samadhi
Philosophie et Spiritualit

Samadhi et illusion du soi

Samadhi est un ancien mot sanscrit, pour lequel il n’y a pas d’?quivalent. C’?tait un d?fi fondamental de r?aliser un film sur le Samadhi. Le Samadhi r?v?le quelque chose qui ne peut ?tre retranscrit au niveau du mental. Ce film est simplement la manifestation ext?rieure de mon propre voyage int?rieur.

[responsive_video type=’youtube’ hide_related=’1′ hide_logo=’1′ hide_controls=’0′ hide_title=’1′ hide_fullscreen=’0′ autoplay=’0′]https://www.youtube.com/watch?v=Bw9zSMsKcwk&t=924s[/responsive_video]

L’intention n’est pas de vous apprendre ce qu’est le samadhi ou de transmettre des informations ? votre intellect, mais de vous inspirer ? d?couvrir directement votre vraie nature.

Le Samadhi est pertinent maintenant, plus que jamais.

Nous sommes dans un temps de l’histoire o? nous n’avons pas seulement oubli? le samadhi, mais nous avons oubli? ce que nous avons oubli?.

Cet oubli, c’est la Maya, l’illusion du soi.

En tant qu’humains la plupart d’entre nous vivons plong?s dans notre vie quotidienne, avec peu de consid?ration pour qui nous sommes, pourquoi nous sommes ici, ou o? nous allons. La plupart d’entre nous n’avons jamais r?alis? le vrai Soi, l’?me ou ce que Bouddha a appel? annata – ce qui est au-del? du nom et de la forme, au-del? du penser.

En cons?quence, nous croyons que nous sommes ces corps limit?s.

Nous vivons dans la peur, conscients ou inconscients, que cette structure personnelle limit?e ? laquelle nous nous sommes identifi?s, mourra.

Dans le monde d’aujourd’hui, la grande majorit? des gens qui se sont engag?s dans des pratiques religieuses ou spirituelles, telles que le yoga, les pri?res, la m?ditation, la psalmodie ou toute autre sorte de rituels, pratiquent des techniques qui sont conditionn?es.

Ce qui signifie qu’elles ne sont qu’une partie de la construction de l’ego. La recherche et l’activit? n’est pas le probl?me.

Penser que vous avez trouv? la r?ponse dans certaines formes ext?rieures est le probl?me. La spiritualit?, dans sa forme la plus commune, est nullement diff?rente de la pens?e pathologique qui se d?ploie partout.

C’est une agitation suppl?mentaire de l’esprit. C’est davantage un FAIRE humain, par opposition ? ?TRE humain.

L’ego veut plus d’argent, plus de puissance, plus d’amour, plus de tout.

Ceux qui sont sur le soi-disant chemin spirituel d?sirent ?tre plus spirituels, plus ?veill?s, plus sereins, plus en paix, plus ?clair?s.

Le danger pour vous de regarder ce film est que votre esprit va vouloir acqu?rir le Samadhi.

Encore plus dangereux, est que votre mental pourrait penser qu’il a acquis le Samadhi. Chaque fois qu’il y a un d?sir d’atteindre quelque chose, vous pouvez ?tre s?r que c’est l’ego qui ?uvre.

Le Samadhi n’est pas ? propos d’atteindre ou d’ajouter quelque chose de plus ? vous-m?me.

R?aliser le Samadhi c’est apprendre ? mourir avant de mourir.

La vie et la mort sont comme le yin et le yang un ins?parable continuum, se d?ployant sans cesse, n’ayant ni commencement ni fin.

Lorsque nous repoussons la mort, nous repoussons aussi la vie. Lorsque vous faites directement l’exp?rience de la v?rit? de qui vous ?tes, il n’y a plus la moindre peur de la vie ou de la mort.

Notre soci?t? et notre culture nous disent ce que nous sommes, et en m?me temps, nous sommes esclaves de nos besoins et r?pulsions biologiques, profonds et inconscients, qui r?gissent nos choix.

La construction de l’ego n’est rien de plus que la pulsion de r?p?tition. C’est tout simplement le chemin que l’?nergie a pris auparavant et la tendance de l’?nergie ? reprendre ce chemin ? nouveau, qu’il soit positif ou n?gatif pour l’organisme.

Il y a une infinit? de niveaux de m?moire ou d’esprit, de spirales ? l’int?rieur de spirales.

Lorsque votre conscience s’identifie avec ce mental ou cette construction de l’ego, il vous lie ? un conditionnement social, que vous pourriez appeler la matrice. Il y a des aspects de l’ego dont nous pouvons ?tre conscients, mais c’est l’inconscient, le c?blage archa?que, les peurs existentielles primaires, qui en r?alit? conduisent toute la machine.

D’incessants sch?mas de qu?te de plaisir et d’?vitement de la douleur sont sublim?s dans des comportements pathologiques …. notre travail ….nos relations …. nos croyances, nos pens?es m?mes, et toute notre fa?on de vivre. Comme du b?tail, la plupart des humains vivent et meurent dans un assujettissement passif, alimentant la matrice de leur vie.

Nous vivons des vies enferm?s dans d’?troits sch?mas. Des vies souvent remplies de grandes souffrances, et il ne nous appara?t jamais que nous pouvons v?ritablement devenir libres.

Il est possible de laisser derri?re la vie qui a ?t? h?rit?e du pass?, pour vivre celle qui attend de percer ? travers le monde int?rieur. Nous sommes tous venus ? ce monde avec des structures biologiques conditionn?es, mais sans conscience de soi. Souvent, lorsqu’on regarde dans les yeux d’un jeune enfant, il n’y a aucune trace de soi, seulement un vide lumineux.

La personne que l’on devient, c’est un masque port? sur la conscience.

Shakespeare a dit ?Tout le monde est une sc?ne et tous les hommes et les femmes seulement les joueurs « . Chez un individu ?veill?, la conscience brille ? travers la personnalit?, ? travers le masque. Lorsque vous ?tes ?veill?, vous ne vous identifiez pas avec votre personnage. Vous ne croyez pas que vous ?tes les masques que vous portez. Mais vous ne cessez pas non plus de jouer un r?le.

Quand nous sommes identifi?s ? notre personnage, notre personne ceci est Maya, l’illusion du soi.

Le Samadhi, c’est se r?veiller du r?ve de votre personnage dans le jeu de la vie. Apr?s que Platon e?t ?crit la R?publique, l’humanit? continue toujours ? chercher la sortie de la caverne. En fait, nous sommes peut-?tre plus p?trifi?s par des illusions que jamais. Platon fait d?crire par Socrate un groupe de personnes qui vivaient encha?n?s dans une caverne toute leur vie, face ? un mur blanc. Tout ce qu’ils ne voyaient c’?tait des ombres projet?es sur le mur par les choses qui passent devant un feu qui ?taient derri?re eux.

Ce spectacle de marionnettes devient leur monde.

Selon Socrate, les ombres ?taient aussi proches que les prisonniers ne pourraient jamais voir la r?alit?. M?me apr?s avoir ?t? inform? sur le monde ext?rieur ils ont continu? ? croire que les ombres ?taient tout ce qu’il y avait. M?me s’ils soup?onnaient qu’il y avait quelque chose plus ils ne voulaient pas l?cher ce qui ?tait familier.

Aujourd’hui, l’humanit? est comme les gens qui ont seulement vu les ombres sur le mur de la grotte.

Les ombres sont analogues ? nos pens?es. Le monde de la pens?e est le seul monde que nous connaissons.

Mais il y a un autre monde qui est au-del? en pensant. Au-del? du mental dualiste.

?tes-vous pr?t ? quitter la grotte, ? quitter tout ce que vous avez connu pour d?couvrir la v?rit? de qui vous ?tes?

Pour faire l’exp?rience du Samadhi, il est n?cessaire de d?tourner l’attention de l’ombre, loin de la pens?e, vers la lumi?re. Quand une personne est habitu?e uniquement ? l’obscurit? puis ils doivent progressivement se r?habituer ? la lumi?re. Comme une acclimatation ? tout nouveau paradigme, ?a demande du temps et des efforts, et une volont? d’explorer le nouveau, aussi bien que de se d?barrasser de l’ancien.

Le mental peut ?tre compar? ? un pi?ge pour la conscience, un labyrinthe ou une prison. Ce n’est pas que vous ?tes en prison, vous ?tes la prison. La prison est une illusion. Si vous vous ?tes identifi? avec un soi illusoire, alors vous ?tes endormi. Une fois que vous ?tes conscient de la prison, si vous luttez pour sortir de l’illusion, alors vous consid?rez l’illusion comme si c’est vrai et vous demeurez encore endormi, sauf que maintenant le r?ve devient un cauchemar. Vous chasserez et vous fuyez l’ombre ? jamais.

Le Samadhi c’est se r?veiller du r?ve du soi s?par? ou la construction ?go?que. Le Samadhi est l’?veil ? l’identification avec la prison que j’appelle moi.

Vous ne pouvez jamais ?tre r?ellement libre, parce que partout o? vous allez votre prison est l?. S’?veiller n’est pas de se d?barrasser du mental ou de la matrice, au contraire; lorsque vous n’?tes pas identifi? avec elle, alors vous pouvez vivre le jeu de la vie plus pleinement, en appr?ciant le spectacle tel qu’il est, sans d?sir ou peur.

Dans les anciens enseignements, on appelait le jeu divin de Lila, le jeu de jouer dans la dualit?.

La conscience humaine est un continuum. D’un extr?me, les humains se sont identifi?s au soi mat?riel. ? l’autre extr?me c’est le Samadhi, la cessation de soi. Chaque pas que nous faisons sur le continuum vers le Samadhi, apporte moins de souffrance.

Moins de souffrance ne signifie pas que la vie est douleur. Le Samadhi est au-del? de la dualit? de douleur et du plaisir. Ce qui signifie moins de mental, moins de soi qui cr?e une r?sistance ? quoi que ce soit qui se produit et que la r?sistance est ce qui cr?e la souffrance.

R?alisant le Samadhi vous permet, m?me une fois, de voir ce qui est de l’autre extr?mit? du continuum. Pour voir qu’il y a autre chose que le monde mat?riel et l’int?r?t personnel. Lorsqu’il y a une cessation effective de la structure de soi dans le Samadhi il n’y a pas de pens?e ?gotique, pas de soi, pas de dualit? et pourtant il y a le « Je suis », l’annata ou pas de soi.

Dans ce vide qu’est l’aube de Prajna ou sagesse- l’appr?hension que le Soi immanent est bien au-del? du jeu de la dualit?, au-del? de tout le continuum. Le Soi immanent est intemporel, immuable, toujours maintenant.

L’illumination est la fusion de la primordiale spirale, le monde manifest? en constante ?volution ou lotus dans lequel se d?ploie, avec votre ?tre intemporel. Votre c?blage interne se d?veloppe telle une constante fleur qui s’?panouit continuellement alors que vous vous d?sidentifiez avec le soi, devenant un pont vivant entre le monde du temps et du sans-temps.

Le simple fait de r?aliser le Soi immanent est seulement le d?but de notre chemin. La plupart des gens auront ? vivre et ? perdre le Samadhi d’innombrables fois dans la m?ditation avant qu’ils ne soient capables de l’int?grer dans d’autres facettes de la vie.

Il n’est pas rare d’avoir un aper?u profond de la nature de votre ?tre pendant la m?ditation ou la qu?te de soi, seulement pour tomber une fois de plus dans les vieux sch?mas, oubliant la v?rit? de qui vous ?tes.

Pour r?aliser l’immobilit? ou le vide dans toutes les facettes de la vie, toutes les facettes de sonnsoi, c’est de devenir le vide dansant comme toutes choses. Le statique n’est pas quelque chose de distinct du mouvement.

Il n’est pas oppos? au mouvement.

samadhi
sciencefreak / Pixabay

Dans le Samadhi, le statique est reconnu pour ?tre identique au mouvement, la forme est identique ? la vacuit?. Cela est absurde pour le mental parce que le mental est l’advenir de la dualit?.

Ren? Descartes, le p?re de la philosophie occidentale, est c?l?bre pour le dicton ?Je pense donc Je suis ».

Aucune autre phrase ne r?sume plus clairement la chute de la civilisation et la pleine ampleur de l’identification avec les ombres sur le mur de la grotte.

L’erreur de Descartes, comme l’erreur de presque tous les humains, ?tait l’assimilation de l’?tre fondamental avec la pens?e.

Au d?but de son plus c?l?bre trait?, Descartes a ?crit que presque tout peut ?tre mis en doute; il peut douter de ses sens, et m?me ses pens?es.

De m?me dans le Sutra du Kalama le Bouddha dit que, pour ?tablir la v?rit?, on doit douter toutes les traditions, les ?critures, les enseignements et tout le contenu de notre propre intellect et de nos sens. Ces deux hommes ont commenc? avec beaucoup de scepticisme, mais la diff?rence est que Descartes a arr?t? de chercher au niveau de la pens?e, alors que le Bouddha est all? plus en profondeur – il a p?n?tr? au-del? des niveaux les plus profonds de l’intellect.

Peut-?tre que si Descartes ?tait all? au-del? de sa pens?e intellectuelle, il aurait r?alis? sa vraie nature et la conscience occidentale serait tr?s diff?rente aujourd’hui. Au lieu de cela, Descartes d?crit la possibilit? d’un mauvais d?mon qui pourrait nous garder sous un voile d’illusion. Descartes n’a pas reconnu ce d?mon pour ce qu’il ?tait.

Comme dans le film Matrix, nous pourrions tous ?tre app?t? avec un programme ?labor? qui nous nourrit d’un monde de r?ve illusoire. Dans le film, les humains ont v?cu leur vie dans la matrice, alors que sur un autre niveau, ils ?taient simplement des batteries, alimentant de leur force vitale les machines qui utilisaient leur ?nergie pour leur propre ordre du jour.

Les gens veulent toujours bl?mer quelque chose en dehors d’eux-m?mes pour l’?tat du monde ou pour leur propre malheur. Que ce soit une personne, un groupe particulier ou un pays, une religion ou toute sorte de contr?le Illuminati comme le d?mon de Descartes, ou les machines sensibles dans Matrice.

Ironie du sort, le d?mon dont Descartes avait la vision ?tait la chose m?me par laquelle il se d?finissait lui-m?me. Lorsque vous r?alisez le Samadhi, c’est clair qu’il y a quelqu’un qui commande, qu’il y a une machine, et le d?mon vampirise votre vie, jour apr?s jour.

La machine c’est vous.

La structure de votre soi est compos?e de nombreux petits sous-programmes conditionn?s ou petits patrons. Un petit patron qui s’engouffre de nourriture, un autre d?sire l’argent, un autre le statut, la position, la puissance, le sexe, l’intimit?. Un autre veut la conscience ou l’attention des autres.

Les d?sirs sont litt?ralement sans fin et ne peuvent jamais ?tre satisfaits. Nous d?pensons beaucoup de notre temps et de notre ?nergie pour d?corer nos prisons, ? subir des pressions pour am?liorer nos masques et nourrir les petits patrons, les rendant encore plus puissants. Comme les toxicomanes, plus nous essayons de satisfaire les petits patrons, plus nous finissons par d?sirer plus.

Le chemin vers la libert? n’est pas l’am?lioration de soi, ou la satisfaction de l’agenda du soi, mais il s’agit d’un abandon total de l’ordre du jour du soi.

Certaines personnes craignent que l’?veil de leur v?ritable nature signifie qu’ils perdent leur individualit? et la jouissance de la vie. En fait, le contraire est vrai ; seule l’unique individuation de l’?me peut ?tre exprim?e lorsque le soi conditionn? est d?pass?.

Parce que nous demeurons endormis dans la matrice, la plupart d’entre nous ne trouverons jamais ce que l’?me veut exprimer. Le chemin vers le Samadhi implique la m?ditation, qui est ? la fois l’observation du soi conditionn? ; ce qui change, et la r?alisation de votre vraie nature; ce qui ne change pas.

Lorsque vous arrivez ? votre point de tranquillit?, la source de votre ?tre, alors vous attendez d’autres instructions sans aucune insistance sur la fa?on dont votre monde ext?rieur doit changer. Non pas ma volont?, mais la volont? sup?rieure sera faite. Si l’intellect essaie seulement de changer le monde ext?rieur pour le conformer aux id?e de ce que vous pensez que le chemin doit ?tre, c’est comme essayer de modifier l’image dans un miroir en manipulant la r?flexion.

Pour faire sourire l’image dans un miroir, vous ne pouvez pas avec ?vidence manipuler la r?flexion, vous devez r?aliser le vous qui est la source authentique de la r?flexion. Une fois que vous r?alisez le soi authentique, ?a ne veut pas dire que tout doit n?cessairement changer ? l’ext?rieur.

Ce qui change c’est le conscient, l’intelligence, l’?nergie int?rieure ou le prana qui sont lib?r?s des mod?les conditionn?s et deviennent disponibles pour ?tre dirig?s par l’?me. Vous ne pouvez que prendre conscience du but de l’?me lorsque vous ?tes en mesure de regarder le soi conditionn? et ses activit?s sans fin, et les laisser partir.

Dans la mythologie grecque, il a ?t? dit que les dieux avaient condamn? Sisyphe ? r?p?ter une t?che insens?e pour toute l’?ternit?. Sa t?che ?tait de pousser sans cesse un rocher vers le sommet d’une montagne, seulement pour qu’il retombe ? nouveau en bas. L’auteur existentialiste fran?ais et prix Nobel Albert Camus a compris la situation de Sisyphe comme une m?taphore de l’humanit?.

Il a pos? la question ?Comment pouvons-nous trouver du sens dans cette existence absurde? ?.

En tant qu’?tres humains, nous nous activons continuellement pour construire un avenir qui n’arrive jamais, et puis nous mourons. Si nous comprenons vraiment cette v?rit?, alors nous deviendrons soit fous si nous nous sommes identifi?s ? notre ? notre persona ?go?que, ou bien nous nous r?veillerons et deviendrons libres.

Nous ne pouvons jamais gagner la lutte ext?rieure, parce qu’elle est seulement un reflet de notre monde int?rieur. La blague cosmique, l’absurdit? de la situation deviendra clair lorsqu’il y a un ?chec total du soi ?go?que pour se r?aliser ? travers ses activit?s futiles.

Dans le Zen il y a un dicton ?Avant l’illumination couper du bois, porter de l’eau. Apr?s l’illumination couper du bois, porter de l’eau « .

Avant l’illumination, il faut rouler la boule en haut de la colline, apr?s l’illumination il faut aussi rouler la boule au sommet de la colline.

Qu’est ce qui a chang?? La r?sistance int?rieure ? ce qui est. La lutte a ?t? abandonn?e, ou plut?t celui qui lutte a r?alis? d’?tre illusoire.

La volont? individuelle ou le mental individuel et la volont? divine, ou esprit sup?rieur, sont align?s.

Le Samadhi est d’abandonner ultimement toute r?sistance int?rieure – pour tous les ph?nom?nes changeants, sans exception.

Celui qui est capable de r?aliser la paix int?rieure, quelle que soient les circonstances, a atteint le v?ritable Samadhi.

Vous l?chez la r?sistance non parce que vous approuvez une chose ou une autre, mais pour que votre libert? int?rieure ne d?pende pas des contingences ext?rieures.

C’est important de noter que lorsque nous acceptons la r?alit? telle qu’elle est, ?a ne signifie pas n?cessairement que nous cessons de prendre des mesures dans le monde, ou nous devenons des m?ditants pacifistes. En fait, le contraire peut ?tre vrai ; lorsque nous sommes libre d’agir sans ?tre entra?n? par des motifs inconscients, c’est alors possible d’agir en alignement avec le Tao, avec toute la force de notre ?nergie int?rieure.

Beaucoup diront que pour changer le monde et apporter la paix, nous devons lutter plus fort contre nos ennemis connus. La lutte pour la paix est comme crier pour avoir le silence ; ?a cr?e simplement plus ce que vous ne voulez pas. De nos jours il y a une guerre contre tout une guerre contre le terrorisme, une guerre contre la maladie, une guerre contre la faim. Toute guerre est en fait une guerre contre nous-m?mes.

La lutte fait partie d’une illusion collective. Nous disons que nous voulons la paix, mais nous continuons d’?lire des dirigeants qui se livrent ? la guerre. Nous mentons ? nous-m?me disant que nous sommes pour les droits de l’homme, mais nous continuons d’acheter des produits manufactur?s dans des ateliers de mis?re.

Nous disons que nous voulons de l’air pur, mais nous continuons de polluer. Nous voulons que la science nous gu?risse du cancer, mais nous ne changeons pas nos comportements auto-destructeurs qui nous rendent vraisemblablement malades. Nous nous ber?ons de l’illusion que nous pr?nons pour une vie meilleure. Nous ne voulons pas voir nos parties cach?es qui tol?rent la souffrance et la mort.

La conviction que nous pouvons gagner une guerre contre le cancer, la faim, la terreur, ou tout ennemi qui a ?t? cr?? par notre propre pens?e et notre comportement, qui continuent ? nous leurrer que nous n’avons pas ? changer notre fa?on de faire sur cette plan?te.

Le monde int?rieur est l’endroit o? la r?volution doit se produire en premier lieu. C’est lorsque nous pouvons sentir directement la spirale de la vie en nous-m?me que le monde ext?rieur parvienne ? l’alignement avec le Tao.

Jusqu’alors, tout ce que nous faisons va ajouter au chaos d?j? cr?? par le mental. La guerre et la paix s’?l?vent ensemble dans une danse sans fin ; c’est un continuum. Une moiti? ne peut pas exister sans l’autre.

Tout comme la lumi?re ne peut exister sans l’obscurit?, et le haut ne peut pas exister sans le bas. Le monde semble vouloir la lumi?re sans l’obscurit?, la pl?nitude sans le vide, le bonheur sans la tristesse. Plus le mental est impliqu?, plus le monde devient fragment?.

Toute solution qui provient du mental ?go?que est insuffl?e de l’id?e qu’il y a un probl?me, la solution devient alors un probl?me encore plus grand que ce qu’il y a ? r?soudre. Ce ? quoi vous r?sistez persiste.L ‘ing?niosit? humaine cr?e de nouveaux antibiotiques, la nature devient plus rus?e avec ses bact?ries qui sont plus r?sistantes.

Malgr? tous nos efforts dans la lutte actuelle, la pr?valence du cancer ne cesse d’augmenter, le nombre de personnes souffrant de la faim dans le monde augmente r?guli?rement, le nombre d’attaques terroristes continuent d’augmenter dans le monde entier.

Qu’est-ce qui ne va pas avec notre approche? Comme l’apprenti sorcier dans le po?me de Goethe, nous poss?dons une grande puissance, mais nous n’avons pas la sagesse pour la manier. Le probl?me est que nous ne comprenons pas l’outil que nous utilisons. Nous ne comprenons pas l’esprit humain et son r?le et son but. La crise est n?e de la fa?on limit?e conditionn?e dont nous pensons, la fa?on dont nous nous sentons et faisons l’exp?rience de la vie.

Notre rationalisme nous a vol? notre capacit? de reconna?tre et d’exp?rimenter la sagesse de nombreuses cultures anciennes.

Notre pens?e ?gotique nous a vol? la capacit? de sentir la profondeur et la sacralit? profonde

de la vie, et de r?aliser des niveaux enti?rement diff?rents de la conscience,

qui sont maintenant presque perdu pour l’humanit?.

Dans l’ancienne tradition ?gyptienne, les Neters ?taient des formes arch?typales dont les caract?ristiques

pourraient ?tre incarn?e par ceux qui purifient leur corps physique et spirituel de mani?re

? abriter la consciences sup?rieure.

Le Neter originel, ou le principe divin de cette sagesse ?tait connu en tant que Thoth ou Tehuti.

Souvent d?peint comme un scribe ? la t?te d’un oiseau ou d’Ibis, et repr?sentait l’origine

de toute connaissance et de la sagesse.

Thoth pourrait ?tre d?crit comme le principe cosmique du penser ou de la pens?e.

Thot nous a donn? le langage, les concepts, l’?criture, les math?matiques, et tous les arts et manifestations

de l’esprit.

Seuls ceux qui avaient suivi une formation sp?ciale ?taient autoris?s ? acc?der ? la connaissance sacr?e de Thoth.

Le livre de Thoth n’est pas un livre physique, mais c’est la sagesse du royaume akashique ou ?th?rique.

 

La l?gende raconte que la connaissance de Thoth ?tait profond?ment cach?e dans un endroit secret au sein de chaque

?tre humain, et ?tait prot?g?e par un serpent d’or.

Le mythe arch?typal du serpent ou du dragon gardant un tr?sor c’est ce qui impr?gne de nombreuses cultures et est appel? par des noms tels que kundalini shakti, chi, saint l’esprit et l’?nergie int?rieure.

Le serpent d’or est la construction ?gotique qui est nou? dans les ?nergies int?rieures et tant qu’il n’est pas ma?tris? et surmont?, l’?me ne sera jamais en mesure d’atteindre la vraie sagesse.

Il a ?t? dit que le livre de Thoth n’a rien apport? d’autre que de la souffrance ? toute personne qui le lit, m?me s’ils trouvaient les secrets des dieux m?mes et tout ce qui est cach? dans les ?toiles.

Ce qu’il faut comprendre c’est que le livre a apport? la souffrance ? toute personne qui l’a lu, ? tout ego qui a essay? de le contr?ler.

Dans la tradition ?gyptienne la conscience ?veill?e ?tait repr?sent?e par Osiris. Sans cette conscience ?veill?e, toute connaissance ou compr?hension obtenue par le soi limit? serait dangereuse, coup?e de la sagesse sup?rieure.

L’?il d’Horus devait ?tre ouvert.

Le sens ?sot?rique que nous trouvons ici semblable ? l’histoire plus famili?re de « la chute » dans le jardin d’Eden. Le livre de Thoth fait un parall?le au livre de la connaissance du bien et du mal dont Adam et Eve ont ?t? tent?s de manger le fruit.

L’humanit? a bien s?r d?j? mang? le fruit interdit, a d?j? ouvert le livre de Thoth, et a ?t? chass?e du jardin. Le serpent est une m?taphore de la spirale primordiale qui part du microcosme au macrocosme.

Aujourd’hui, le serpent vit en tant que vous. C’est l’esprit ?gotique exprim? en tant que monde manifeste. Nous n’avons jamais eu acc?s ? tant de connaissance. Nous sommes all?s en profondeur dans le monde mat?riel, m?me jusqu’? trouver la soi-disante particule de Dieu, mais nous avons jamais ?t? plus limit?s, plus ignorants de qui nous sommes, comment vivre, et nous ne comprenons pas le m?canisme par lequel nous cr?ons la souffrance.

Notre mani?re de penser a cr?? le monde tel qu’il est ? pr?sent. A chaque fois que nous cat?gorisons quelque chose de bon ou de mauvais, ou cr?ons la pr?f?rence dans notre esprit, c’est ? cause? des structures ?gotiques ou des int?r?ts personnels.

La solution n’est pas de lutter pour la paix ou de conqu?rir la nature, mais de reconna?tre simplement la v?rit? ; que l’existence m?me de la structure de l’ego cr?e la dualit?, une scission entre soi-m?me et l’autre, le mien et le v?tre, l’homme et la nature, l’int?rieur et l’ext?rieur.

L’ego est la violence ; il demande une barri?re, une fronti?re avec l’autre pour exister. Sans l’ego il n’y a pas de guerre contre quoi que ce soit.

Il n’y a pas d’orgueil, il n’y a pas ? dominer la nature pour cr?er des b?n?fices. Ces crises ext?rieures dans notre monde refl?tent une grave crise interne ; nous ne savons pas qui nous sommes.

Nous nous sommes compl?tement identifi?s avec notre identit? ?gotique, consum?s par les craintes et nous sommes coup?s de notre vraie nature.

Les races, les religions, les pays, les affiliations politiques, tout groupe auquel nous nous appartenons, renforcent toutes nos identit?s ?gotiques.

Presque tous les groupes qui existent sur la plan?te aujourd’hui veulent revendiquer leur point de vue comme ?tant vrai et correct, tout comme nous le faisons ? un niveau individuel.

En r?clamant la v?rit? elle-m?me, le groupe perp?tue sa propre existence de la m?me mani?re dont un ego ou la structure du soi se d?finit lui-m?me contre les autres. Maintenant plus que jamais des r?alit?s diff?rentes et des syst?mes de croyances polaris?es co-existent sur Terre.

Il est possible pour des gens diff?rents de faire l’exp?rience des pens?es et des r?actions ?motionnelles compl?tement diff?rentes pour les m?mes ph?nom?nes ext?rieurs. De la m?me mani?re, le samsara et le nirvana, le ciel et l’enfer, sont deux dimensions diff?rentes occup?es dans le m?me monde.

Un ?v?nement qui peut appara?tre apocalyptique ? une personne, pourrait ?tre consid?r?e comme une b?n?diction pour une autre.

Donc, ce qui devient ?vident c’est que les circonstances ext?rieures ne doivent pas influer sur votre monde int?rieur d’une mani?re particuli?re.

Pour r?aliser le Samadhi c’est de devenir une roue auto-propuls?e, pour devenir autonome, un univers en soi.

Votre exp?rience de la vie n’est pas subordonn?e aux ph?nom?nes changeants. Une analogie peut ?tre faite avec le cube de Metatron.

Metatron est mentionn? dans divers textes anciens chr?tiens, islamiques et juifs, et c’est l’arch?typal en rapport avec Thoth le Neter ?gyptien, ainsi qu’Herm?s Trism?giste de la Gr?ce.

Metatron est intimement li?e au t?tragramme.

Le t?tragramme est un mod?le g?om?trique fondamental, mod?le ou l’?manation primordiale de la r?alit? physique, ce qui a ?t? appel? la parole de Dieu ou Logos.

Ici, nous voyons une repr?sentation en deux dimensions de la figure, mais si vous regardez d’une certaine fa?on, vous voyez un cube en trois dimensions. Lorsque vous voyez le cube, rien ne change dans la figure, mais votre esprit a ajout? une nouvelle dimension ? votre vision.

La dimensionnalit? ou la perspective est tout simplement une question de s’habituer ? une nouvelle fa?on de percevoir le monde.

En r?alisant le Samadhi, nous devenons libres de perspective, ou libre de cr?er de nouvelles perspectives, car il n’y a pas de soi investi dans ou attach? ? un point de vue particulier.Les plus grands esprits de l’histoire humaine ont souvent point? des niveaux de pens?e au-del? de la structure de soi limit?e .

Einstein a dit ?La vraie mesure d’un ?tre humain est d?termin?e principalement par la mesure et le sens ? travers lesquels il a atteint la lib?ration de soi.  »

Ce n’est donc pas que la pens?e et l’existence du soi sont mauvaises, la pens?e est un merveilleux outil lorsque le mental est au service du c?ur.

Dans la tradition du Vedanta il est dit que l’esprit fait un bon serviteur mais un mauvais ma?tre. L’ego filtre perp?tuellement la r?alit? ? travers le langage et les ?tiquettes, et juge constamment. Pr?f?rant une chose ? une autre.

Quand le mental et les sens sont ? votre ma?tre, ils vont cr?er des souffrances sans fin, une avidit? sans fin et une aversion, nous enfermant dans la matrice de la pens?e.

Si vous voulez r?aliser le Samadhi, ne jugez pas vos pens?es comme bonnes ou mauvaises, mais d?couvrez qui vous ?tes avant la pens?e, avant les sens. Quand toutes les ?tiquettes sont supprim?es, il est possible de voir les choses comme elles sont. Au moment o? on explique ? un enfant ce qu’est un oiseau, s’il croit ce qu’on lui dit alors il ne verra plus jamais un oiseau.

Il ne voit que ses pens?es.

La plupart des gens pensent qu’ils sont libres, conscients et ?veill?s. Si vous croyez que vous ?tes d?j? ?veill?, alors pourquoi voudriez-vous faire le difficile travail pour atteindre ce que vous croyez que vous avez d?j??

Avant qu’il ne soit possible de s’?veiller, il est n?cessaire d’accepter que vous ?tes endormis, vivant

dans la matrice.

Examinez votre vie honn?tement, sans vous mentir. ?tes-vous capable d’arr?ter vos modes de vie de robot, r?p?titifs si vous voulez?

Pouvez-vous arr?ter de recherche du plaisir et d’?viter la douleur, ?tes-vous accro ? certains aliments, activit?s, aux passe-temps?

Est-ce que vous jugez, bl?mez, critiquez vous et les autres constamment ?

Est-ce que votre mental recherche sans cesse des stimulations, ou ?tes-vous compl?tement ?panouie juste en ?tant

en silence?

R?agissez-vous ? la fa?on dont les gens pensent de vous?

Est-ce que vous recherchez l’approbation, le renforcement positif?

Sabotez-vous les situations dans votre vie de quelque mani?re ?

La plupart des gens vivent leur vie de la m?me mani?re aujourd’hui comme ils la vivront demain et un an ? partir de maintenant, et dix ans ? partir de maintenant.

Lorsque vous commencez ? observer votre nature de type robotique vous devenez plus ?veill?s.

Vous commencez ? reconna?tre la profondeur du probl?me.

Vous ?tes compl?tement et totalement endormi, perdu dans un r?ve.

Comme les habitants de la grotte de Platon, la plupart de ceux qui entendent cette v?rit? ne seront pas dispos?s ou

capables de changer leur vie parce qu’ils sont attach?s ? leurs mod?les familiers.

Nous faisons beaucoup d’efforts pour justifier nos habitudes, nous cacher la t?te dans le sable plut?t que

de regarder la v?rit? en face.

Nous voulons des sauveurs, mais nous ne sommes pas pr?ts ? nous mettre sur la croix nous-m?mes.

Qu’est-ce que vous ?tes pr?ts ? payer pour ?tre libre?

Sachez que si vous changez votre monde int?rieur, vous devez ?tre pr?ts ? changer la vie ext?rieure.

Votre ancienne structure et votre ancienne identit? doivent devenir le sol mort d’o? une nouvelle croissance

na?t.

La premi?re ?tape de l’?veil est de r?aliser que nous nous sommes identifi?s avec la matrice

du mental humain, avec le masque.

Quelque chose en nous doit entendre cette v?rit? et de sortir de son sommeil.

Il y a une partie de vous, quelque chose d’intemporel, qui a toujours connu la v?rit?.

La matrice du mental nous distrait, nous divertit, nous tient sans cesse dans l’activit?, dans la consommation, dans la pr?hension,

dans un cycle de l’avidit? et de l’aversion constantes de l’?volution des formes, nous pr?venant de faire ?panouir

notre conscience, dans l’?volution de notre droit de naissance qui est Samadhi.

La pens?e pathologique est ce qui passe pour la vie normale.

Votre essence divine est devenue asservie, identifi?e ? la structure du soi limit?. La grande sagesse, la v?rit? de qui vous ?tes est enterr? au plus profond de votre ?tre.

J. Krishnamurti a dit ?Il n’y a pas de mesure de la sant? d’un ?tre ? bien s’ajuster ? une soci?t? profond?ment malade. »

L’identification avec le mental ?gotique est la maladie et le Samadhi est le rem?de.

Les saints, les sages et les ?tres ?veill?s tout au long de l’histoire ont tous appris la sagesse de l’abandon de soi.

Comment est-il possible de r?aliser le vrai Soi ? Lorsque vous scrutez ? travers le voile de Maya, et laisser aller le soi illusoire, qu’est-ce qui reste?

Source: Youtube

​Read More
Humour
Confiance en soi, Humour

Comment ?tre dr?le et avoir plus d’HUMOUR

Comment faire rire les autres ? J?ai un pass? de timide. Pendant longtemps, j?avais vraiment beaucoup de mal ? parler ? des inconnus, surtout ? des inconnus de sexe f?minin. Quand vous parlez avec moi, vous auriez pu avoir sans doute une conversation int?ressante. Mais une conversation dr?le, si c??tait le cas, ?a ne venait pas de moi. Et aujourd’hui, je ne suis certainement pas l?homme le plus dr?le du monde, mais j?ai r?ussi ? int?grer l?humour dans ma vie quotidienne. Je fais rire tous les jours les gens qui sont autour de moi, j?essaie de d?tendre l?atmosph?re quand il en est besoin.

Je sais passer une petite blague sympa au bon moment. ?a me donne pas mal d?avantages. Je suis plus heureux dans ma vie, je me connecte beaucoup plus facilement aux gens, qu?ils soient inconnus ou connus, et tout simplement les gens m?appr?cient davantage.

Pour avoir davantage d?humour, la premi?re chose ? faire, c?est de prendre la d?cision de devenir plus dr?le. C?est ce que j?ai fait il y a ? peu pr?s deux ans. Je voyais des gens autour de moi qui ?taient beaucoup plus dr?les que moi et je voyais tous les avantages que ?a leur apportait en termes de bonheur, de facilit?, de communication, de connexion avec les autres.

 

Je me suis dit que ce serait bien si au moins, je serais capable de faire rire un peu les autres au quotidien. Et ? partir du moment o? je me suis mis dans cet objectif, je me suis mis ? regarder autour de moi tout ce qui pouvait m?aider ? accomplir cet objectif. Donc la premi?re chose ? faire, c?est de vous donner comme objectif de devenir plus dr?le, de d?cider de devenir plus dr?le.

Et surtout ce qui est important, c?est sans pression. Si vous mettez une pression, ?a va vous stresser et ?a va rendre beaucoup plus difficile le fait d??tre dr?le.

La premi?re cl? pour ?tre dr?le, c?est d?j? d??tre un minimum d?tendu parce que c?est extr?mement difficile de faire rire les autres quand nous-m?mes, on est stress? et qu?on se dit qu?il faut absolument sortir une vanne pour faire rigoler les autres, sinon ?a ne va pas le faire. Quand on est dans cet ?tat-l? et qu?on essaie de faire une vanne la plupart du temps, ?a ne va pas passer. Les gens vont voir qu?il y a malaise, qu?il y a un stress.

Il n?y a rien de pire pour emp?cher de rigoler que de les stresser, de leur communiquer un malaise.

Donc la premi?re cl? une fois que vous avez d?cid? d??tre dr?le, c?est d?j? de prendre ? la cool, de vous dire : Ok, j?ai d?cid? d??tre dr?le. ?a va ?tre une aventure, un chemin, que je vais faire au fur et ? mesure. Et vous pouvez d?ailleurs utiliser diff?rentes techniques pour d?j? vous relaxer quand vous ?tes en pr?sence des autres. Vous pouvez m?diter tous les jours. ?a a ?t? prouv? et reprouv? que la m?ditation aide ? ?tre beaucoup moins stress?, ? avoir une vie beaucoup plus sereine.

Vous pouvez faire du sport, faire l?amour, faire toutes ces choses qu?on conna?t pour d?j? ?tre plus zen, plus serein. Soyez serein, ne vous mettez pas la pression et d?cidez de devenir plus dr?le.

A partir de ce moment-l?, rep?rez tout autour de vous tous les gens qui sont plus dr?les que vous. Normalement, si vous d?marrez, il y aura beaucoup de gens qui seront plus dr?les que vous. Le simple fait de faire attention ? la mani?re dont ces gens interagissent avec les autres va faire de vous au fur et ? mesure quelqu?un de plus dr?le. ?a ne va pas vous transformer du jour au lendemain, mais ?a va ?tre progressif. Vous allez entendre une blague que vous allez pouvoir r?p?ter. Il ne faut pas croire que tous les gens qui vous font rire ont invent? de A ? Z tout ce qu?ils disent.

Souvent, ils l?ont entendu et ils le r?p?tent. Il n?y a pas de mal ? ?a. Donc, r?p?ter des blagues, faire des allusions ? quelque chose qu?on ne dit pas vraiment mais que les autres comprennent.

C?est surprendre, c?est faire de l?ironie. ?a peut ?tre aussi la simple mani?re de dire quelque chose o? on pourrait croire ? la premi?re lecture que c?est quelque chose qui est tr?s s?rieux, et on se rend compte en vous regardant que vous ?tes en train de rigoler et ?a fait marrer. ?a, c?est le contraste. Il y a plein de choses comme cela que vous allez rep?rer au fur et ? mesure, que vous allez int?grer progressivement.

Donc, une cl? tr?s importante, c?est de c?toyer les gens dr?les.

Et ce qui est g?nial, c?est que ce n?est pas un travail tr?s difficile. On a plaisir ? ?tre autour de gens qui sont dr?les. Tout ce que je vous demande, c?est de vous marrer en ?tant ? c?t? de ces gens dr?les, mais d??tre attentif, sans pression encore une fois, juste naturellement de mani?re d?tendue ? ce qu?ils font et d?enregistrer. Votre cerveau va enregistrer de toute fa?on au bout d?un moment si vous ?tes attentif ? cela, si vous vous ?tes fix? comme objectif d??tre plus dr?le.

Pareil, regardez des one man show, regardez des comiques. Il y a des gens qui sont des professionnels qui arrivent ? gagner leur vie simplement avec leur humour. Rien que le fait de les regarder tout en ayant cet objectif ? l?arri?re de votre esprit, ?a va vous permettre de capter des choses. J?ai un coll?gue Aur?lien Amacker par exemple qui est sans doute l?entrepreneur le plus dr?le de toute la plan?te que je connaisse et qui s?inspire beaucoup de certains com?diens en fran?ais.

Mais il a d?velopp? son propre style et aujourd’hui, c?est absolument hallucinant. On peut parler avec lui dix minutes et ?tre mort de rire la moiti? du temps. C?est vraiment impressionnant. Il n?y a pas de m?thode miracle.

Il n?y a pas de moine bouddhiste du rire ? aller voir en haut d?une montagne. Il faut juste d?cider de le faire et ?tre attentif, et ?a va venir tout simplement au fur et ? mesure.

?videmment, si vous passez toutes vos soir?es ? jouer ? la Play Station sans voir personne, ?a va ?tre plus compliqu? aussi. Plus vous voyez de gens dr?les dans des situations diff?rentes et plus vous allez acqu?rir plus rapidement cette comp?tence. M?me plus qu?une comp?tence, c?est un ?tat d?esprit.

Quand on a de l?humour, quand on sait faire rire les autres, on a un pouvoir extraordinaire. D?j?, on se rend plus heureux et on rend plus heureux les autres.

Et les autres ont tout simplement beaucoup plus de plaisir ? ?tre autour de nous et ? communiquer avec nous..

Source: Youtube

​Read More
Bien-être, Développement Personnel

Comment vivre des moments MAGIQUES

Vivre Des Moments Magiques

Bonjour, ici Olivier Roland. Je suis ? Silverton dans le Colorado et je vais partager avec vous l?importance de vivre de temps en temps des aventures qui nous font penser que nous sommes dans un film, l?importance de r?aliser nos r?ves. On a tous des r?ves de gamin qui restent ancr?s en nous. On peut avoir envie de piloter un avion, d?aller dans un vieux train ? vapeur et de vivre une exp?rience magique. On peut avoir envie d?aller dans l?espace, de rencontrer des cr?atures extraordinaires au fond de l?oc?an.

Malheureusement, on est tr?s nombreux au fur et ? mesure de notre vie ? mettre ses r?ves de c?t?, les d?consid?rant en se disant que ce sont des r?ves de gamin et qu?on s?en fout, ou le plus souvent ? procrastiner et ? se dire qu?on le fera plus tard. Et souvent, on se retrouve ? la retraite ? 60, 65 ans o? on a tout le temps qu?il faut pour r?aliser ses r?ves, mais on n?a plus l??nergie, on est blas?, on s??merveille beaucoup moins facilement.

On a un exemple dans le film d?Am?lie Poulain o? le p?re de l?h?ro?ne se dit : oui, ce serait g?nial si je pouvais ?tre plus jeune.

Si j?avais l??nergie, j?irais voyager. Elle prend son nain de jardin et l?envoie partout dans le monde. Son nain de jardin lui ?crit des cartes postales en lui disant : je me balade et tout. Et ?a lui donne le d?clic. Donc, j?aimerais vous donner le d?clic parce que, que vous soyez ? la retraite ou pas, on s?en fout.

La cl? pour r?aliser vos r?ves, pour vivre des aventures extraordinaires, pour avoir l?impression d??tre dans un film, c?est ? un moment donn? de se dire : je vais me mettre en action, je vais faire le premier pas, je vais r?aliser ce r?ve. Et souvent, on se rend compte que tous ces r?ves qui nous faisaient avoir des ?toiles dans les yeux quand on ?tait gamin ne sont pas des r?ves inaccessibles.

[responsive_video type=’youtube’ hide_related=’1′ hide_logo=’1′ hide_controls=’0′ hide_title=’1′ hide_fullscreen=’0′ autoplay=’0′]https://www.youtube.com/watch?v=1WiOKatZ-FU[/responsive_video]

?a ne co?te pas si cher d?aller dans une ?le tropicale paradisiaque avec du sable blanc ? perte de vue, des magnifiques palmiers, des eaux turquoises o? vous voyez des poissons magnifiques dans les eaux.

Aujourd’hui, vous pouvez aller en Tha?lande. Cela co?te peut-?tre 1 000 euros aller-retour le billet d?avion. Et une fois sur place, avec 500 euros par mois, vous ?tes le roi du monde. Vous pouvez vous amuser, vous ?clater, vivre quelque chose d?extraordinaire dans un lieu paradisiaque qui vous fera penser : mais qu?est-ce que je fous en France dans la grisaille ? Je ne dis pas qu?en France, il n?y a que des endroits moches, mais c?est pour vous dire qu?il y a tellement de gens qui regardent Koh-Lanta ? la t?l?, qui voient des paysages de carte postale, qui se disent : ce serait tellement bien si j?avais l?argent, si j??tais millionnaire, si je pouvais faire ?a.

Il y a une question un peu d?argent, mais c?est tr?s abordable pour la plupart des gens si par exemple vous pouvez couper dans vos d?penses : si vous fumez, vous arr?tez de fumer.

Arr?tez de d?penser dans des trucs que vous achetez pour compenser le fait que vous ?tes dans une vie stressante, etc. pour vous payer des choses qui valent vraiment la peine. Je dis toujours : je gagne tr?s bien ma vie et je m?en fous compl?tement de poss?der des objets. Je me suis d?barrass? de 90, 95% de mes possessions pour mon d?m?nagement ? Londres. Par contre, ce que j?aime faire, c?est m?offrir des exp?riences. C?est tellement extraordinaire, c?est quelque chose qui m?rite d??tre fait et refait. J?aimerais que vous ayez aussi l?inspiration, le d?clic pour vous mettre en action et vivre une aventure extraordinaire qui vaut largement toutes les possessions du monde..

Sources: Youtube

​Read More
Bien-être, Développement Personnel, Philosophie et Spiritualit, Programmation Neuro-Linguistique

Bill O’Hanlon sur l’art de travailler moins et vivre la bonne vie

L’art de travailler moins

 

Bonjour, Bill. Donc Bill est un psychoth?rapeute renomm?, un auteur renomm?. M?me en France tu es connu pour ton travail sur l’hypnotisme. Tu ?tais un des ?tudiants de Milton Erickson. Et tu viens de publier un nouveau cours, dont le titre est ? Time to Spare ?. ? Time to Spare ? [Du Temps ? Gagner] Tu as plus de temps que n?cessaire. Oui, c’est vraiment int?ressant, parce que beaucoup de personnes ayant du succ?s, comme tu dis, sont toujours tr?s occup?es.

Presque tous les gens que je connais, qui ont eu du succ?s, qui se sont bien d?brouill?s dans leur vie, tu leur demandes comment ils vont, ils disent :

? Oh, je vais bien, mais je suis tellement occup?, tellement occup?, j’ai toujours des trucs ? faire ?. Et je viens d’un endroit o? j’?tais un hippie, j’avais de longs cheveux, jouais de la guitare… Je n’?tais pas occup?, mais je n’avais pas d’argent. Je me fichais de l’argent, je n’en voulais pas. Et puis j’en ai eu marre d’?tre pauvre, sans argent, et ma carri?re a connu un beau succ?s.

Je suis devenu psychoth?rapeute, puis auteur, puis un orateur, je voyageais ? travers le monde, de trois ? quatre fois par mois, et j’avais plus d’argent.

Mais j’?tais trop occup?. Je n’avais pas le temps de prendre soin de moi. Je m’ennuyais m?me avec mes amis. Ils voulaient passer du temps avec moi. ? Oh non, je dois passer du temps avec mes amis. ? J’adore mes amis. Mais parce que j’?tais trop occup?, je voyais ?a comme un devoir, ou un fardeau.

Tu ?tais un drogu? du travail. C’?tait toute ta vie. Le travail ?tait divinis?. Plus tu te fais d’argent, plus tu travailles. Les gens t’admirent, tu as du succ?s. C’est une sorte de d?pendance. Alors la premi?re chose que j’ai faite ?tait de me rendre compte que je ne g?rais pas l’argent de la bonne fa?on. D’abord, puisque j’?tais si occup?, je me permettais beaucoup. Je prenais des premi?res classes, je payais des milliers de dollars de plus parce que je le m?ritais.

Du coup je devais travailler plus pour pouvoir me payer des voitures de luxe, de gigantesques maisons, de nouvelles guitares, peu importe ce que c’?tait.

C’?tait une mauvaise spirale. Oui, ce n’?tait pas bien. Alors j’ai commenc? ? combler les pertes d’argent. La seconde chose ?tait que je ne faisais pas attention o? je mettais mon argent. J’?tais si occup? que je ne faisais pas attention. Je faisais de l’argent, je faisais le travail, j’?tais d?pendant au travail. Alors je me suis dit, d’abord tu dois combler les pertes d’argent, ensuite je devais combler les pertes de temps. Il y a des gens qui me font gaspiller mon temps, ils prennent trop de temps. Ok, je dois arr?ter de consulter mes mails si souvent. Je dois… Les gens, qui ne m’apportent rien, pas les amis, les connaissances professionnelles, je n’ai pas besoin de passer du temps avec eux.art de travailler moins

Quelqu’un d’autre doit les g?rer.

Je ne perds plus de temps avec eux. Je devais arr?ter ces pertes d’argent. Et puis je n’?tais plus efficace. J’?tais d?sorganis?. Encore, parce que j’?tais occup?, et que je suis naturellement d?sorganis?. Alors j’ai demand? de l’aide et j’ai r?organis? toute ma maison. Je me suis d?barrass? de choses. Livres, cassettes,… J’avais de nombreuses cassettes vid?o sur mon travail pendant toutes ces ann?es. Des cassettes audio, des CDs,… J’ai tout num?ris?. ?a m’a pris deux ans. C’?tait difficile.

J’allais dans mon bureau, je mettais une vid?o, et je num?risais tout sur mon ordinateur. Et apr?s deux ans, j’avais un paquet de disques durs. Et je les ai stock?s sur le Cloud. J’avais moins de choses. Moins de choses, plus d’?nergie. Plus de temps. Et je pouvais trouver tout ce que je voulais. Parfois, comme je disais avant qu’on commence, j’avais beaucoup d’?quipement ?lectronique, puisque je faisais des vid?os, des ateliers,… Parfois je ne trouvais pas une partie de l’?quipement que je cherchais, parce que tout ?tait si d?sorganis?, alors j’en achetais un autre.

?a faisait plus d’argent.

– Ajoutant du d?sordre. Plus de d?sordre, et plus d’argent. Donc commencer ? combler les pertes est la premi?re ?tape.

Les pertes de temps. Les pertes d’?nergie. Les pertes d’argent. Donc il y a des gens qui drainent ton ?nergie. Il y a des choses qui drainent ton ?nergie. Et plus tu en as, plus tu bloques ton ?nergie. Alors j’ai commenc? ? d?bloquer cette ?nergie. – Donc plus d’?nergie bloqu?e. Int?ressant. Tes objets sont de l’?nergie bloqu?e. Et tu dois acheter une maison plus grande pour ranger ces objets.

C’est int?ressant parce que… Combien de temps a-t-il fallu pour te rendre compte de cet encombrement ?

Je le savais depuis des ann?es, mais je ne faisais rien pour changer ?a. C’est un probl?me. Oui. J’ai travers? une crise, j’ai travers? un divorce… J’ai pens? ? Je ne veux plus vivre comme ?a ?. L’argent ne vaut pas tout ?a. Il y a l’amour, et la qualit? de vie. Et j’ai lu ? Four Hour Work Week ?, ainsi qu’un autre livre ? Ton argent ou ta vie. ? C’?tait un livre qui disait de faire attention ? son argent, d’?tre conscient de ce qui rentre et ce qui sort.

Donc il y a quatre zones o? je pense qu’on peut combler les pertes, pour ?tre plus efficace.

Je dirais l’argent, l’?nergie. Savoir g?rer son ?nergie. L’attention. Ce ? quoi il faut faire attention. Quelque chose qui capte ton attention. Jouer ? Angry Birds sur ton ordinateur ou aller sur Facebook pendant des heures. Des distractions. Tu te dis que tu n’y resteras que quelques minutes, puis tu l?ves les yeux et tu r?alises que ?a fait 2 heures que tu y es. Si c’est ce que tu veux faire de ton temps, c’est g?nial.

Je dois savoir o? mettre mon ?nergie, mon attention et mon temps.

Et comment d?penser mon argent. Donc d’abord tu combles les pertes, et ensuite tu ajoutes plus sans ajouter de nouvelles activit?s. Tu deviens plus efficace.

Ce qui est une des raisons de notre rencontre aujourd’hui. Parce que tu connais une m?thode pour faire de l’argent sans trop travailler. Et quand tu travailles dans une entreprise, ou comme moi quand j’?tais psychoth?rapeute, Je devais travailler plus pour gagner plus.

Et si tu apprends comment travailler plus efficacement, Un revenu passif, un revenu r?siduel, apprendre un marketing plus efficace, donc pour la m?me quantit? de travail, tu te fais beaucoup plus d’argent. Je pense que c’est… Je suis parti dans une qu?te. Nettoyer ? fond, stopper les pertes d’?nergie, d’argent d’attention et de temps. Et ensuite ?tre plus efficace quand je travaillais pour faire de l’argent.

Je pense qu’il y a beaucoup de gens qui nous regardent et qui se disent ? Ouais, je veux faire ?a ! ? Alors quelle serait la premi?re ?tape pour eux ? La toute premi?re.

La premi?re ?tape serait de prendre conscience de tout ?a. Car lorsque tu es trop occup? pour faire attention… Je ne connaissais pas le montant de mes factures, Je ne savais pas combien d’argent je devais l?cher chaque mois pour payer mes factures. Et je me suis assis, j’ai tout mis par ?crit, parce que l’argent est notre canot de sauvetage. J’?tais un peu choqu?.

Tu te sentais plus tranquille ? Je savais combien je devais, combien de temps j’avais. Combien je devais avoir chaque mois. Et j’ai commenc? ? r?duire ce que je devais avoir.

Donc combler les pertes. Prendre d’abord conscience, puis combler les pertes. C’est la chose la plus facile ? faire au d?but. Oui, parce que la plupart des gens n’ont pas conscience de ce qu’ils ont r?ellement besoin.

Et ils continuent de vouloir plus, encore plus, et encore plus. Je pense que ?a c’est encore un autre probl?me. J’ai entendu cette histoire, il y a un moment. Deux auteurs c?l?bres aux ?tats-Unis qui ?taient invit?s ? une f?te, dans la gigantesque maison d’un gestionnaire de fonds sp?culatifs. Et le salon ?tait plus grand que la taille de leurs deux maisons associ?es. Et l’un des deux auteurs a dit, et c’?tait un auteur de best-sellers, ? ?a ne t’emb?te pas, que ce trader de fonds sp?culatifs se fasse plus d’argent en une semaine, que toi dans toute une vie en vendant tes bouquins ? ? L’autre r?pond ? Non, ?a ne me g?ne pas.? ? Allez, tu dois ?tre un peu jaloux. ? ? Non, je ne suis pas jaloux, car j’ai quelque chose que ce type n’a pas. ? ? Qu’est-ce que tu peux avoir ? Il a tout ! ? Et il r?pond ? Je sais ce que « assez » veut dire. ?

Alors la question est : qu’est-ce qui est suffisant ? On se rencontre parce qu’on est dans un groupe de gens qui a beaucoup d’argent.

Et ce type veut plus et encore plus. Ils sont trop occup?s. Ils sont trop occup?s, ils n’ont pas de vie. C’est comme prendre un seau sans fond, peu importe la quantit? de succ?s ou d’argent que tu y mets, ?a ne reste jamais.

Donc tu dois d?cider de la taille du trou du seau, et trouver quand c’est suffisant. Trouver ton ? assez ?. Et dire ? c’est assez ?. Assez d’argent, assez de statut, assez d’argent, assez d’acceptation,… Ce qui est assez. C’est un probl?me pour les entrepreneurs parce que…

La plupart des entrepreneurs ? succ?s ont eu du succ?s parce qu’ils voulaient absolument ?tre l? o? ils sont maintenant. Alors quand est-ce qu’on d?cide que c’est assez ? Je pense que c’est lorsque l’on a besoin de changer. Pour moi, c’?tait une p?riode de crise. J’ai divorc?, c’?tait tr?s douloureux, et je devais repenser la strat?gie qui m’avait amen? ici, qui m’avait offert le succ?s. Peut-?tre que ?a ne t’a pas r?ussi sur d’autres points. Comme pour mes relations personnelles, ou ma relation avec moi-m?me.

Je n’avais pas le temps de faire de l’exercice, je ne prenais pas soin de moi. Et peut-?tre que ?a aurait provoqu? une crise cardiaque, parce que tu voulais en faire trop, ou ne faisais pas de sport, ou ne dormais pas assez.

Et puis tu as une p?riode de crise et tu te dis : ? Je veux changer de vie. ? Normalement, il faut une p?riode de crise, m?me si ce serait sympa aussi sans crise, et de juste faire les changements.

Ce qui t’a amen? ici ?tait une bonne chose, car ?a t’a conduit au succ?s, mais ?a ne te conduira peut-?tre pas l? o? tu veux aller. Tr?s bien, g?nial.

Donc la premi?re ?tape est la prise de conscience. Et une fois que c’est fait, quelle est la premi?re chose ? faire ? Je pense que c’est juste ?crire les choses. Pour moi c’?tait ?crire ce ? quoi je passais mon temps. Marquer o? je d?pensais mon argent, combien entrait et sortait. ?crire ce qui me donnait de l’?nergie et ce qui me vidait de mon ?nergie. Int?ressant. ?crire ce ? quoi je voulais passer mon temps, et ce ? quoi je ne voulais pas passer mon temps. La plupart des gens ont une liste de choses ? faire.

Ils ?crivent toutes les choses qu’ils doivent faire. J’ai commenc? une liste de choses ? ne pas faire. Oh, int?ressant. Je l’ai mise sur le miroir de ma salle de bain. Je l’ai mise sur mon ordinateur. ? NE FAIS PAS ?A ! ? Je ne veux pas faire ceci, ou je ne veux pas passer du temps avec cette ou ces personnes.

Ce sont des activit?s, des personnes ou des choses qui me vident de mon ?nergie. Je ne veux pas de ?a. Donc tu as aussi fait une liste de personnes qui te vidaient de ton ?nergie. Oui, c’est ?a. Ce qu’il dit est vraiment int?ressant parce que les gens bataillent pour leurs possessions, leurs maisons.

Si quelqu’un essaie de p?n?trer chez nous sans notre permission, on riposte. Mais si une personne essaie de prendre notre temps, on ne se d?fend pas autant. – Et ces personnes te demandent : ? J’aurais besoin que tu fasses ?a pour moi ? ? ou ? Peux-tu faire ?a pour moi ? ? C’est pourquoi je ne r?ponds plus au t?l?phone, je laisse faire le r?pondeur, et ensuite je d?cide quoi faire. Je ne regarde plus mes e-mails, quelqu’un les filtre pour moi, et m’envoie ensuite seulement ce que j’ai besoin de faire. Sinon les gens attendent quelque chose de toi. ? H?, je t’ai envoy? un e-mail, tu n’as pas r?pondu. ? Je n’ai jamais promis de r?ponse. Non, merci. J’aime bien cette analogie. On prot?ge sa maison. Ceci est la maison de ton ?nergie, de ton attention, de ton temps et de ton argent.

Donc il ne faut pas avoir peur d’?nerver les gens.

?a arrivera. – Car ce ne sont pas les bonnes personnes. ? chaque fois que tu changes, tu agaces quelqu’un. Mais la plupart des gens comprendront. Je m’explique. Quand quelqu’un veut quelque chose de moi, ?a a l’air int?ressant mais, je prot?ge f?rocement mon temps et mon ?nergie, parce que je veux les utiliser pour les personnes que j’aime. Ceux que j’aime. Ma famille, mes amis,… Et ils disent ? Oh, je comprends, moi aussi. J’aimerais avoir du temps pour ma famille. ? Donc si tu l’expliques diff?remment, ?a ne les ?nervera pas tant que ?a.

Ils peuvent toujours ?tre m?contents car tu ne leur as pas donn? ce qu’ils voulaient. Mais, ?a passe. Super. Merci pour ces super astuces. Si vous regardez encore cette vid?o, j’imagine que c’est parce que vous ?tes vraiment int?ress?. Alors s’il vous pla?t, lancez la premi?re ?tape, la prise de conscience. Faites la liste que Bill vient de vous donner, car c’est tr?s facile. Il faut juste le faire. S’il vous pla?t, faites-le. Sinon ce ne sera qu’une ? masturbation intellectuelle ?. Merci de nous avoir regard?, merci Bill.

Et vous pouvez savoir comment obtenir un cadeau gratuit et comment commencer tout ?a sur : enoughtimeandenoughmoney.com Tr?s bien, je mettrais un lien sur la vid?o.

Merci, au revoir..

As found on Youtube

Trouvez un ?quilibre entre votre vie personnelle et votre vie professionnelle ICI avec l’HypnoCoaching

​Read More
Jalousie
Gestion des Emotions

Comment TRANSFORMER la JALOUSIE en ?motion POSITIVE

 

Bonjour, ici Olivier Roland. Je vais partager avec vous un ?l?ment essentiel pour r?ussir dans tous les domaines de la vie. C?est tout simplement de remplacer un sentiment, une ?motion tr?s humaine et que tout le monde ressent ? un moment ou ? un autre qui est destructrice, qui n?apporte absolument rien, par quelque chose qui va ?tre positif, qui va nous donner de l??nergie et nous donner envie d?avancer vers nos objectifs. Cette ?motion destructrice qui nous touche tous, c?est la jalousie. ?a nous est tous arriv? de voir des gens qui avaient plus de r?ussite que nous dans des domaines qui comptaient pour nous, parfois dans des domaines o? on se foutait totalement, mais des gens qui avaient une attention que nous n?avions pas, des gens qui avaient des possessions que nous n?avions pas, des gens qui avaient des r?ussites que nous n?avions pas et qui suscitaient en nous de la jalousie m?me si sur le moment, c?est tr?s difficile de le reconna?tre.

Mais avec le recul, on sait que c??tait cela.

C’est-?-dire qu?on a ressenti du d?dain par rapport ? eux. On a voulu essayer de la rabaisser dans notre esprit, peut-?tre verbalement, peut-?tre m?me par nos actions pour les faire descendre un peu du pi?destal sur lequel on les a mis dans notre t?te, et surtout pour ne pas se sentir trop inf?rieur ? eux. On est des humains. On est tous coupable ? un moment ou ? un autre de jalousie. M?me je pense pour les meilleurs d?entre nous, c?est difficile de totalement se d?barrasser de ?a. Donc ce qu?il faut, ce n?est pas essayer de nier l?importance de la jalousie dans nos ?motions, ni m?me essayer de l??craser, c?est plut?t de la reconna?tre et d?essayer de la transformer en quelque chose de plus positif.

Souvent, dans la jalousie, il y a toujours une part d?admiration. C?est comme la haine, il y a une partie d?amour dedans parce que ce sont les deux pi?ces d?une m?me face parce que le vrai oppos? de l?amour, c?est l?indiff?rence totale.

Quand il y a quelqu?un qui vous hait, si vous devenez soudain tr?s important dans sa vie, il passe beaucoup de temps ? penser ? vous, de l??nergie ? penser ? vous certes d?une mani?re destructrice, mais quand m?me qui est tr?s pr?sente dans sa vie.

Il y a des parall?les, et c?est pareil avec la jalousie. Vous pouvez transformer cette jalousie en admiration qui va vous donner une motivation pour vous d?passer, en inspiration. Et si vous arrivez ? faire une habitude de transformer, transmuter ce sentiment de jalousie en sentiment d?inspiration, de motivation, ?a va vous donner une ?nergie ?norme.

C?est une ?nergie extraordinaire quand on voit des gens qui ont mieux r?ussi que nous. On se dit : c?est g?nial, j?aimerais bien faire pareil, je vais regarder un petit peu ce qu?il fait, je vais ?tudier comment il a r?ussi, et peut-?tre que je ne vais pas arriver ? son niveau, mais je vais arriver ? me d?passer.

Ou alors, un jour je vais le battre, je le sais, je vais regarder comment il fait et je vais ?tre encore meilleur.

C?est vraiment une source d??nergie extraordinaire. Le pouvoir de la comp?tition est presque magique. Et vous tout seul avec toutes vos qualit?s et vos d?fauts, et vous avec un ami avec lequel vous ?tes en comp?tition et l?ami est meilleur que vous, ?a n?a rien ? voir en termes de motivation, d??nergie, d?enthousiasme, de focus et de capacit? tout simplement ? r?ussir.

A un moment, ?tre jaloux, c?est normal. Les vrais sages, les personnes qui r?ussissent dans la vie sont capables de transformer ces sentiments destructeurs en quelque chose qui les pousse vers le haut et aussi qui va cr?er de l??mulsion autour d?eux pour que les autres se d?passent. C?est ?a la beaut? du sport.

Ce que beaucoup de gens appr?cient dans le sport, c?est cet esprit de comp?tition amicale o? on ne va pas l?cher un seul truc ? l?adversaire, on va vraiment se mettre ? fond pour r?ussir. Mais en m?me temps, ?a reste sportif, ?a reste amical. Pas toujours, on le sait, mais ?a se d?roule dans une ambiance bon enfant. C?est plus sympa que la guerre. Donc, essayez d??tre attentif aux sentiments, ?motions de jalousie que vous pouvez avoir. Cette jalousie est une facette de l?admiration. Qu?est-ce que c?est que la jalousie ? C?est l?admiration, plus la frustration de ne pas ?tre au m?me niveau.

On a d?j? l?admiration. Si on transforme cette frustration en motivation, en ?mulsion, en inspiration, on passe d?un ?tat o? on va ?tre aigri, on va d?penser son ?nergie, ses pens?es, son temps ? des choses qui ne vont apporter de valeur ? personne, ? quelque chose qui va nous pousser ? nous d?passer, et quoi qu?il en soit nous apporter plus de r?sultats..

.

Source: Youtube

G?rez Vos Emotions avec l’Hypnoth?rapie

​Read More
Confiance en soi, Développement Personnel, Estime de soi, Motivation

12 principes pour arr?ter d’?tre GENTIL et ?tre SOI M?ME

12 principes simples pour arr?ter d??tre gentil et exprimer v?ritablement notre personnalit? pour ?tre vraiment nous-m?mes, ce qui implique parfois de savoir dire non.

Nous n?avons jamais appris les mots qui parlent de notre monde int?rieur. Depuis l?enfance, nous nous sommes mis ? l??coute des autres : parents, instituteurs, puis coll?gues, patrons, etc. Pour survivre et s?int?grer, nous avons alors cru de devoir nous couper de nous-m?me. Notre mental a b?n?fici? de tous les soins et de l?essentiel de notre ?ducation au d?pens des autres aspects de notre personne. Notre compr?hension intellectuelle des choses a donc ?t? stimul?e et encourag?e, mais le r?sultat est le suivant. D?abord, nous jugeons les autres plus vite que notre ombre ? partir d?un minimum d?informations.

Ensuite nous fonctionnons par habitude avec des automatismes de pens?es dans un univers de concept et d?id?e.

Nous fonctionnons sur un syst?me binaire, une chose est blanche ou noire : j?ai tort ou j?ai raison, z?ro ou un. Enfin, nous ne prenons pas la responsabilit? de ce que nous ressentons : je suis triste parce que tu?, je suis ainsi parce que ma m?re?, je n?ai pas le choix, etc.

Dans ce fonctionnement traditionnel, nous nous sommes coup?s de nos sentiments et de nos ?motions. Par pudeur et r?serve transmises de g?n?ration en g?n?ration, nous ne parlons pas de nous-m?me et ne connaissons m?me pas le vocabulaire pour parler des enjeux de notre vie int?rieure.

Donc, premier principe pour cesser d??tre gentil et ?tre vrai : prenez conscience de ce que vous ?tes en train de vivre. De nombreuses personnes s??puisent dans le soin de l?autre et l?oubli de soi. Cette violence qu?elles s?infligent pour bien faire fait qu?un jour, elles ne sont plus capables de ne rien faire. Pour d?velopper la conscience de ce que l?on vit, les quatre stades ? consid?rer sont:

1.L?observation

2. le sentiment

3. le besoin

4. la demande.

Commen?ons par la premi?re : l?observation. Observer des faits de fa?on neutre, sans juger ni interpr?ter est essentiel en apprenant ? dissocier le fait de l??motion qu?il suscite, et ne faire aucune supposition que l?on prendrait pour une v?rit?. Utilisez le jeu pour exprimer notre sentiment, mais exprimez-le sans interpr?tation. Par exemple, lorsque vous dites je me sens triste, inquiet, en col?re, etc., vous gardez la responsabilit? de ce que vous vivez. Lorsque vous dites : je me sens trahi et manipul?, vous traitez implicitement l?autre de tra?tre et de manipulateur, et vous restez dans un sc?nario de victime, de plainte, et de conflit.
?tre soi-m?me

Partez du principe que l?autre n?est pas l? pour satisfaire vos besoins, pas m?me votre conjoint, m?me s?il peut y contribuer.

De la m?me fa?on, vous n?avez pas ? passer votre vie ? combler les besoins des autres. Et c?est encore valable pour votre conjoint. Identifier son besoin de repos, de temps, de disposer de sa soir?e, c?est choisir de ne jamais nier ou renier ce qui nous habite.

Tous nos besoins n?ont pas besoin d??tre satisfaits, mais tous ont besoin d??tre au moins reconnus. Pour satisfaire vos besoins, formulez des demandes concr?tes, r?alistes, positives et n?gociables. C?est le caract?re n?gociable de la demande qui cr?e l?espace n?cessaire ? la discussion.

Le principe num?ro deux est de prendre conscience que l?autre est en train de vivre. Communiquer, c?est s?exprimer et ?couter.

Il faut laisser tomber la peur de se d?voiler, comme celle d?entendre l?autre dans sa souffrance et ses difficult?s. L?empathie alias la compassion est la pr?sence port?e ? ce que vous viviez et ce que vit l?autre.

Les quatre ?tapes de la pratique de l?empathie sont les suivantes :

1. ?couter sans rien faire

2. porter votre attention sur les sentiments et les besoins de votre interlocuteur

3. refl?ter les sentiments et les besoins de votre interlocuteur en les reformulant

4. observer les signes de rel?chement et de d?tente.

Envers les personnes allergiques ? l?empathie, vous pouvez utiliser la compassion silencieuse en restant tout simplement ouvert et bienveillant. Le troisi?me principe, c?est la rencontre.

Lorsque nous fonctionnons principalement sur le plan intellectuel, ce qui est le plus souvent, c?est de :

1. se louper l?un l?autre

2. rentrer de plein fouet dans la dispute

3. ne pas oser nous montrer tels que nous sommes pour ?viter les projectiles verbaux.

Mais pour marcher sur le chemin vers l?autre, vous ne pouvez pas faire l??conomie du chemin vers soi. Le quatri?me principe, c?est : soyez vous-m?me et laissez l?opportunit? aux autres pour faire de m?me. Nous sommes somm?s de correspondre aux attentes des autres pour ?tre aim?s.

Alors, nous savons faire plaisir, ?tre un bon gar?on, un bon p?re, un bon coll?gue ou un bon mari, mais nous ne savons pas ?tre tout simplement nous-m?me. En croyant ?tre responsable des sentiments des autres, nous culpabilisons, mais nous n?arrivons pas pour autant ? ?tre ? l??coute de l?autre. Prendre soin de quelqu?un, ce n?est pas de le prendre en charge. C?est avoir confiance dans les facult?s de la personne ? s?en sortir gr?ce ? ses propres ressources. Cela implique la confiance dans ses propres capacit?s.

Le cinqui?me principe est d??tre aim? comme nous sommes. Cessons de chercher ? correspondre ? l?attente des autres et de demander aux autres de correspondre ? nos attentes. Il est pr?f?rable d?aimer son fils tel qu?il est que d?aimer son projet de fils ? par exemple, un ?tre brillant qui devrait ?tre ing?nieur ? et d?aimer son conjoint plus que son projet de vie commune. Mais pour cela, il faut d?velopper un sentiment de s?curit? int?rieure dissoci? de ces r?les sociaux de bonne m?re, de bonne ?pouse, bonne fille, etc.

Cessons de nous sentir menac? par nos diff?rences et celles des autres. Cessons d?avoir peur de la d?sapprobation. Derri?re une apparente gentillesse, il y a souvent la peur de perdre, la peur du rejet et la peur de la critique. Or, pour fonder des relations satisfaisantes et durables, nous ne pouvons pas faire l??conomie de la v?rit? et de l?authenticit?. Le sixi?me principe est : dites non plus souvent. L?ob?issance ne cr?e pas des ?tres responsables mais des automates. Savoir dire non est au c?ur de quatre valeurs essentielles : le respect de l?autre et de soi, l?autonomie, la responsabilit? et la force.

Entra?nez-vous ? dire non dans des situations faciles pour pouvoir ensuite y arriver dans des situations plus difficiles.

Dire non d?une fa?on constructive et cr?ative, c?est ?galement dire oui ? quelque chose d?autre. Et c?est ?galement d?velopper sa capacit? ? entendre le non de l?autre sans le prendre de fa?on personnelle. Le septi?me principe, c?est : n?ayez pas peur des conflits. Derri?re la peur du conflit se trouve un besoin de s?curit? affective. Suis-je encore aimable ? Peut-on encore m?aimer si je ne suis pas d’accord ? Mais le conflit est ?galement une formidable opportunit? d??volution. Le huiti?me principe est : bien g?rer sa col?re. Exprimer ou entendre la col?re peut sembler difficile. La col?re est pourtant un formidable signal d?alarme sur notre tableau de bord int?rieur, le signe qu?il faut nous mettre aux soins intensifs de notre propre ?coute. Et enterrer ses col?res, c?est v?ritablement s?assoir sur un champ de mines.

Un jour, ?a p?te et ?a se transforme en agression sur quelqu?un. Prendre soin de ses col?res consiste ? : – Nous taire plut?t qu?exploser, car si nous explosons ? la figure de l?autre, l?agress? ne pourra pas bien nous entendre – Accueillir toute notre col?re : accepter que toute la violence qui est en nous sert d?exutoire.

Il faut ?tre capable de bien la regarder en face avec ses images et ses fantasmes. – Identifiez les besoins insatisfaits. – Identifiez les nouveaux sentiments qui peuvent se manifester. Derri?re cette col?re, il peut y avoir la fatigue d?une situation. Et derri?re cette fatigue, un besoin de changement. – Dire notre col?re. Id?alement vous pouvez l?exprimer seulement lorsque la tension est rel?ch?e.

Pour ?tre capable d??couter la col?re d?autrui, essayez de rester patient et de pratiquer l?empathie. Le neuvi?me principe, c?est d??viter le langage d?responsabilisant : il faut, tu dois, c?est comme ?a, je n?ai pas le choix, je n?ai pas le temps, etc. Ce langage d?responsabilisant anesth?sie la conscience et vous transforme en robot. La contrainte est inconfortable mais famili?re. Remettre en cause son sens du devoir et ses habitudes, agir par choix et par ?lan du c?ur peut faire peur.

Pourtant, la vie se trouve ici m?me dans ces enthousiasmes. Par ailleurs, regardez ? quoi et ? qui vous consacrez votre temps et votre ?nergie.

Ce sont d?excellents indicateurs de vos priorit?s, de vos choix et des besoins que vous d?cidez de satisfaire. Le dixi?me principe est : ayez un sens ? votre vie. Nous avons besoin de conna?tre le sens de notre vie, ses interactions et sa signification. Si nous ne prenons pas soin de notre besoin de nous sentir pleinement vivant, nous risquons de le combler d?une fa?on destructrice. Le onzi?me principe est : ?radiquez le syst?me punition/r?compense. Le vieux syst?me punition/r?compense ne cr?e pas de s?curit? int?rieure et de confiance en soi.

Il ne fonctionne pas mieux pour l??ducation des enfants qu?au sein des entreprises. Ce syst?me fait appel ? la peur et ? la culpabilit? au lieu de faire appel ? l?enthousiasme et ? l?adh?sion. Bien s?r, la fermet? est parfois n?cessaire.

Mais ne peut-on pas ?tre fort sans ?tre agressif ? Et pour finir, le douzi?me principe est le suivant : essayez d??tre pr?sent ? vous-m?me sans jugement trois minutes, trois fois par jour.

Posez-vous cette question : y a-t-il quelqu?un ? l?int?rieur ? Soyez ?galement reconnaissant et exprimez cette gratitude pour tous vos besoins combl?s. La gratitude est la vitamine de la relation. Rappelez-vous que la violence n?est pas l?expression de notre nature, mais celle de la frustration. Elle exprime nos besoins non reconnus ou non satisfaits. La communication consciente et non violente est un mode de r?solution des conflits qui permet de nous d?programmer du vieux syst?me de la violence.

Il n?y aura pas de paix dans le monde tant que l?homme ne prendra pas soin chaque jour de cultiver sa paix int?rieure. Cette paix se propagera ensuite par rayonnement car la paix est contagieuse..

As found on Youtube

​Read More
Bien-être, Développement Personnel, Méditation, Philosophie et Spiritualit

Comment m?diter r?guli?rement pour ?tre plus HEUREUX

Pourquoi m?diter?

La m?ditation a de nombreux effets b?n?fiques. ?a a ?t? prouv? par de nombreuses ?tudes scientifiques. Mais comment d?marrer et comment rester motiv? pour la pratiquer r?guli?rement ? Est-ce qu?il y a un moyen d??tre guid? sans pour autant avoir un prof qui nous suit partout ? La mani?re la plus simple, la plus naturelle de m?diter, c?est tout simplement de vous asseoir quelque part que ce soit en tailleur ou sur une chaise et de fermer les yeux, de vous concentrer sur votre respiration, vous concentrer sur les inspirations et les expirations en essayant vraiment de garder le focus l?-dessus.

M?diter et ne plus penser?

A chaque fois que vos pens?es s??garent et que vous vous en rendez compte ? et ?a arrivera souvent ? revenez sur votre respiration et faites-le encore et encore. C?est la mani?re la plus simple et c?est celle que je pratique beaucoup. Et quand vous d?marrez, c?est la m?me chose que quand vous vous lancez dans le v?lo pour la premi?re fois et que vous mettez des petites roues.

Vous pouvez utiliser aussi des petites roues pour votre esprit. Pour aider votre esprit ? rester concentr? sur la respiration, vous allez lui donner une petite t?che ? faire pour l?aider ? ne pas trop s??garer. Et cette petite t?che, c?est tout simplement de compter les respirations. A chaque fois que vous allez inspirer, vous allez compter un. Quand vous expirez, vous allez compter un.

Quand vous r?-inspirez, vous comptez deux.

Vous montez jusqu?? dix comme ?a. Et une fois arriv? ? dix, vous redescendez jusqu?? z?ro. Si jamais vous avez ?t? tellement perturb?s par vos pens?es que vous avez perdu le compte, vous reprenez de z?ro. Ne vous arr?tez pas tant que vous n?avez pas r?ussi ? faire un aller-retour. C?est une mani?re qui fonctionne tr?s bien et que j?utilise encore beaucoup. Mais il y a aussi aujourd’hui des technologies qui peuvent nous aider ? mieux m?diter, ce sont tout simplement des armes d?di?es pour la m?ditation. Il y en a une que j?utilise depuis un certain temps d?j? et que j?appr?cie beaucoup qui s?appelle Headspace.

Son gros d?faut, c?est que c?est une application enti?rement en anglais. Aujourd’hui, c?est indispensable de savoir parler anglais parce que ?a vous ouvre un acc?s ? des ressources immens?ment plus importantes que si vous vous cantonnez au seul fran?ais. Cette application est un bon exemple parce que je n?ai pas trouv? aujourd’hui d??quivalent en fran?ais.

Si j?en trouve, je la partagerai avec vous.

L’application pour apprendre ? m?diter

Je vais vous montrer comment fonctionne cette application. Dans l?application, il y a des s?ries sur des sujets sp?cifiques comme la sant?, les relations, etc., mais il faut commencer par les fondations. J?en suis d?j? au niveau 3. Donc, niveau 3, c?est 20 minutes. Niveau 2, 15 minutes. Et la s?rie gratuite, c?est la s?rie de 10 m?ditations qui est de 10 minutes. C?est ultra simple. Pour ?couter, vous cliquez dessus. De temps en temps, ils vous montrent une petite vid?o pour vous expliquer de quoi il retourne. Vous ?coutez pendant 10 minutes tout simplement et vous suivez les instructions.

C?est vraiment sympa. Puis, vous avez la statistique, la dur?e moyenne, le nombre d?heures que vous avez m?dit? en tout, le nombre de personnes qui m?ditent en ce moment avec cette application. ?a marche plut?t pas mal cette application. Vous pouvez m?me inviter des amis et avoir d?autres m?ditations que vous pouvez choisir.

J?ai pris le package complet, donc j?ai acc?s ? tout ?a gratuitement. Mais tout ?a, c?est payant ? part la premi?re session. En tout cas, c?est vraiment simple ? utiliser et tr?s, tr?s intuitif. Le premier cycle des m?ditations de cette application est gratuit. Le reste est payant. A vous de voir si ?a vaut le coup. Mais personnellement, je trouve que c?est une application excellente. La personne qui parle a une voix tr?s douce, c?est tr?s agr?able pour la m?ditation et c?est guid?.

C?est int?ressant. On a juste ? suivre les instructions et ? faire. On progresse au fur et ? mesure. Et au fur et ? mesure qu?on avance dans le parcours, la dur?e de m?ditation s?allonge..

As found on Youtube

​Read More