mais votre esprit a ajout? une nouvelle dimension ? votre vision.

La dimensionnalit? ou la perspective est tout simplement une question de s’habituer ? une nouvelle fa?on de percevoir le monde.

En r?alisant le Samadhi, nous devenons libres de perspective, ou libre de cr?er de nouvelles perspectives, car il n’y a pas de soi investi dans ou attach? ? un point de vue particulier.Les plus grands esprits de l’histoire humaine ont souvent point? des niveaux de pens?e au-del? de la structure de soi limit?e .

Einstein a dit ?La vraie mesure d’un ?tre humain est d?termin?e principalement par la mesure et le sens ? travers lesquels il a atteint la lib?ration de soi.  »

Ce n’est donc pas que la pens?e et l’existence du soi sont mauvaises, la pens?e est un merveilleux outil lorsque le mental est au service du c?ur.

Dans la tradition du Vedanta il est dit que l’esprit fait un bon serviteur mais un mauvais ma?tre. L’ego filtre perp?tuellement la r?alit? ? travers le langage et les ?tiquettes, et juge constamment. Pr?f?rant une chose ? une autre.

Quand le mental et les sens sont ? votre ma?tre, ils vont cr?er des souffrances sans fin, une avidit? sans fin et une aversion, nous enfermant dans la matrice de la pens?e.

Si vous voulez r?aliser le Samadhi, ne jugez pas vos pens?es comme bonnes ou mauvaises, mais d?couvrez qui vous ?tes avant la pens?e, avant les sens. Quand toutes les ?tiquettes sont supprim?es, il est possible de voir les choses comme elles sont. Au moment o? on explique ? un enfant ce qu’est un oiseau, s’il croit ce qu’on lui dit alors il ne verra plus jamais un oiseau.

Il ne voit que ses pens?es.

La plupart des gens pensent qu’ils sont libres, conscients et ?veill?s. Si vous croyez que vous ?tes d?j? ?veill?, alors pourquoi voudriez-vous faire le difficile travail pour atteindre ce que vous croyez que vous avez d?j??

Avant qu’il ne soit possible de s’?veiller, il est n?cessaire d’accepter que vous ?tes endormis, vivant

dans la matrice.

Examinez votre vie honn?tement, sans vous mentir. ?tes-vous capable d’arr?ter vos modes de vie de robot, r?p?titifs si vous voulez?

Pouvez-vous arr?ter de recherche du plaisir et d’?viter la douleur, ?tes-vous accro ? certains aliments, activit?s, aux passe-temps?

Est-ce que vous jugez, bl?mez, critiquez vous et les autres constamment ?

Est-ce que votre mental recherche sans cesse des stimulations, ou ?tes-vous compl?tement ?panouie juste en ?tant

en silence?

R?agissez-vous ? la fa?on dont les gens pensent de vous?

Est-ce que vous recherchez l’approbation, le renforcement positif?

Sabotez-vous les situations dans votre vie de quelque mani?re ?

La plupart des gens vivent leur vie de la m?me mani?re aujourd’hui comme ils la vivront demain et un an ? partir de maintenant, et dix ans ? partir de maintenant.

Lorsque vous commencez ? observer votre nature de type robotique vous devenez plus ?veill?s.

Vous commencez ? reconna?tre la profondeur du probl?me.

Vous ?tes compl?tement et totalement endormi, perdu dans un r?ve.

Comme les habitants de la grotte de Platon, la plupart de ceux qui entendent cette v?rit? ne seront pas dispos?s ou

capables de changer leur vie parce qu’ils sont attach?s ? leurs mod?les familiers.

Nous faisons beaucoup d’efforts pour justifier nos habitudes, nous cacher la t?te dans le sable plut?t que

de regarder la v?rit? en face.

Nous voulons des sauveurs, mais nous ne sommes pas pr?ts ? nous mettre sur la croix nous-m?mes.

Qu’est-ce que vous ?tes pr?ts ? payer pour ?tre libre?

Sachez que si vous changez votre monde int?rieur, vous devez ?tre pr?ts ? changer la vie ext?rieure.

Votre ancienne structure et votre ancienne identit? doivent devenir le sol mort d’o? une nouvelle croissance

na?t.

La premi?re ?tape de l’?veil est de r?aliser que nous nous sommes identifi?s avec la matrice

du mental humain, avec le masque.

Quelque chose en nous doit entendre cette v?rit? et de sortir de son sommeil.

Il y a une partie de vous, quelque chose d’intemporel, qui a toujours connu la v?rit?.

La matrice du mental nous distrait, nous divertit, nous tient sans cesse dans l’activit?, dans la consommation, dans la pr?hension,

dans un cycle de l’avidit? et de l’aversion constantes de l’?volution des formes, nous pr?venant de faire ?panouir

notre conscience, dans l’?volution de notre droit de naissance qui est Samadhi.

La pens?e pathologique est ce qui passe pour la vie normale.

Votre essence divine est devenue asservie, identifi?e ? la structure du soi limit?. La grande sagesse, la v?rit? de qui vous ?tes est enterr? au plus profond de votre ?tre.

J. Krishnamurti a dit ?Il n’y a pas de mesure de la sant? d’un ?tre ? bien s’ajuster ? une soci?t? profond?ment malade. »

L’identification avec le mental ?gotique est la maladie et le Samadhi est le rem?de.

Les saints, les sages et les ?tres ?veill?s tout au long de l’histoire ont tous appris la sagesse de l’abandon de soi.

Comment est-il possible de r?aliser le vrai Soi ? Lorsque vous scrutez ? travers le voile de Maya, et laisser aller le soi illusoire, qu’est-ce qui reste?

Source: Youtube

​Read More
vivre heureux
Bien-être, Développement Personnel, Gestion des Emotions

MODE D’EMPLOI POUR VIVRE HEUREUX

MODE D’EMPLOI POUR VIVRE HEUREUX

L?amour un mot qui peut paraitre bien loin de nous quand on voit certain news et qu?on prend conscience de ce que l??tre humain est capable de faire dans ce monde, le meilleur comme le pire. Le v?ritable amour est un sentiment ultime de bien-?tre de bienveillance qui ?mane de ton ?tre et qui peut t?apporter absolument tout ce que tu souhaites dans ta vie !? Nous recevons en proportion de ce que nous apportons autour de nous, plus vous diffuser d?amour plus vous diffuser de bonnes intentions, plus vous apporter le bien pour vous, pour les personnes qui vous entoure ou pour une communaut? de personnes plus large, plus vous ressentez ce type d??motions au fond de votre ?tre, plus ce type d??motions fera partie int?grante de votre vie et plus vous recevrez d?amour des personnes qui croiseront votre chemin.

Vous serez amen? dans les bons endroits, vous rencontrerez les bonnes personnes, la vie vous am?nera sur un chemin magnifique un chemin avec une saveur sp?ciale, une saveur unique, remplie de cadeaux et de magie ! Peu de gens dans ce monde ont conscience de la puissance des sentiments comme l?amour et la gratitude ! Vous attirez ? vous les choses qui sont sur la m?me fr?quence vibratoire que vous ! Plus cette fr?quence est basse, plus vous attirez alors de choses et de situations bas? sur la m?me fr?quence !? Quand vous insultez quelqu?un, quand vous rabaissez quelqu?un, quand vous faites ? une personne ce que vous n?aimeriez pas qu?on vous fasse ? vous m?me, dites-vous qu?il y aura un impact dans votre vie !? Cet impact ne sera pas forc?ment imm?diat, mais il sera bien l? ! Une personne peut transformer totalement sa vie en commen?ant simplement ? envoyer de l?amour aux gens qui l’entoure et ? exprimer de la gratitude pour ce qu?elle ? et pour que ce qu?elle ait.

Je parle ici d?un amour PUR, du v?ritable amour.

[responsive_video type=’youtube’ hide_related=’1′ hide_logo=’1′ hide_controls=’0′ hide_title=’1′ hide_fullscreen=’0′ autoplay=’0′]https://www.youtube.com/watch?v=JtAdpGooIRY[/responsive_video]

La gentillesse, la bienveillance envers les autres, vous ?l?ve-vous m?me vers des niveaux extr?mement ?lev?s. Si la majorit? des gens qui peuplent cette plan?te prendrait conscience de ce ph?nom?ne, le monde tout entier en serait impact?,?la plupart des personnes comprendraient d?une mani?re ?clair la raison de pourquoi leur vie semble si compliqu?, si dur, si p?nible…

Toi qui regardes?cette vid?o, consid?re chaque action que tu effectues?et chaque parole comme un aimant, cet aimant va t?amener dans ta vie des r?sultats qui vibre ? la m?me fr?quence que l?action que tu as effectu?e?! Comment te comporterais-tu si tu voyais les choses sur cet angle, tu modifiais des choses dans ta vie ?

Prends aujourd?hui une personne dans tes bras, et envoie-lui de l?amour, pas pour faire semblait, pas un petit c?lin ? la va-vite, un vrai c?lin, cr?er une vraie connexion avec toi et la personne que tu vas prendre dans tes bras, comment te sens-tu apr?s ?a ?? Est-ce?que tu te sens bien ? Est-ce?que tu ressens du bonheur ? Est-ce?que tu ressens de la joie ? Peut-?tre que des larmes de bonheur ont envie de couler sur ton visage ? Si c?est le cas laisse-les couler, tu n?as pas avoir honte de pleurer, car tu n?as pas ? avoir honte d??tre humains et de laisser tes ?motions s?exprimer.

Hier par exemple au moment ou j??cris?ce texte, des larmes ont coul? sur mon visage en regardant un documentaire, dans ce documentaire une femme t?moignait des ?v?nements cruels?qui lui sont arriv?s, elle?a?fait parti depuis sa naissance de ce qu?on appelle les enfants?de dieu, elle expliquait, qu?on lui ? enseigner que pour ?tre en communion avec dieu, il fallait quelle se mettre ? faire des pratiques?sexuelles, elle explique que dans sa communaut? d?s l??ge de 6 ans les enfants sont tous abus?s?sexuellement et commence leur vie avec l?id?e que c?est le v?ritable amour et qu?il n?ont pas le choix !

Aujourd?hui elle ? 26 ans elle tente de se construite, mais c?est tr?s difficile, ?elle n?a jamais v?cu de vraie relation elle ? des envies?de suicide comme sa m?re et son fr?re !? Comment peut-on imaginer que des personnes dans ce monde puisse commettre de telle atrocit????Au moment de faire son t?moignage plus de 2.000 personnes l?entourent?et plus de 2.000 personnes lui envoie un sentiment profond d?amour, des personnes l?a prenne dans les bras et elle ? une indication de comment faire de ses ?v?nements?tragiques sa plus grande force !! Aujourd?hui cette femme?a??crit son premier livre pour partager son histoire, elle vient en aide ? d?autres femmes victimes?de traumatisme ? travers le monde, malgr? cet ?v?nement incroyable, elle arrive ? ressentir de la joie et ? se cr?er d?intenses?moments de bonheur.? Cette femme portant aurait pu laisser la haine l?envahir tout au long de sa vie et elle cette haine serait en effet justifi?e, mais elle ? d?cid? d?avancer, elle ? d?cider de trouver la force de continuer, et faire de cet ?v?nement une force incroyable, qui va venir en aide aux autres et c?est pr?cis?ment pour cette raison qu?elle arrivera elle aussi ? revivre des moments de joies et de bonheurs.

Est-ce?que c?est facile, non?? Nous avons tous des raisons dans notre vie et tant d?occasions se pr?senterons ? vous de ressentir et d?exprimer de la haine de la col?re, du m?pris envers les autres et tout autre comportement toxique !? Choisissez l?amour, choisissez la bienveillance, choisissez la gratitude quoiqu?il vous arrive ! ?En faisant ce choix vous choisissez le bonheur, en faisant ce choix vous vous offrez la possibilit? de vivre ce que la vie a de plus beau ? vous apporter ! Vous allez de attirez ? vous toutes les situations et les personnes qu?il vous faut sur votre chemin pour y parvenir !? Quand une personne tr?buche, relev?e l? ! Quand une personne se trompe, dites-lui qu?elle fera mieux la prochaine fois !? Quand une personne est en difficult?, aidez-la !? Tag les personnes ? qui tu voudrais?exprimer de l?amour, partage cette vid?o autour de toi et diffuse des messages de paix, des messages inspirants, des messages de bonheur il y a tellement d?atrocit? dans ce monde qu?il est inutile d?amplifier ce ph?nom?ne en partageant ce type de news.

Je vous aime, et je vous dis un grand MERCI pour tout ce que tu vous m?avez apport? dans ma vie !

.

As found on Youtube

​Read More
Philosophie et Spiritualit

Suivre le Tao

Suivre le Tao…

Juste pour aller un peu plus loin… Que faisons-nous avec la notion de responsabilit? ? Je veux dire, s’il n’y a pas d’agissant, il n’y a personne responsable. Comment faisons-nous… Comment nous engageons-nous l’un l’autre dans le monde, dans nos comportements ? Bien, il n’y a pas… Nous avons ? faire une distinction entre la culpabilit? et la responsabilit?. La culpabilit? se r?f?re ? une image de soi, ? un « moi », qui aurait fait quelque chose dans le pass?. Alors, le « moi » a fait quelque chose dans le pass?. Mais il n’y a rien de tel qu’un « moi » s?par? qui a fait quelque chose dans le pass?, Donc, tout ce qui s’est d?roul? dans le pass? est un acte de Dieu. En d’autres mots, la culpabilit? est elle-m?me le p?ch? originel. Croire ?tre un p?cheur est le p?ch? originel.

Dieu est le seul p?cheur. Pr?tendre ?tre un p?cheur autre que Dieu, c’est se consid?rer soi-m?me comme ?tant trop important.

Vous voyez, c’est un manque d’humilit?. Maintenant, la responsabilit? ne se r?f?re pas au pass?, elle concerne une situation actuelle. Elle n’a rien ? voir avec ce que vous avez fait en tant que personne dans le pass?. En d’autres termes, dans le « maintenant », dans la situation, nous ne sommes pas seulement responsables de nos actions du pass?, nous sommes responsables de la situation actuelle, quoi que la situation exige. Si vous voyez quelqu’un qui vient d’?tre renvers? par une voiture, et la voiture dispara?t, et vous vous dites, « Oh, je ne suis pas responsable c’est le chauffeur de la voiture qui est responsable… » C’est une ?trange notion de la responsabilit?…

Parce que ce qui est arriv? est une action universelle, toujours. Et en appelant les secours sur votre portable, en allant vers cette personne, en faisant ce qui doit ?tre fait, l’assister, lui parler, quoi que ce soit… Vous utilisez ce corps-mental en tant qu’outil de l’univers, un outil d’amour, un instrument d’amour, d’intelligence et de beaut?.

C’est tout ! La responsabilit? survient naturellement ? partir du contexte, en ?coutant nos sentiments, et si vous ?tes libre d’une image personnelle, alors cette responsabilit? s’?panouira. Le corps-mental n’est qu’un outil de l’absolu dans une situation donn?e. Et bien s?r, ce qui arrive… C’est que l’oppos?… Ok. Je vous donne un exemple o?… apparemment, les gens peuvent argumenter que… Il y a des exemples o? les gens peuvent argumenter que vous n’avez rien ? faire, n’avez pas ? prendre de d?cisions, vous n’avez pas ? agir… Alors que vous, vous agissez. Et il y aura d’autres situations o? les gens penseront que vous devriez agir d’une certaine fa?on, selon les conventions… Ils voudront vous mettre dans une bo?te. Mais quand vous regardez ? la situation, vous voyez que si vous suiviez ce qu’ils veulent, vous ne leur seriez pas r?ellement utile, parce que vous les garderiez ?galement dans la bo?te…

Ils veulent vous garder dans une bo?te parce qu’ils sont dans une bo?te.tao

Si vous les laissez vous garder dans la bo?te, vous devenez un complice et les maintenez dans une bo?te. Il y a des situations o? vous allez agir d’une fa?on qui est, apparemment, je dis apparemment non conventionnelle, et m?me apparemment sans amour, mais ? dessein, parce que vous ne voulez pas… Vous voulez que ces personnes soient libres de leurs notions limit?es d’?tre une personne avec des besoins, avec leurs d?sirs, en justifiant leurs faiblesses personnelles, en vous demandant de les approuver. Alors que vous voulez qu’ils grandissent, qu’ils soient libres, qu’ils soient ind?pendants…

Vous voulez qu’ils soient mat?riellement, mais plus important, psychologiquement ind?pendants. Donc, la responsabilit? prend plusieurs formes… Ce que vous faites lorsque vous agissez avec responsabilit? ne peut pas ?tre plac? dans un livre de recettes. Cela va se d?couvrir dans le contexte, seulement. Et le secret ici, c’est de penser, de sentir et d’agir d’un point de vue impersonnel.

(Q.) Mais alors, o? se trouve le r?le de la coop?ration de quelque chose, de quelqu’un, …c’est difficile de mettre en mots… r?pondre, aller au-del? des mots…

L’id?e de coop?rer ou de r?pondre ? la conscience, est-ce, toujours, la conscience se r?pondant ? elle-m?me ? (F.) Oui ! En d’autres termes, c’est cette connaissance que la situation ext?rieure est cr??e par la conscience… En l’absence d’une image de soi, nous permettons ? la conscience de cr?er ?galement la situation int?rieure, la situation subjective, qui va dicter certaines sortes d’actions ou de non actions. Et ensuite, quoi qu’il arrive, est ce que j’appelle coop?ration ou harmonie, s’?couler avec le courant de l’univers. Alors que si ce qui est ? l’int?rieur de cette petite bo?te est vu comme diff?rent de la situation ext?rieure ici, cette s?paration conduira ? des d?cisions, des actions, etc. qui ne seront pas harmonieuses, qui ne s’?couleront pas avec le Tao…

Qui ne seront pas en amour, avec l’intelligence, la v?rit?… avec l’intelligence, l’amour et la beaut?. C’est en relation avec cette absence… C’est la m?me chose ? tous niveaux… Lorsque nous voyons cela clairement, cette absence de s?paration, vous voyez…

Si nous venons de ce point de vue, universel, non s?par?… Ou au moins si nous tentons r?ellement, de bonne foi, ce sera suffisant pour arriver ? ce point de vue. Agir ? partir de cette perspective, essayer sinc?rement. C’est tout ce qui est n?cessaire. Cela peut-?tre… comment dire… une exp?rience au d?but, un peu… une tentative, mais cela n’a pas d’importance. Ce sera… En d?pit de ses d?fauts apparents une telle action sera en r?alit? la perfection en mouvement. (Q.) Juste la derni?re question…

Si nous utilisons l’analogie de la vague et de l’oc?an, comment diriez-vous juste ce que vous venez de dire ? Quelle est la relation entre… ou la compr?hension de la vague dans sa relation avec l’oc?an ou dans sa r?ponse…

Y a-t-il vraiment une r?ponse ? (F.) Je ne suis pas s?r que la m?taphore de la vague et de l’oc?an s’applique ? tous les cas. Pouvez-vous reformuler votre question ? (Q.) Je suppose que la question est… Je suppose je cherche une analogie, pour m’aider ? sentir.. comme un rappel… quelle est la relation correcte… quelle est une compr?hension intelligente de la relation… Je suppose plut?t que responsabilit?, il s’agit de r?activit? ? Tel qu’?tre responsable plut?t que de penser qu’il y a un « je » qui est responsable ? (F.) Oui ! Tout d’abord, notre corps/mental, notre cerveau/mental n’est pas s?par? du reste de l’univers.

Alors, de m?me que lorsqu’un ?v?nement survient dans le monde, c’est un ?v?nement cosmique, lorsqu’un ?v?nement survient dans le mental, c’est ?galement un ?v?nement cosmique.

Dans tous les cas ! Cela doit ?tre clair que nos pens?es sont elles-m?mes des vagues, de m?me que les vagues dehors quand il y a du vent, quand il y a un accident, un tremblement de terre, quelqu’un qui nous insulte. Celles-ci sont des vagues ext?rieures ; nos pens?es sont aussi des vagues du m?me oc?an. Du m?me oc?an ! Maintenant, cela ?tant compris, nous avons ? comprendre ce qu’est l’ignorance… L’ignorance est une d?cision prise par la conscience de croire qu’elle est une vague, parmi les autres vagues et d’?tre capable, en tant que vague, de se mouvoir comme il lui pla?t dans cet oc?an .

Maintenant, les vagues dans l’oc?an sont comme ?a, se succ?dant l’une l’autre, parce qu’elles ne sont pas s?par?es, vous voyez ce que je veux dire ? Vous ne pouvez pas s?parer une vague d’une autre parce que c’est le mouvement de l’oc?an comme un tout.

Maintenant, imaginez que dans cet oc?an il y a une vague qui est une vague rebelle, qui plut?t que se laisser mouvoir par l’oc?an, a son propre petit hors-bord, si vous ….son moteur, son radar, et cette vague a son propre syst?me de propulsion, passe ? travers toutes les vagues et les coupe… Vous voyez… Alors, bien s?r, dans l’oc?an cela n’est pas vraiment possible, mais dans la m?taphore cela est possible parce que cette notion de ces vagues s?par?es ayant leur propre libert? est une d?cision qui a ?t? prise par l’oc?an lui-m?me, d’accord ! Comme l’oc?an a le contr?le de toutes les vagues, l’oc?an peut ?galement cr?er cette vague ‘sauvage’, cette vague rebelle et cr?er tout ce chaos dans… Mais l’oc?an peut stopper le jeu ? tout moment.

Lorsque l’oc?an arr?te le jeu de la vague rebelle, alors la totalit? redevient comme d’habitude, paisible, harmonieuse…

Voil?, c’est la m?taphore que je peux utiliser..

As found on Youtube

​Read More
Bien-être, Psychologie Quantique

Deepak Chopra – Gu?rison, Physique Quantique et ?pig?n?tique

C’est un grand plaisir, un grand bonheur pour nous, de recevoir Deepak. Deepak est un ami tr?s cher et ?galement mon professeur. Deux choses qui se combinent ? merveille. Deepak apporte une nouvelle connaissance une nouvelle compr?hension, en particulier, je devrais mentionner son nouveau livre : « War of the Worldviews » (La guerre des points de vues mondiaux) C’est sur la Science et la Spiritualit?. Science contre Spiritualit? Science et Spiritualit? r?unis. Le livre est ?crit en collaboration avec Leonard Mlodinow.

Je ne le prononce pas correctement. Deepak, lui, le peux. Nous l’attendons avec impatience. Il sortira en octobre et Deepak fait le tour du monde afin de r?unir Science et Spiritualit?. Cette id?e que ces deux mondes ne peuvent se rencontrer Deepak la met au d?fi depuis des ann?es mais ce livre va bouleverser ceci en profondeur.

Sans trop de c?r?monie, j’invite Deepak ? prendre la parole devant nous, cet apr?s-midi. Ca ne marchait pas la derni?re fois… Vous m’entendez correctement ? combien d’entre-vous ?taient pr?sents ? la cession pr?c?dente ? Vous ?tiez l? ? Oui Combien d’entre-vous, encore ? Et combien viennent d’arriver ? La cession pr?c?dente ?tait au sujet de Tagore, sur sa pertinence et ses interactions avec Einstein et pourquoi Einstein avait tord, m?me dans sa science en ce qui concerne la Non-localit? et Tagore avait raison, intuitivement.

On en reparlera lorsque nous explorerons ce niveau que les scientifiques sont en train de d?couvrir qui se nomme : Non-localit?. Satish m’a demand?, pour cette cession de me concentrer sur la Gu?rison. C’est ce que je vais faire ces prochaines 45 minutes, ou plus : expliquer pourquoi la gu?rison est r?elle, comment cela repose sur une r?alit? biologique et scientifique et comment nous pouvons commencer ? reproduire la gu?rison, apr?s en avoir compris le m?canisme.

Ce qui ne signifie pas que l’on ne sera jamais malade ou que l’on ne mourra jamais puisque vous pouvez ?tre soign? m?me apr?s votre mort. Je lisais ? ce propos plus t?t dans la journ?e dans les po?mes de Tagore sur la mort. . Commen?ons. Mon parcours s’est fait en m?decine, en neuro-science et neuro-endocrinologie Je suis parti aux USA apr?s mes ?tudes, ? All India Institute of Medical Sciences o? j’ai obtenu le dipl?me de m?decine g?n?rale. Deux choses sont arriv?es dans ma vie, plein de choses se sont pass?es bien sur, mais celles-ci sont en rapport avec ce dont nous allons parler.

La premi?re ?tant que tous les m?decins, toutes les personnes travaillant dans la m?decine vous diront que les organismes biologiques en particulier les ?tres humains ne r?pondent pas de fa?on pr?visible aux traitements m?dicaux.

Nous pr?-supposons que la m?decine est scientifique, qu’elle repose sur la d?duction et la science, que le corps et le cerveau ob?issent aux lois de la physique traditionnelle. On le suppose mais c’est faux. Prenez deux patients qui souffrent d’une m?me maladie, qui b?n?ficient des m?mes traitements, consultent le m?me sp?cialiste. mais le r?sultat sera totalement diff?rent. L’un peut mourir et l’autre peut gu?rir.

C’est chose courante. Les m?decins le savent mais ils n’en parlent pas. C’est le ph?nom?ne inexpliqu?. Le Facteur ‘X’ L’?l?phant blanc dans la pi?ce qu’on ne veut pas voir. Parce qu’une fois reconnu on doit expliquer ce qu’il se passe et alors, t?t ou tard, on doit devenir conscient. C’est la premi?re chose. La seconde concerne mon domaine : la Neuro-science et Neuro-endocrinologie. Au d?but il y a eu la radio-immunologie, une technique qui permet de mesurer les mol?cules dans le corps.

Dans les ann?es 70, c’?tait tr?s en vogue. Deux chercheurs, dont Rosalyn Yalow qui gagna le prix Nobel, ont rendu possible la mesure de ce qu’il se passe dans les syst?mes biologiques.deepak chopra

Nous mesurions des mol?cules tr?s connues aujourd’hui comme la s?rotonine, la dopamine, l’oxytocine, les opiac?s… Tout le monde en a entendu parl?, je suppose. Une de mes coll?gues ? cette ?poque, Candace Pert, c’?tait une coll?gue de recherches, on trainait pas mal ensemble, devint plus tard la responsable du d?partement de Neuro-chimie ? l’Institut National de la Sant?. Elle inventa l’expression qui devint plut?t populaire chez nous : ‘les mol?cules de l’?motion’ Sa th?se de d?part ?tait que les exp?riences ?motionnelles g?n?rent des mol?cules.

Ces mol?cules sont des neuropeptides puisqu’elles se forment dans le cerveau et des peptides puisque ce sont des prot?ines. Quand on ?prouve diff?rentes ?motions la chimie corporelle est diff?rente. C’?tait d’un grand int?r?t pour nous qui ?tions int?ress?s par la conscience.

Alors on a cherch? partout dans le corps des r?cepteurs pour ces mol?cules. En premier lieu, il fallut observer les cellules immunitaires qui ont diff?rentes appellations : lymphocyte T, B, mycrophages… Si vous observez la zone des recepteurs de ces petites cellules, elles ont des recepteurs pour les mol?cules de l’?motion. En ce moment m?me ? l’int?rieur de vous, quelqu’un converse avec lui-m?me.

Une conversation int?ressante qui comporte des ?l?ments ?motionnels li? ? votre accord ou d?saccord avec moi, si mes propos correspondent ? votre conception du Vrai et du Faux. La conversation ne s’arr?te jamais. elle se d?roule maintenant, pendant votre sommeil et dans vos r?ves. Tout ? l’heure nous tenterons de d?couvrir qui est cette personne qui ne se tait jamais.

Le fait est que les cellules de votre syst?me immunitaire r?agissent ? cette conversation. Elles l’?pient, elles l’?coutent. C’est d’autant plus int?ressant que vos cellules immunitaires non seulement ?coutent mais participent ? cette conversation parce qu’elles produisent les m?mes peptides que votre cerveau produit lorsque vous ressentez ou pensez.

Demandez ? un bon neurobiologiste la diff?rence entre le syst?me immunitaire et le syst?me nerveux, il r?pondra qu’il n’y en a aucune. Le syst?me immunitaire est un syst?me nerveux qui circule. Il a de la m?moire. Quand les cellules immunitaires regardent un antig?ne, un envahisseur ou un pneumocoque ou autre, elles se souviennent.

« Qu’elle a ?t? ma derni?re exp?rience avec cette personne ? » « Dois-je le laisser tranquille ou lui courir apr?s ? » « Je n’ai jamais eu de contact avec lui mais mon grand-p?re, oui. » Cette m?moire est l?gu?e, celle qui permet de produire l’anticorps sp?cifique. Elles n’ont pas seulement une m?moire mais elles prennent des d?cisions. Ce sont des cellules conscientes. Elles ont une conscience, si par conscience, nous entendons : ‘m?moire’ et ‘choix’ ‘Samsk?ra’ ou ‘V?san?’, comme vous pr?f?rez.

Le syst?me immunitaire est un syst?me pensant. (Tu utilises Samsk?ra pour Conscience ?) Non, comme une ‘expression’ de la conscience.

La conscience est un champs de potentiels. Vos cellules immunitaires pensent mais pas en anglais avec un accent indien. Ca se passe partout dans le corps. On a commenc? ? observer, c’?tait passionnant, on pouvait mesurer. Les scientifiques aiment mesurer. C’est ce qu’on a fait. Si vous dites :  » je ressens ?a dans mes tripes », ce n’est pas une m?taphore. C’est litt?ral. Vos tripes produisent les m?mes produits chimiques que celles de votre cerveau, lorsque vous avez des ?motions ou des pens?es. Je vous conseillerais d’ailleurs de plut?t faire confiance ? vos tripes, parce qu’elles n’ont pas encore appris ? douter de leurs pens?es. Aujourd’hui nous savons que 80% des cellules du coeur sont ce que les cardiologistes ou cardiophysiologistes appellent des zones neuro-cardiaques. Neuro, comme les cellules du cerveau et cellules cardiaques : qui pompent le sang.

Et elles produisent les ‘mol?cules de l’?motion’.

J’abr?ge cette histoire qui n’occupe que 35 ans de l’?volution. Votre esprit n’est pas dans votre cerveau. Il est partout, dans toutes les cellules de votre corps. Et toutes ces cellules sont li?es entre elles de deux fa?ons : L’une ?tant la communication locale, au travers d’?nergie et d’information. Communication Locale comme quand on communique par t?l?phone portable.

C’est Local. Ou bien je vous appelle par t?l?phone, par internet C’est Local. Ca implique Energie et Information. Il y a une autre sorte de communication que l’on nomme ‘Non-Locale’. J’en ai parl? un petit peu pr?c?demment. C’est quasi-instantan?. Ce n’est pas de la communication mais c’est de la corr?lation.

Chaque cellule entre en corr?lation avec toutes les autres cellules, instantan?ment. Votre corps a 100 trillions de cellules. Ce qui est plus que toutes les ?toiles de la galaxie de la voie lact?e. Chaque cellule ?xecute 100 000 actions par seconde et chaque cellule se coordonne et se synchronise avec toutes les autres cellules, instantan?ment, sans envoyer de messages, ni de signaux. C’est ce qu’on appelle : ‘corr?lation Non-Locale’ C’est une nouvelle mati?re nomm?e : ‘Biologie Quantique’. les organismes biologiques ne fonctionnent pas de fa?on lin?aire mais de fa?on int?gr?e. Mon corps est un Tout int?gr?. Mon cerveau est un Tout int?gr?.

Et ceci participe de ce qu’on nomme : « Environnement », un horrible mot.

C’est la Biosph?re dans laquelle nous sommes actifs. Nous utilisons les mots : corps, environnement en pensant que c’est diff?rent mais c’est en fait, un seul syst?me. C’est un syst?me int?gr?. Ces arbres sont vos poumons, la terre se recycle dans votre corps. les rivi?res et les eaux se recyclent dans votre circulation sanguine. Cet air est votre respiration. Alors, qu’appelle t-on ‘environnement’ ? Nous avons un corps personnel et un corps prolong? qui sont tous deux ? nous, de fa?on ?gale, puisqu’il est impossible de vivre avec seulement l’un ou l’autre.

Ils sont ?galement cruciaux ? notre sentiment de ‘j’existe’ Tout fonctionne comme un syst?me int?gr? et cette int?gration est consid?r?e ‘non-locale’.

La physique peut expliquer cela. C’est ainsi que l’on explique certaines choses qui ?taient inexplicables auparavant. Comment un corps humain peut-il faire autant de choses simultan?ment ? Penser, jouer au piano, tuer des microbes, ?liminer des toxines, faire un enfant ? Tout ?a en m?me temps ? En m?me temps, vos rythmes biologiques sont la symphonie de tout l’Univers. Ceci est ‘non-local’. Comment une simple cellule devient une centaine de trillion de cellules ? partir de cinquante r?pliques pour constituer un corps entier ? Si on pouvait faire des vid?os, c’est tr?s impressionnant de voir ce qui se passe r?ellement. L’?merveillement qui nait de l’observation de ce qui se passe dans son corps.

Ceci est la corr?lation ‘non-locale’. Ceci sont les deux types d’?l?ments.

Le tout est orchestr? par le flux d’?nergie et d’information mais de fa?on ‘non-locale’ ?galement. ‘Non-local’ signifie en dehors de l’espace-temps. C’est la premi?re chose ? comprendre. La seconde est que votre corps n’est pas une structure. Un, votre esprit est partout. Deux, votre corps n’est pas une structure.

Quand on pense ? ceci, on se dit que c’est une structure mais ce n’est pas une structure, c’est un processus. Si on va au niveau des particules sub-atomiques c’est un processus tr?s dynamique ? l’instant. Votre corps n’est absolument pas une structure, ce n’est pas un Nom, c’est un Verbe. Rien dans l’Univers n’est un Nom. Les noms sont des conventions de langage. Ils ne sont pas l’expression de la v?rit?, parce qu’il n’y a rien dans l’Univers qui reste fig? m?me pendant une seconde.

Votre corps est dynamique.

Il ?change avec tous les ?l?ments et toutes les forces de l’Univers et ceci gr?ce ? l’alimentation, la respiration, la digestion, la m?tabolisation, l’?limination, comment nous exp?rimentons le monde au travers de nos cinq sens : le son, le touch?,le go?t, la vue, l’odorat. C’est ici que l’Ayurveda entre en jeu puisqu’on utilise ces modalit?s pour modifier l’expression biologique. Et il y a aussi un domaine entier de l’experience qui est subjectif, qui est ‘trans-empirique’, qui n’est pas l’experience par les sens.

Empirisme signifie ‘exp?rience des sens’ et est mesurable. Mais il y a un champs illimit? d’exp?riences subjectives, nos pens?es, nos sentiments, nos d?sirs, notre imagination, perception, intuition, cr?ativit?, en somme, c’est le niveau le plus profond de notre subjectivit? pour lequel la science n’a aucune explication.

Comment le cerveau produit-il l’exp?rience subjective ? La science le nomme le « probl?me difficile ».

En fermant les yeux vous devenez conscient de cette activit? int?rieure et ceci influence tout ce qui se passe dans le corps. Aujourd’hui, il est possible de faire des calculs math?matiques bas?s sur des ?tudes des radioisotopes et vous prouver sans l’ombre d’un doute qu’en cet instant pr?cis, vous avez un million d’atomes qui ?taient un jour dans le corps de J?sus-Christ ou Bouddha, ou qui vous voulez. Au cours des trois derni?res semaines un quadrillon d’atomes ont travers? votre corps et pass?s par le corps de toutes les esp?ces vivantes de cette plan?te.

Pensez ? un arbre en Afrique, un ?cureuil en Sib?rie, un chauffeur de taxi ? Calcutta.

vous avez des trucs dans votre corps qui ?taient l?-bas il y a seulement trois semaines. En moins d’un an vous recyclez – on pensait que c’?tait en 5 ou 7 ans – vous recyclez 98% de toute la mati?re de votre corps. Donc, au niveau mol?culaire atomique vous avez un nouveau foie toutes les six semaines, une nouvelle paroi stomacale tous les cinq jours, une nouvelle peau tous les mois, un nouveau squelette qui a l’air dur mais c’est un organe dynamique fait de calcium, de phospore et autre, qui vont et viennent. A la fin d’une ann?e vous avez remplac? la quasi-totalit? de votre corps.

98 %. Du collag?ne et cartilage sont sur un cycle plus long. Ce corps que Satich a invit? est mon mod?le de 2011. Lors de ma pr?c?dente venue j’avais apport? la m?me valise mais pas le m?me corps physique. Ma valise a une plus longue dur?e de vie que mon corps physique.

Cela soul?ve une question importante en science aujourd’hui : « Qui est-vous ? » Si vous pensez ?tre un corps physique, vous avez un probl?me. Du quel parlez-vous ? Alors que mon corps s’est recycl? via l’?co-syst?me, en tant qu’?l?ment de la biosph?re, nomm? inad?quatement : ‘environnement’, alors qu’il est recycl? et que mon corps de 2010 est mort, je ne suis pas mort entre temps donc j’esp?re que serez d’accord que c’est une preuve scientifique de l’existence de la vie apr?s la mort.

Car notre conscience survit constamment ? la mort des mol?cules gr?ce auxquelles elle s’exprime, elle le fait ? cet instant ! Vous n’avez pas besoin d’autres preuves de la r?incarnation.

Ces cellules sont r?incarn?es. Elles n’?taient pas l? il y a un mois mais elles connaissent la diff?rence entre chaud et froid, plaisir et souffrance. C’est la m?moire qui se r?incarne. Elle se r?incarne sans arr?t dans ce corps physique.

Allons plus loin, regarder ces mol?cules qui se recyclent. Vous voyez les atomes puis ? l’int?rieur des atomes, les particules sub-atomiques qui viennent toutes du Vide. Et, c’est l? que l’action se situe r?ellement. Ce vide. Aujourd’hui, les scientifiques l’appellent le ‘vide quantique’ de l’Univers. Ce n’est pas juste l?-haut, c’est ici.

Si ?a n’?tait pas actif, nous ne serions pas l?. Le ‘vide quantique’ n’a pas disparu avec le Big-Bang. Il a d?clench? une s?rie d’activit?s qui se d?roulent encore. mais le ‘vide quantique’ de la physique est ici. A cet instant et vous, moi et tout existe parce que c’est l?. Les scientifiques l’appellent comme ?a mais regardez la po?sie de Rumi, il y a 700 ans. il dit que : « Nous naissons de la spirale du vide en semant des ?toiles comme de la poussi?re ». ‘Na?tre de la spirale du temps’ c’est dans vos pouvoirs. Les bouddhistes parlent de Shunieta. Ce qui est au-del? de la division Sujet/Object, au-del? du Regardeur et du Regard?.

Les vedantistes parlent de Shitakash. L’Akash’ n’est pas vide mais plein de ‘Shit’, qui est la conscience. Donc ils vont encore plus loin. Tout scientifique pourra vous dire qu’un centim?tre cube d’espace poss?de 10^37 plus d’?nergie de masse que l’Univers tout entier.

Incompr?hensible ! Cela inclut la galaxie de la Voie lact?e, celle d’Androm?de, les soleils, les ?toiles, la plan?te… Il y a plus d’?nergie de masse ici. Bien sur nous ne savons pas comment ceci devient cela. Du moins, la Science ne le sait pas. Les vedantistes sont tr?s au fait sur cette question. Mais la science n’a pas encore d?couvert comment le Micro, ou ‘monde quantique’, devient le Macro, ou le ‘monde physique’ classique. Ils ne savent pas. Ils s’approchent de quelque chose mais n’y sont pas encore. Si vous suivez la litt?rature sur le ‘champ unifi?’, sur la gravit? quantique et autre…

on ne sait pas. Sir Walter Erlington l’exprime tr?s ?l?gamment : « Quelque chose d’inconnu fait on ne sait quoi ». C’est la meilleure explication qu’on ait de ce qu’est la r?alit?. Il n’y a pas d’explication m?canique qui montre pourquoi vous ressentez ce que vous ressentez, comment vous vous souvenez, comment vous imaginez. C’est le ‘difficile probl?me’ de la science. ‘Difficile’ parce qu’on n’a m?me pas de th?orie pour ?a.

Retournons ? notre corps qui se recycle, qui est aussi de l’?nergie et de l’information, en constant ?change dynamique avec l’?cosyst?me. Si l’?cosyst?me est malade, nous sommes malades. Si nous sommes malades, l’?cosyst?me est malade. Ceci s’applique non-seulement au niveau de notre physique mais ? tous les niveaux : ?motionnel, mental… Car l’esprit et la mati?re sont ins?parables. Les scientifiques et les philosophes regardent le monde de trois fa?ons : l’une est le Dualisme, ?limin? puisqu’il s’oppose aux lois de conservation des ?nergies, Il n’y a rien de tel, Descartes avait tort.

Ensuite, il y a le ‘Monisme mat?riel’ pour lequel la mati?re est tout.

Mais le probl?me ?tant que quand on regarde la mati?re, elle devient immat?rielle, au final. Et la troisi?me position est celle de l’ ‘id?alisme moniste’ qui consid?re qu’il n’y a que de la Conscience, qui s’exp?rimente elle-m?me comme esprit, corps et monde physique. Qu’est-ce que l’Esprit ? O? est l’Esprit ? C’est tr?s int?ressant quand on y pense. La meilleure d?finition de l’esprit que je peux vous donner est celle-ci : apr?s intense r?fl?xion, apr?s avoir interrog? et discut? avec de nombreuses personnes, Personne ne pourra contester cette d?finition d?finitive parce qu’elle est correcte. L’Esprit est un processus incarn? et relationnel. L’Esprit est un processus incarn? et relationnel, qui r?gule le flux d’?nergie et d’information. Je r?p?te. L’Esprit est un processus incarn? et relationnel, qui r?gule le flux d’?nergie et d’information.

L’?nergie est ce qui a la capacit? de faire bouger les choses, c’est le Travail tel que la physique le d?finit.

L’information, c’est des donn?es et des faits. Mais la Physique a une meilleure d?finition : l’information est la r?solution de l’incertitude. Quand le champs quantique, qui est incertain, devient factuel, on appelle ?a : information. L’Esprit est un processus incarn? et relationnel qui r?gule le flux d’?nergie et d’information. O? est mon esprit ? Il est m?l? au votre. D?s que je dis quelque chose, ex. ? l’instant, c’est moi qui parle mais on pourrait avoir un dialogue, si vous r?pondiez, n’est-ce pas ? Alors que je parle, que vous r?pondez, je re?ois un retour, nos esprits dansent. Ainsi, les repr?sentations mentales de nos consciences respectives r?sulte en l’enchev?trement de nos cerveaux. Il n’y a pas d’?v?nement mental qui n’a pas de corr?lat neural.

Il n’y a pas d’?v?nement mental qui n’a pas de corr?lat neural.

Ca ne veut pas dire que l’on comprends la conscience mais seulement que vous avez un ?v?nement mental. Par exemple, si je vous demande de vous poser une question simple : Qui suis-je ? Qu’est-ce que je veux ? Quel est mon but ? Si vous r?fl?chissez, ?a active votre cortex pr?frontal. Si vous avez une exp?rience ?motionnelle tel que : j’aime mes petit-enfants, j’aime mon mari ou ma femme, je ressens de la compassion pour un tel ou un tel… ?a a un autre corr?lat qui est le cerveau limbique.

Si vous avez peur, le corr?lat est l’amygdale. Il n’y a pas d’?v?nement mental sans corr?lat neural. Il y a pas de corr?lat neural sans corr?lat biologique.

Pourquoi ? Parce que le cerveau fonctionne en un tout int?gr?, avec un syst?me autonome, un syst?me nerveux sympathique, les neuropeptides (qui sont des mol?cules chimiques), les neuro-transmetteurs qui sont reli?s ? ces activit?s. Tout ce qui se passe dans votre corps est int?gr? : vos pens?es, vos sentiments, vos ?motions, vos interactions sociales, ce que vous nommez : votre environnement, votre corps ‘?largi’, votre ?cosyst?me. C’est un processus unique. Le probl?me avec la pens?e dualiste cart?sienne est que l’on a cr?? des divisions qui n’existaient pas.

Esprit/Corps Corps/Environnement Et ensuite, nous passons des centaines d’ann?es ? essayer de d?terminer ce qui les connecte ! Alors qu’il n’y avait pas de division au d?part. C’est un processus unique. Votre respiration, votre rythme cardiaque, votre syst?me nerveux autonome qui inclut les syst?mes nerveux sympathiques et parasympathiques Diff?rentes parties de votre cerveau, votre biologie, votre syst?me immunitaire, Tout ceci est un processus unique. Et qui plus est, c’est entrem?l? avec d’autres liens et d’autres corps. Par exemple, si je te dis, Saatich, « le conseil d’administration vient de d?cider qu’ils est ? sec et que ce lieu va fermer » ta tension art?rielle va augmenter.

Ton coeur va s’acc?ler, tes plaquettes sanguines vont coller, alors que ce que j’ai dit n’est qu’une phrase.

La phrase ?tait en anglais mais si elle avait ?t? en swahili, ?a n’aurait fait aucune diff?rence Votre conscience traite de la Signification, aucun ordinateur ne peut traiter du sens. C’est pourquoi votre cerveau n’est pas la source de votre conscience. Aucun syst?me physique ne peut traiter de sens, imaginer, se souvenir, ?tre inspir?…

Toutes ces choses qui nous rendent humains ou des organismes biologiques. C’est donc un processus unique qui est entrem?l?. Ca signifie que mes pens?es, mes sentiments, mes ?motions, influencent les votres. Le m?canisme est observable. C’est un m?canisme neural appel? ‘r?sonance limbique’ Mon esprit est ? l’instant ?cout? par, r?gul? par, et en train de, r?guler votre esprit. C’est ins?parable, totalement entrem?l?.

Il n’y a pas d’esprit s?par?. Bouddha avait raison. Toute la souffrance humaine vient de l’hallucination, socialement induite, de l’esprit divis? qui n’existe pas. Ca n’existe pas. Il n’y a pas de personne ? l’int?rieur de vous que je pourrais nommer : vous. Il n’y a pas de personne l?. Tout ce qui vous d?finit d?pend de l’autre.

Cela inclut tout ce ? quoi vous pouvez penser, inclue votre biologie. Nos esprits sont entrem?l?s, nos corps sont entrem?l?s, puisque l’esprit n’est pas s?par? du corps. Tous les processus biologiques qui se d?roulent dans mon corps sont d?pendants de vous. Mon bien-?tre ?motionnel d?pend de vous.

Dans le Yoga Vasistha, le grand sage Vasistha dit : « Mes chers, nous nous sommes tous cr??s les uns les autres dans notre imagination. » Et c’est en fait une v?rit? biologique. Maintenant, nous nous demandons : jusqu’o? ?a va ? Est-ce que ?a se limite ? l’esp?ce humaine ? ou ? toutes les esp?ces vivantes ? Et o? s’arr?ter dans ce cas ? On sait que les chiens nous r?pondent et partagent nos ?motions.

On sait que d’autres formes vivantes nous sont interd?pendantes. On commence ? r?aliser que l’?cosyst?me n’est pas un syst?me inerte mais une biosph?re vivante ? laquelle vous ?tes li?s, et ce lien est instantan?. Cela am?ne ? une chose ?tonnante. Nous sommes tous interd?pendants dans cet ?cosyst?me, dans cette biosph?re. Mais la science, avec la notion de ‘non-localit?’ ?largit ces liens au-del? de la plan?te, au-del? de l’Univers. Nous faisons partie d’un cosmos vivant. Theilhard de Chardin, th?ologien chr?tien, avait d’une belle expression : « La g?osph?re, la biosph?re, l’astrosph?re, la th?osph?re sont toutes li?es. » Ce lien est horizontal. Vous et moi sommes li?s dans l’espace. Mais c’est aussi vertical parce que mon esprit est influenc? par l’esprit de mes parents qui ne sont plus avec moi mais dont je garde le souvenir, celui de mon enfance, de leurs parents, de notre culture, de notre histoire…

Ca se complique ?norm?ment.

Votre esprit existe gr?ce ? tous les esprits qui ont d?j? exist?s et qui existerons dans le futur. Le lien est horizontal et vertical. Maintenant que nous avons Tweeter, facebook et internet, l’interconnexion s’amplifie. Je suis sorti tout ? l’heure et il y a une sculpture d’?l?phant, j’ai pris une photo que j’ai post?e sur Tweeter avec mon Blackberry en disant : « pause ?l?phant » et 1/2 million de gens le re-tweeter ? l’instant. Sachant qu’il y a une conf?rence sur Tagore, ici m?me, ? Darlington.

Nous sommes donc li?s. C’est tr?s int?ressant conceptuellement mais aussi du point de vue du ‘bien-?tre’. Je travaille ?galement comme r?f?rent scientifique ? organisation Gallup. un institut de sondage. Il y a quelques ann?es ont a d?cid? de rassembler des donn?es sur le bien-?tre.

Nous avons commenc? par diviser le bien-?tre en cinq cat?gories : bien-?tre professionnel, bien-?tre social, le bien-?tre physique et l’?motionnel, le bien-?tre financier et communautaire. On fait l’enqu?te, 2000 personnes pr?parent l’?tude et Gallup peaufine les d?tails. Ils sont les meilleurs pour concevoir les questionnaires d’?tudes. On a d?but? par le bien-?tre professionnel On a pos? une question simple : Aimez-vous ce que vous faites tous les jours ? Votre travail ? Seuls 20% des gens dans le monde ont r?pondu : oui. 80% n’aiment pas ce qu’ils font tous les jours. Dans le monde entier. Il y a des diff?rences entre le Tchad, le Danemark et la Su?de mais la moyenne est de 20%.

Seul 20% des gens aiment leur travail. L’autre statistique ?tait que plus de gens meurent dans notre civilisation le lundi matin ? 9h, plus qu’? n’importe quel autre moment. Aucun autre animal ne connait la diff?rence entre lundi et mardi. C’est une r?ussite extraordinaire qui n’est attribuable qu’? l’esp?ce humaine ! Nous mourons de crise cardiaque le lundi matin ? 9h.

La maladie la plus r?pandue est celle du temps. Tout le monde manque de temps. Ces gens ont acc?l?r? leur horloge biologique : rythme cardiaque rapide, plaquettes sanguines agit?es tension art?rielle tr?s ?lev?e. Ils meurent d’une crise cardiaque : leur temps s’est ?court?. Parce qu’ils se disent qu’ils n’ont pas de temps. Tagore ?tait en lien avec l’?ternit?.

Si j’avais le temps, j’aimerais pouvoir vous lire un ou deux de ses po?mes sur « l’exp?rience intemporelle ». La seconde statistique est tr?s pragmatique. Si vous travaillez dans un environnement dans lequel votre sup?rieur vous ignore, votre niveau de d?sengagement augmente de 45% et au bout de 3 ou 4 mois, vous tombez malade. Car ce qui se passe dans l’esprit a un corr?lat biologique. Si votre sup?rieur ne vous ignore pas mais vous critique : vous allez mieux. Votre niveau de d?sengagement diminue de 20%. Vous pr?f?rez ?tre critiqu? qu’ignor?. Quand on vous ignore, vous n’existez pas. La critique vous signifie que vous existez. Vous allez mieux ! Si votre sup?rieur, non seulement vous remarque mais remarque un seul de vos points forts, votre niveau de d?sengagement baisse d’environ 1% et votre sant? s’am?liore.

Ce sont donn?es prouv?es aujourd’hui, de nombreuses fois. Pourquoi ne pas connecter les situations ? Rien qu’aux USA, Gallup estime que les travailleurs d?sengag?s, activement d?sengag?s, en plus d’?tre m?contents ils vont travailler avec la ferme intension de rendre leurs coll?gues malheureux.

La cons?quence de ce d?sengagement, actif ou non, est un coup annuel aux USA de 380 milliards de dollars. Cela signifie qu’il faut trouver un bon environnement de travail utilisez vos points forts et soyez dans votre Dharma, comme on dit. (sur votre chemin de vie) Et tout ira bien ! N’est-il pas possible de cr?er ces environnements ? C’est une autre partie de notre travail ? Gallup. Evaluer les points forts des gens. On peut s’asseoir pendant 2h ou alors, vous pouvez aller sur « Strength finders » sur le site de Gallup. Vous trouverez les cinqs choses qui vous passionnent vraiment.

Et faites en votre vie ! Cr?ez un environnement dans lequel tout le monde remarque les points forts de chacun, o? l’on s’entraide, et tout va s’am?liorer : la sant?, la productivit? aussi, le bien-?tre en g?n?ral sera meilleur. On pourrait encore en parler mais int?ressons-nous au bien-?tre social.

Si vous avez un ami heureux, votre bonheur augmentera de 15%. Si cet ami heureux a un autre ami heureux que vous ne connaissez pas, il augmente de 10 % en plus. Et si votre ami heureux a un ami heureux qui a un ami heureux, que vous ne connaissez pas. Ca augmente encore. Ca augmente encore, m?me au 3?me degr? de distance, 4?me, 5?me, 6?me… Notre premi?re question en observant ceci a ?t? : Comment le bonheur de gensque vous ne connaissez pas, peut-il affecter votre bonheur ? Vous ne connaissez pas ces gens. Vous voyez quelqu’un dans la rue de Brighton, son bonheur affecte votre bonheur. Et ?a affecte votre bien-?tre puisque votre esprit est li? ? votre corps.

Comment cela se passe-t-il ? Il y a plein de fa?ons d’expliquer ?a. La meilleure est ? la fois v?dantique et issue des sciences physiques : la Conscience est un singulier qui n’a pas de pluriel. C’est la meilleure explication puisqu’au niveau le plus profond, la conscience est unifi?e. Il n’y a pas de s?paration. Nous l’appelons la ‘pure conscience’, Samadhi ou autre. Tout comme l’electricit? alimente mon Blackberry, ce micro, cet ordinateur, ma radio, ma t?l?, la conscience se t?l?charge dans chacun nous ? partir de la m?me source.

C’est un singulier sans pluriel.

C’est la ‘non-localit?’. Si vous chatouillez l’univers ici, il rigole l?-bas. Posez une question ici, il r?pond l?-bas. Puisque la conscience non-locale est en corr?lation avec tout. C’est la question de fond et les math?matiques peuvent le prouver. A un niveau plus simple, par exemple, si vous et moi discutons ensemble Bien s?r, mon esprit est affect? par les ?v?nements dans ma vie. Si je suis pr?occup? par mes enfants, mon travail… Si nous avons une conversations, ce n’est pas seulement entre vous et moi mais entre tous les gens dans ma vie, et tous les gens dans votre vie.

On est entrem?l?s. Et eux aussi ont des gens dans leur vie. Donc, en allant au fond des choses, on voit que l’interconnexion est partout. Donc, le bonheur de vos ennemis suppos?s est bon pour votre bien-?tre. Il n’y a pas moyen d’y ?chapper. C’est bon pour vous. Quand aux autres niveaux, il ne nous reste que 5 minutes, je veux juste dire ce qui se passe.

Si vous allez du bien-?tre social au bien-?tre physique, qui n?cessite peu de choses : un bon sommeil, de l’exercice, une respiration correcte, une nourriture qui ne sort pas d’une boite ou n’a pas d’?tiquette, vous irez bien.

C’est le bien-?tre physique, et puis il y a le bien-?tre financier : Ne d?pensez pas l’argent que vous n’avez pas gagn?, pour acheter des choses dont vous n’avez pas besoin, pour impressionner des gens que vous n’aimez pas. C’est la cause de la crise ?conomique. Puis il y a le bien-?tre communautaire, ce qu’on nomme en Inde : Sewa, Satsang, Sumiran. (D?votion au Divin par le service constant aux hommes et ? la cr?ation) Vous combinez tout ceci, et vous obtenez le bien-?tre. C’est compl?tement entre vos mains. Il y a le bien-?tre spirituel qui aborde des questions plus vastes : Qui suis-je ? Quel est le sens de la mort ? Dieu existe-t-il ? …

Voici les cinq d?couvertes capitales de la science. Si vous les comprenez, vous comprendrez comment gu?rir.

La premi?re d?couverte : votre corps n’est pas une structure c’est un processus. Un processus dans la conscience. La seconde d?couverte : vos g?nes ne sont pas d?terministes. C’est une grande d?couverte. En 2001, le pr?sident Clinton dit que nous avons d?chiffr? le g?nome humain, que nous avons trouv? l’alphabet utilis? par Dieu pour cr?er la vie. C’est faux. Vous n’avez que 23 000 g?nes, dont une majorit? est partag?e entre tous. 65 % de vos g?nes sont les m?mes que ceux d’une banane. 80 % de vos g?nes sont les m?mes que ceux d’une souris. Il y a une unit? de la vie et cela inclut nos g?nes. Et les g?nes ne sont pas d?terministes. Vous les allumez et ?teignez selon ce que vous ressentez, selon ce que vous pensez, votre fa?on d’interagir, vos relations, votre environnement, votre nourriture, votre sommeil, l’exercice… Je viens de rencontrer Elizabeth Blackburn Prix Nobel 2009 pour ses travaux sur les enzymes et la t?lom?rase qui influencent la dur?e de vie, votre horloge biologique.

Les gens qui m?ditent : Vipassana, m?ditations avec Mantras…

Leur t?lom?rase augmente de 30 % en quatre mois. Vos g?nes r?pondent ? votre activit? c?r?brale. C’est la seconde d?couverte. Vos g?nes ne sont pas d?terministes. Troisi?me d?couverte capitale : Votre cerveau n’est pas une structure. C’est le domaine de la neuroplasticit?. Vous pouvez changer la structure de votre cerveau. Si vous pratiquez la m?ditation bouddhiste Vipassana ou que vous cultivez des attitudes comme la Compassion, la tendresse aimante, Ce que les bouddhistes nomment les quatre qualit?s divines : tendresse aimante, compassion, joie, ?quanimit?.

Tout votre cerveau commence ? changer.

Le cerveau limbique change, le cerveau cortical change. Quand vous pensez : il change. Quand vous d?passez vos automatismes : il change. En conclusion : votre cerveau n’est pas fig?. C’est la 3?me d?couverte capitale. La quatri?me d?couverte capitale : Vous pouvez changer votre corps. Parce que vous pouvez modifier votre cerveau et modifier vos g?nes. De nombreuses recherches sont effectu?es sur les biomarqueurs du vieillissement. Il y en a 15, tous sont r?versibles, d’au moins 10 ? 15 ans. On va voir de nouvelles concr?tisations.

Rien de tout ?a n’est technologique, c’est un travail interne uniquement. Votre cerveau n’est pas fig?, vos g?nes ne sont pas fig?s, votre corps n’est pas fig? : c’est un processus. D?couverte suivante : vous pouvez changer votre rapport au temps. Trouvez l’intemporel ? l’int?rieur de vous. Ceci est la VRAIE d?couverte capitale ! Le temps nous permet de mesurer nos exp?riences.

Que dites-vous lorsque vous passez un bon moment ? Le temps s’est envol?. Quand vous vous ennuyez, vous dites : Le temps est long. Quand vous avez dix travaux urgents, vous dites que vous ?tes  » ? court de temps ». Ce sont les d?couvertes majeures. Elles nous am?nent ? un domaine plus profond. Celui de notre ?me, qui est ‘non-locale’. Quand nous sommes connect?s ? cette partie de nous-m?me, alors, nous exp?rimentons l’intemporel. Testons. M’?coutez-vous ? l’instant ? Alors que vous m’?coutez, tournez votre attention vers : qui ?coute ? Alors que vous m’?coutez, soyez conscient de celui qui ?coute.

C’est votre ?me. Ce n’est pas votre esprit qui pense peut-?tre : « j’aurais d? aller aux toilettes avant la conf?rence ». Ca, c’est une conversation. Cette partie de vous est intemporelle. On m?tabolise notre exp?rience du temps dans ce qu’on nomme l’horloge biologique.

Il y a plus ? dire. L’?me est le lieu de l’amour, de la compassion, de la joie, de l’equanimit?, de la gr?ce, de la synchronisit?, de tout ce qui nous rend vivant et humain. « Le temps est infini dans tes mains, mon Seigneur. Nul n?est l? pour compter tes minutes. Les jours et les nuits passent, les ?ges s??panouissent et puis se fanent comme des fleurs.

Tu sais attendre. Tes si?cles se succ?dent pour parfaire une fr?le fleur des champs.

Nous autres, nous n?avons pas de temps ? perdre, et parce que nous n?avons pas de temps, il nous faut nous d?mener pour nos chances. Nous sommes trop pauvres pour nous permettre d??tre en retard. Et c?est ainsi que le temps passe, tandis que je l?abandonne ? tous les plaignants qui le revendiquent, cependant ton autel reste vide d?offrandes et d?garni. ? la fin du jour je me h?te dans la crainte que les vantaux ne soient ferm?s ; puis je trouve que pourtant  » il est temps encore. » Merci Deepak.

Je disais ce matin que ma m?re avait l’habitude de dire : « quand Dieu a fabriqu? le temps, il en a fait plein ».

Mais ma merveilleuse productrice Victoria dit : « Plus le temps ! » On doit donc faire un compromis entre ma m?re et ma productrice. Deepak, durant cette heure ?ternelle, vous avez cr?? l’?merveillement et chacun de tes mots ont r?sonn? au plus profond de mon ?me et de mon esprit. Merci pour cette merveilleuse heure de conf?rence et cette heure est pass?e tr?s vite ! Comme des minutes ou des secondes ! Merci beaucoup pour cet expos? si engageant et instructif. Nous avons quelques minutes pour des questions et je souhaite que quelqu’un qui n’a pas encore pos? de question, s’exprime. La dame, dans le coin. Devrions-nous d?tacher des gens malheureux ? Surtout pas, plus vous exp?rimentez la souffrance d’une autre personne, plus vous aurez le d?sir, m?me simplement mental, de la soulager, vous irez mieux, votre sant? s’am?liora.

La compassion donne naissance ? l’amour et l’amour est ce qui permet la gu?rison. Sans compassion il n’y a pas d’amour. L’amour doit ?tre act?. L’amour sans action n’a pas de sens, et l’action sans amour n’est pas pertinente. Tout est connect?. Comment conjuguez-vous l’urgence de notre ?poque avec le besoin de de r?flexion profonde, ?tendue ? Vous voyez ce que je veux dire…? Pensez-vous qu’une transformation sociale est possible en l’absence d’une transformation personnelle ? Non, pas du tout.

Voil?, Mahatma Gandhi demande : peux-tu ?tre le changement que tu veux voir dans le monde ? Autrement, nous devenons de simples activistes pour la Paix en col?re ou des activistes en col?re se battant pour l’environnement. Si la conscience est un r?seau chaque ?l?ment de m?contentement, de col?re autosatisfaisante s’ajoute ? la col?re du monde. En col?re contre le monde, le monde est ‘col?re’. Trouvez votre propre sobri?t?. Trouvez votre propre paix. et alors la paix peut ?tre cr?e par ceux qui sont en paix. L’amour peut ?tre cr?? par ceux qui ont aim?. Il y a urgence mais l’urgence c’est de prendre soin de soi avant tout.

Nous avons une population vieillissante. Que pouvez-vous nous dire au sujet de la d?mence ? Je travaille avec un ami, Rudy Tansy, qui est en charge du d?partement de d?mence ? l’ecole m?dicale de Harvard.

Il a d?couvert 4 g?nes suppos?s ?tre responsable de la maladie d’Alzeimer. Ce qu’il dit est que tout : de la stimulation sensorielle aux relations personnelles et le fait d’?tre avec d’autres gens, modifie le comportement des g?nes, ?a correspond ? ce que je disais plut?t. Le fait est que nous allons voir de plus en plus de gens atteindre les 80 ou 90 ans. Les 80 ans d’aujourd’hui sont les 60 d’hier. Les 60 ans d’aujourd’hui sont les 40 d’hier. Nous commen?ons ? comprendre les m?canismes du vieillissement et ? l’influencer par notre mode de vie. Nous combinons la sagesse de l’exp?rience avec une autre sorte de biologie.

Toutes les recherches d?mographiques montrent que dans les cultures o? les anciens sont respect?s, sont v?n?r?s, o? on leur permet d’?tre utiles, o? ils deviennent les visionnaires de la soci?t? le vieillessement provoque une toute autre r?action biologique.

Au sujet de cet entrem?lement, pouvez-vous m’expliquer pourquoi mon compte en banque ne se m?le pas ? celui des autres qui ont un peu plus ? La raison est que beaucoup de gens ne comprennent pas qu’?tre extr?mement riche est aussi la conscience de la pauvret?. Il y a deux sortes de gens qui pensent ? l’argent. Les gens extr?mement pauvres et les gens extr?mement riches. Un grand nombre d’?tudes montrent que votre compte en banque ne vous rendra jamais heureux. Si vous gagnez ? la loterie vous serez tr?s excit?e pendant quelques semaines puis ?a se stabilisera.

Et en l’espace d’un an, vous serez plus malheureuse qu’avant avoir gagn?. Des donn?es sont l? pour le prouver.

Parce que vous ne penserez qu’? l’argent. Ne pensez pas que votre compte est essentiel ? votre bien-?tre. Je fais un documentaire sur les gens qui ont r?ussi ? se gu?rir de maladies incurables, en phase terminale. J’en ai ?t? t?moin et je veux permettre aux gens de s’ouvrir ? cette possibilit?. Il semble qu’il y ait un juste ?quilibre entre ce d?passement et se rappeller que nous sommes mortels et que nous quitterons cette plan?te ? un moment donn?, que nous avons un karma. Quel est votre avis ? ce sujet ? Tout d’abord, la gu?rison est r?elle. Qu’arrive-t-il vraiment quand les gens gu?rissent ? Ils retournent ? l’hom?ostasie. C’est l’auto-r?gulation, notre ?tat de base. Tout ce qui pr?serve notre ?quilibre : le cholest?rol, la r?gulation de la temp?rature du corps, les taux hormonaux. A chaque fois que quelqu’un gu?rit, il retourne ? l’hom?ostasie. Si vous regardez les termes : Soigner, Sant?, Sacr? (healing, health, et holy) Ce sont les m?mes. Se soigner c’est retourner ? la m?moire de l’Unit?.

(« Wholeness »= le Tout, Holiness=Saintet?…etc) Selon mon exp?rience avec des patients qui gu?rissent, ces r?missions dont vous parlez.

Il y en a plein, par ailleurs. Il ne faut pas les sous-estimer parce que c’est rare. Si ?a arrive, c’est qu’il y a un m?canisme. Les scientifiques meurent d’envie de trouver quel est ce m?canisme. Quelqu’en soit sa raret?. Les quelques cas que j’ai suivi de pr?s, de gens en phase terminale qui se sont remis. Il y a un registre pour ces cas, sur noetic.org, « Noetic Sciences » vous trouverez un registre de milliers de r?missions de cancers en phase terminale, tumeurs c?r?brales…

Il y a une transformation myst?rieuse de la conscience qui fait que l’identit? de la personne devient transpersonnelle. La chose la plus signifiante qui arrive est qu’ils « perdent la peur de la mort ». Tout comme Tagore. Quand tu n’as plus peur de la mort, alors il n’y a plus rien ? craindre. Puisque la peur ultime est celle de l’inconnu.

Celle de quitter ce ? quoi tu es attach?. Cela implique une toute autre biologie. Taux de cholesterol, adrenaline, plaquettes, moiteur, r?ponse immunitaire Tout est connect? ? cet ?tat absolu de profonde ?quanimit?. La r?ponse, c’est l’?quanimit?. Ce que Bouddha a nomm? : (j’oublie les mots en Sanskrit) les quatre qualit?s de Bouddha ? la tendresse aimante la joie la compassion et l’?quanimit?.

C’est le m?canisme de la gu?rison. Qui a sa propre biologie..

As found on Youtube

​Read More
estime de soi
Estime de soi

Comment am?liorer son estime de soi

Comment am?liorer son estime de soi

 


Salut tout le monde, c?est Nick ! Dans cette vid?o, j?aimerais vous parler de l?estime de soi et de quelle mani?re elle est directement reli?e ? votre identit?, car votre mani?re de vous percevoir joue un r?le fondamental pour ?tre bien avec vous-m?me.

Votre identit? regroupe l?ensemble de tout ce que vous savez ? votre sujet. Les souvenirs de votre pass? autant que ce que vous savez sur votre corps, sur vos go?ts, votre personnalit?, tout ?a (et beaucoup plus) constitue ce qu?on appelle en psychologie cognitive la ? repr?sentation de soi ?.

Puisque cette repr?sentation de soi relie tout ce que vous savez ? votre sujet, mieux vous vous conna?trez et plus riche sera votre identit?.

De son c?t?, l?estime de soi implique bien entendu votre identit?, mais surtout un petit quelque chose de plus (mais non le moindre): le fait de se juger !

Oui, l?estime de soi d?coule de la mani?re dont nous jugeons ce que nous connaissons ? notre sujet.

Si nous ?valuons surtout positivement ce que nous sommes, nous aurons plus d?estime de soi.

Si nous nous ?valuons nous-m?me surtout n?gativement? ?videmment, l?estime de soi sera plus faible. Apr?s l?identit? et l?estime de soi, je peux m?me ajouter une troisi?me dimension, celle de la confiance en soi.

Alors si l?identit? correspond ? ce que nous connaissons de nous-m?mes et que l?estime de soi correspond au jugement que nous en faisons, la confiance en soi, elle, correspond ? l??valuation de ce que nous sommes capables de r?ussir.

La confiance implique donc elle aussi un jugement, mais un jugement de nos capacit?s plut?t qu?un jugement plus g?n?ral de ce que nous sommes, comme avec l?estime de soi.

Jusqu?ici, ?a va ? Je sais que ce que je vous pr?sente est abstrait, mais c?est tr?s important parce que ?a vous permet d?abord d?avoir une d?finition claire de ce que sont l?identit?, l?estime de soi et la confiance, mais aussi, et surtout, cette explication vous permet de voir de quelle mani?re ces trois dimensions sont intimement li?es.

Si vous voulez am?liorer l?une des trois, ?a vous aidera donc ? am?liorer les autres ! D?ailleurs, si ce que je viens d?expliquer n?est pas clair ? 100%, je vous invite ? me mettre sur pause et ? revenir au d?but pour la r??couter.

?tes-vous pr?ts pour la suite ?

Si je vous parle de tout ?a, c?est pour en arriver au c?ur du probl?me de notre estime de soi: si nous nous d?pr?cions trop souvent, ce n?est pas parce que nous le m?ritons !

C?est parce que nos processus mentaux sont limit?s, et m?me, trop souvent, ils nous nuisent! Je vous ai d?j? parl? des distorsions cognitives sur mon blogue, dans mes livres et m?me dans d?autres vid?os. Ici, j?aimerais vous parler des distorsions identitaires. Ce sont des pens?es tordues qui consistent ? nous d?pr?cier de diff?rentes mani?res, ce qui nuit beaucoup ? l?estime de soi.

Mais le hic, c?est que ces conclusions ? notre sujet, elles ne sont pas fond?es ! Par exemple, je suis au travail et je croise un coll?gue que je salue mais il ne me r?pond pas.

Je pourrai me demander si je lui ai fait quelque chose ou penser qu?il ne m?appr?cie pas. Ce genre de conclusion est une distorsion, car elle ne s?appuie pas sur des informations suffisantes mais elle tire pourtant une conclusion n?gative sur moi-m?me.

Mon coll?gue est peut-?tre pr?occup?, stress?, ou il ne m?a tout simplement pas vu. Nul besoin, donc, de conclure d?abord contre moi. ? tous les jours, et avec les ann?es qui passent, imaginez le nombre d?occasion que nous avons ? nous d?nigrer de cette mani?re.

Et c?est encore pire lorsque nous subissons la m?chancet? des autres, ? travers les reproches et l?humiliation par exemple. Les conclusions n?gatives des autres ? notre endroit ne sont pas toujours tr?s justifi?es non plus?

estime de soiToutes ces exp?riences n?gatives tendent ? d?truire notre estime de soi ? long terme? Une strat?gie que je peux vous proposer tout de suite consiste ? ne jamais vous juger globalement ou ? vous comparer globalement aux autres.

Nous pouvons juger certaines parties de nous-m?mes, nous pouvons nous comparer aux autres dans certains domaines dans le but de nous am?liorer.

Mais c?est quand nous pensons ? nous-m?mes globalement que nous risquons de nous d?valuer et de nuire ? notre estime de soi.

Ces mani?res tordues de nous percevoir et de nous ?valuer peuvent causer de nombreux types de probl?mes: En plus du manque d?estime de soi et de confiance, il y a la crise d?identit?: nous ne savons plus qui nous sommes ni o? nous d?sirons aller dans notre vie.

Nous pouvons aussi trop nous pr?occuper du regard que les autres nous portent et perdre notre authenticit??

Il y a m?me la surestime de soi, un lieu propice pour faire ?clore l?orgueil et le m?pris des autres?

Heureusement, il existe de nombreuses strat?gies pour apprendre ? identifier ces distorsions identitaires.

Je vous en reparlerai dans d?autres vid?os. Mais s?il y a eu un moment dans ma vie o? j?ai eu l?occasion d?approfondir le sujet, c?est bien lorsque j?ai ?crit mon livre ? Qui suis-je ? Red?couvrir son identit? ?. Lorsqu?il a ?t? publi?, mon livre a m?me eu la chance d??tre un best-seller ! Il pr?sente les diff?rentes sortes de distorsions identitaires pour mieux les identifier et les ?viter.

Il vous apprendra donc ? identifier les diff?rents probl?mes et les pi?ges qui peuvent menacer votre vision de vous-m?mes et votre estime de soi en plus d?expliquer comment utiliser le fantastique outil du recadrage pour am?liorer les choses. (Avoir livre papier en main)

Voici mon livre dans sa version papier. Au moment o? j?enregistre cette vid?o, il ne m?en reste que quelques exemplaires.

Mais vous pouvez en retrouver tout le contenu sur mon site Internet. Et sa version ebook est aussi disponible, accompagn?e d?un bonus. Suivez le lien qui appara?t ? l??cran pour obtenir tous les d?tails.

En terminant cette vid?o, j?aimerais vous laisser sur ma citation pr?f?r?e d?Edmond Rostand l?auteur de Cyrano de Bergerac.

Cyrano est un po?te et un personnage plus grand que nature qui vise avant tout ? ?tre lui-m?me.

Cette citation illustre combien l?authenticit? est importante pour lui et en quoi elle consiste:

? [?] chanter, r?ver, rire, passer, ?tre seul, ?tre libre, Avoir l??il qui regarde bien, la voix qui vibre, Mettre, quand il vous pla?t, son feutre de travers, Pour un oui, pour un non, se battre, ? ou faire un vers ! Travailler sans souci de gloire ou de fortune, ? tel voyage, auquel on pense, dans la lune ! N??crire jamais rien qui de soi ne sort?t, Et modeste d?ailleurs, se dire: mon petit, Sois satisfait des fleurs, des fruits, m?me des feuilles, Si c?est dans ton jardin ? toi que tu les cueilles ! Puis, s?il advient d?un peu triompher, par hasard, Ne pas ?tre oblig? d?en rien rendre ? C?sar, Vis-?-vis de soi-m?me en garder le m?rite, Bref, d?daignant d??tre le lierre parasite, Lors m?me qu?on n?est pas le ch?ne ou le tilleul, Ne pas monter bien haut, peut-?tre, mais tout seul ! ?

J?esp?re que mon livre vous aidera ? d?velopper votre authenticit? et votre estime de soi, pour ne vouloir ?tre personne d?autre que vous-m?mes !

N?h?sitez pas ? commenter cette vid?o et ? partager vos id?es sur le sujet.

J?ai h?te de vous lire ! Et pour ne rien manquer des prochaines vid?os, n?oubliez pas de vous abonner ? ma cha?ne YouTube ! Merci de votre ?coute, et ? tr?s bient?t !
.

Source: Youtube

Boostez votre Estime et votre Confiance en vous: Programme pratique et concret en 4 ?tapes pour ancrer et booster d?finitivement dans votre mental votre Estime de soi et votre Confiance en vous, les 2 piliers fondamentaux de votre personnalit?

​Read More
Développement Personnel, Motivation

Comment CHANGER votre VIE en ACCOMPLISSANT vos R?SOLUTIONS

Bonjour, ici Olivier Roland. Je vais partager avec vous l?importance de tenir un journal qui est un outil de d?veloppement personnel extr?mement connu. Tous les grands experts en d?veloppement personnel sont unanimes sur le fait que tenir un journal de mani?re r?guli?re est important. Il y a des tas de mani?res de le faire, mais l?une d?elles, c?est de suivre vos objectifs.

Beaucoup de personnes se donnent des r?solutions en d?but d?ann?e. En g?n?ral, elles durent quelques jours et apr?s, elles laissent tomber.

Moi, je me fixe des objectifs professionnels et personnels ? chaque d?but d?ann?e dans mon journal. Je marque ce que je veux accomplir dans mon agenda. Tous les trimestres, je passe en revue ces objectifs. En dessous, je mets la date. Par exemple pour le premier trimestre, 1er avril. Et je mets diff?rentes couleurs : vert si j?ai r?ussi ? accomplir mes objectifs, orange si je suis en route mais que je ne l?ai pas encore atteint, et rouge si je n?ai absolument fait aucune action pour l?atteindre. Puis, j??cris un commentaire pour dire o? j?en suis. Par exemple, un des objectifs que je m??tais donn? cette ann?e, c??tait d?investir dans un appartement ? Miami. Quand j?ai fait la revue trimestrielle des objectifs, j?ai mis vert, objectif accompli.

J?ai d?j? achet? mon premier appartement. C?est quelque chose que je vous recommande de faire.

changer votre vie
Si vous ne l?avez pas encore fait pour cette ann?e, il n?est pas trop tard pour vous fixer des objectifs et de les passer en revue tous les trimestres. Au d?but de chaque mois, en les revoyant, vous allez vous demander sur quel objectif mettre le focus, la priorit? du mois et ce que vous allez accomplir comme action concr?te cette semaine ou la semaine prochaine, ou dans trois ou quatre semaines ? Quand vous partez de vos objectifs et que vous les d?composez en trimestre, puis au mois, puis ? la semaine, et ensuite ? la journ?e en les mettant dans vos t?ches prioritaires, il y a un moment o? vous allez avancer vers vos objectifs. Et il y a un moment quand vous avancez vers vos objectifs, vous finissez ? les atteindre, alors qu?il y a des tas de gens ? c?t? qui r?vent de faire des trucs et qui ne vont jamais faire le premier pas, ni le deuxi?me, ni le troisi?me et qui vont continuer ? r?ver toute leur vie.

Donc, je vous recommande fortement si vous n?avez pas encore fix? vos objectifs de l?ann?e d?ouvrir votre journal ou un fichier Word, de les ?crire dedans, de les mettre dans votre agenda et les revoir tous les trimestres et tous les mois.

A vous de fixer des priorit?s par rapport ? ces objectifs..

As found on Youtube

​Read More
Développement Personnel

Comment avoir PLEIN d’id?es pour AM?LIORER votre vie et CHANGER le monde

Bonjour, ici Olivier Roland. Je vais partager avec vous comment avoir plein d?id?es pour transformer votre vie, votre business et tous les secteurs qui comptent r?ellement pour vous. Cette technique est tr?s simple, et je vais vous lancer un d?fi en m?me temps. Pendant les 7 prochains jours, vous allez prendre quelques minutes tous les jours, ?a peut ?tre le matin, le midi ou le soir, quand vous avez le temps pour noter 10 id?es pour am?liorer quelque chose qui est important dans votre vie. Si par exemple vous trouvez que vous ?tes trop stress?, prenez du temps chaque jour pour trouver 10 id?es pour diminuer votre stress et ?tre plus heureux.

Si vous voulez cr?er votre bo?te et que vous ?tes bloqu? sur quelque chose, prenez du temps chaque jour pour trouver 10 id?es pour d?passer cet obstacle. Si vous voulez ?crire un livre ou gagner de l?argent, tout ce qui est important pour vous, fixez-vous un objectif principal sur cette semaine autour duquel vont tourner toutes vos r?flexions.

Peut-?tre deux ou trois objectifs, pas plus. Par contre, chaque jour, vous prenez un objectif d?di? et vous essayez de trouver 10 id?es. Quel est l?int?r?t de cet exercice ? Souvent, ce n?est pas une question d??ducation. C?est une question de mise en action. La premi?re ?tape de se mettre en action par rapport ? quelque chose, c?est d?avoir une id?e. Souvent, on sous-estime notre intelligence et tout ce qu?on a d?j? appris. On ne prend pas le temps de r?fl?chir assez. La nature nous a dot?s d?un outil qui est extraordinaire qui est notre cerveau. C?est ?a qui nous donne un avantage ?norme sur les animaux et qui nous a permis de b?tir cette extraordinaire civilisation qui n?est pas sans d?faut, mais qui est quand m?me une extraordinaire avanc?e par rapport ? ce qui existait il y a quelques milliers d?ann?es, ou m?me il y a quelques centaines d?ann?es.

am?liorer votre vie

Et m?me la majorit? d?entre nous malheureusement n?utilisent pas assez cet outil merveilleux dont la nature nous a dot?s.

?a ne veut pas dire qu?on est b?te ou qu?on n?a pas fait assez d??tudes, ?a veut dire juste qu?on ne prend pas le temps de prendre quelques instants pour r?fl?chir. Demandez autour de vous, demandez ? vos proches, demandez ? vos amis, votre famille, vos coll?gues : est-ce que tu prends 5 minutes par jour pour r?fl?chir ? ce que tu veux dans la vie et comment tu veux l?atteindre ? Est-ce que tu prends quelques minutes pour noter tes id?es et essayer de les mettre en action ? Et vous verrez que 95% des gens vont vous dire non et vous faites sans doute partie de ?a.

Moi aussi, j?en ai fait partie longtemps. Cette m?thode est vraiment simple, efficace. Faites-la, commencez d?s aujourd’hui et vous m?en direz des nouvelles.

Si vous faites le calcul, 10 id?es par jour, ?a fait 70 id?es par semaine, 300 id?es par mois, 3650 id?es par an. Il y a plein d?id?es que vous allez noter qui n?auront aucun int?r?t, que vous allez oublier, qui ne vont pas vous faire tilt, mais on s?en fout. On est dans une d?marche de brainstorming o? le but est de mettre en action notre cerveau et d?extirper le meilleur de celui-ci. Si vous faites cela tous les jours pendant un an.

A la fin, vous aurez 3650 id?es, peut-?tre plus, peut-?tre moins. Il vous suffit d?une seule grande id?e que vous allez mettre en action dans ces 3000 et plus id?es pour radicalement changer votre vie, et peut-?tre m?me changer la soci?t? ou un aspect de la soci?t? ou votre pays. Il y a des milliards de choses qui sont possibles avec des id?es ? partir du moment o? elles sont mises en action, mais d?j? faut-il les avoir.

Imaginez quelqu?un qui fait ?a pendant 10 ans. Est-ce que vous pensez qu?une seule et grande, ?norme, g?niale id?e sur 40 000 peut suffire pour faire la diff?rence ? La r?ponse est oui.

Mais encore faut-il utiliser notre cerveau pour ?a. Et finalement, avoir 10 id?es par jour quand on a l?habitude, ?a devient une gymnastique. ?a va vous prendre quelques minutes par jour. Est-ce que ?a ne vaut pas le coup d?investir quelques minutes, chaque jour pour r?fl?chir et trouver des id?es ? C?est le d?fi que je vous lance pour les 7 prochains jours.

Bien s?r, avoir uniquement des id?es, ?a ne sert ? rien. Derri?re, il va falloir choisir des actions. Si vous avez aim?, continuez sur les 30 prochains jours. Et si au bout des 30 jours, vous avez kiff?, peut-?tre que c?est devenu une habitude. Continuez jusqu?? ce que vous n?en pouvez plus..

​Read More